. L'Île de Hozuki – tome 2 de Kei Sanbe | Fant'asie
Kameyoko 10/05/2010 3

L’Île de Hozuki – tome 2 de Kei Sanbe

Des adultes inquiétants

L’Île de Hozuki tome 1 avait été une agréable surprise. Le seinen de Kei Sanbe nous proposait un huis-clos angoissant et mystérieux. Nombreux étaient les points qui demeuraient sans réponses faisant monter le suspens.

Malgré quelques légers défauts, ce titre s’annonçait prometteur. Reste à voir comment les choses vont tourner dans ce deuxième opus. Le mangaka va-t-il réussir à développer son histoire, à rendre l’atmosphère oppressante, à développer ses personnages et faire avancer la trame?

L’Île de Hozuki est publié chez Ki-Oon depuis le 08 avril 2010. Pour information le tome 3 devrait être disponible le 1 juillet (soit pour la Japan Expo).

Résumé de l’Île de Hozuki 2 chez Ki-Oon

En pleine nuit, Kokoro, qui ne dort pas, regarde à travers le judas de sa porte Mlle Kai qui approche nue, un sabre en bois à la main.
La professeur, en remarquant qu’il ne dormait pas, lui demande de lui ouvrir. Ce qu’il refuse de faire prétextant que cela va réveiller Yume.

Le lendemain, Kokoro prend la parole pour dire aux autres qu’il faut quitter l’école et raconte l’épisode avec Mlle Kai.

Maintenant les élèves sont sûrs d’être en danger et n’ont pas d’autres alternatives que de s’enfuir. Shû prend les choses en main et prépare un plan pour s’échapper. Pour cela, chacun aura un rôle et devra participer. Chaque pensionnaire va subtiliser divers objets pour leur fuite.

Ils vont peaufiner leur plan et le jour prévu, ils vont mettre à exécution leur plan. Sauf que tout ne se passe comme prévu. Mlle Kai remarque le comportement bizarre de ses élèves et ne tombe dans le panneau.

Leur fuite de l’école ne se fera pas en toute discrétion et sans encombres.

Un tome plus orienté action

Dès les premières pages de ce tome, les choses s’accélèrent. Mlle Kai semble se positionner clairement du coté des adultes et donc faire partie de la « machination ». Dès lors, tout va « partir en vrille ». Les enfants vont prendre la décision de s’évader.

Heureusement pour eux ils ont leur Michael Scofield : Shû. Il est l’instigateur du plan et va se charger des détails.

Pour pouvoir s’échapper, chaque élève aura une mission à accomplir.

Donc là, dès le début, la couleur est annoncée, on ne sera plus dans une sorte de huis-clos angoissant où les mystères se succèdent. Non, on sera plus dans de l’évasion et de la fuite.

De fait, les révélations sont quasiment absentes de ce tome. On perd fortement de cette aura de mystère, de paranoïa et d’angoisse (sauf en ce qui concerne cette fameuse fille fantôme). Dans ce 2ème volume on nous annonce presque clairement que les adultes sont bien méchants et en veulent aux enfants. De même, il ne semble plus y avoir d’ambiguïté sur la position de la nouvelle professeur.

J’avoue avoir été très surpris par cette prise de position radicale, de ne plus laisser planer le doute. Pour moi, c’est ce qui faisait la force du premier opus. On ne savait pas trop réellement qui était méchant, si c’était de la paranoïa… Là tout semble clair. Je dis bien tout semble, parce que je suis persuadé que le mangaka nous laisse volontairement croire que cette poursuite est du premier degré . M’est avis que ce n’est pas forcément ce que l’on croit. Le pourquoi et le comment, je n’en ai pas la moindre idée.

Si je me plante et que c’est réellement ainsi, le titre aura perdu son intérêt pour juste devenir une banale histoire de chasse à l’homme (enfin, de chasse aux enfants).

On perd également le coté oppressant et mystérieux de l’école. Dans le premier volume, elle semblait être un personnage à part entière, là ce n’est plus le cas. Mais heureusement, l’île est loin de nous avoir révélée tous ses secrets.

Le titre bascule dans un jeu du chat et de la souris pesant et un peu malsain. Kuwadate est toujours aussi inquiétant et pervers. Même si l’ambiance diffère, cette partie est quand même tendue et angoissante. On ressent la pression et le danger qui pèsent sur les épaules des enfants. La tension croit au fur et à mesure, grâce à des rebondissements intéressants, parfois un peu classiques, comme un membre qui se perd, ou les groupes qui se séparent, mais ça reste diablement efficace.

Le décor de la forêt est un bon palliatif à l’école. C’est un autre style mais c’est quand même inquiétant et sombre.

Niveau intrigues et révélations, ça n’avance pas beaucoup. Il y a bien toujours la mystérieuse jeune fille qui fait des apparitions « spectrales » mais on n’en apprend pas guère plus

Pour les personnages, il n’y a pas spécialement de développement, voir même on perd un peu en subtilité. Mlle Kai était un personnage intéressant à cause de son ambivalence. Là, elle semble être clairement positionnée et perd beaucoup.

Le trait de Kei Sanbe est agréable et s’adapte bien à la nouvelle orientation du titre. Il sait rendre angoissant les décors extérieurs. J’ai du mal avec la représentation des yeux, que je trouve trop grands et trop ronds, mais le reste des visages est souvent assez expressif. On ressent la peur, la colère et la perversité.

La mise en scène contribue à créer l’ambiance particuliere et sait être dynamique.

Par contre, je reproche aussi quelques cadrages « fanservice » dispensables. Mais le reste du temps c’est plutôt bon.

Pour en revenir au fanservice, je trouve ces passages, la plupart du temps, maladroits.

Autant le fanservice en rapport avec Kuwadate fait partie intégrant du style, car ça crée un coté malsain, autant d’autres passages où on montre les culottes des jeunes filles ne servent à rien.

D’ailleurs, faudrait qu’on m’explique pourquoi Mlle Kai se retrouve nue sur les premières pages. C’est un mystère.

Pour information, il y a aussi, à la fin du volume, une petite histoire inédite de Kei Sanbe. C’est plus de l’ordre du bonus que du réel intérêt parce que c’est pas génial.

Pour conclure, le titre change d’ambiance en passant d’un thriller en huis-clos angoissant jouant sur l’ambiguïté et la paranoïa, à une chasse à l’homme plus premier degré mais qui est contient quand même de la tension. Au niveau des mystères et des révélations, le titre n’a pas avancé comme je l’aurais souhaité. Peut-être plus dans le tome 3?
Néanmoins, les rebondissements permettent de capter l’attention du lecteur et à le captiver. La lecture est vraiment agréable et angoissante mais c’est différent du premier.

Graphiquement, c’est plutôt bon, même si le fanservice n’est pas toujours maîtrisé.
Ki-Oon peut se targer d’avoir un nouveau Seinen à potentiel, en plus de Doubt et qu’on prend plaisir à suivre. J’espère juste que cette apparente clarté de la situation n’est qu’un leurre pour mieux nous surprendre.

Et vous qu’en avez-vous pensé? Avez-vous, comme moi, ressenti ce changement d’ambiance? Cela vous a-t-il gêné?

3 commentaires »

  1. Méta 10/05/2010 at 12:04 -

    En effet, il y a un changement mais l’ambiance reste pesante. Ce n’est plus le huit clos mais on sent que les jeunes sont toujours prisonniers. De plus, ce sont les rapports entre les enfants (et aussi entre les profs) qui sont mis en avant.

    Je pense que ce tome est plus une transition vers le tome 3, comme en témoigne la longueur du tome, et on comprendra déjà beaucoup de choses.

    D’ailleurs, le milieu du tome 2 correspond à ce que l’on voit au début du tome 1. Pour le moment, c’est un bon manga et j’attends juste de voir ce que cache l’ile (car c’est là que ca peut dégénérer) 🙂

  2. Kameyoko 12/05/2010 at 10:08 -

    @Meta : Je ne trouve pas que les rapports entre personnages soit si mis en avant. Pour moi c’est plus de la chasse à l’homme qu’une réelle volonté de faire interagir les personnages.

    Il n’y a quasiment aucune relation entre enfants et adultes et même entre enfants, à part des actes isolés pour se venir en aide, là aussi c’est pas très poussé.

    Là où je te rejoins, c’est que j’ai l’impression que c’est un tome transitoire (du moins je l’espère) pour aller vers le 3.

    Effectivement c’est un manga sympathique pour l’instant, mais il faut que le 3 cartonne au risque de faire tomber l’île de hozuki dans quelque chose de plus classique et moins intéressant.

  3. iti1801 24/11/2010 at 19:24 -

    Je viens juste de finir le tome 1 et j’ai été entièrement conquis par l’atmosphère angoissante qui se développe de page en page. Et ce que je viens de lire me donne envie de me jeter sur le tome 2 sans plus attendre !!! encore que je préfère attendre pour dévorer les 3 derniers d’une seule traite !!!

Laisser un commentaire »