. L'Héritage des Rois Passeurs de Manon Fargetton. | Fant'asie
Torospatillo 02/07/2015 1

Heritage des rois passeurs

L’Héritage des Rois Passeurs de Manon Fargetton.

Touche à tout.

L’Héritage des Rois Passeurs est un roman de fantasy de Manon Fargetton, publié chez Bragelonne.
Sa belle couverture et son résumé m’ont convaincu de le lire, et je dois dire que ce n’était pas une si mauvaise idée que ça.
Il s’agit d’un “one-shot”, et bien que ce roman se suffise à lui-même, ça ne me dérangerait pas de retourner dans cet univers.
Il semblerait que Manon Fargetton soit une touche à tout d’après ce qu’indique Bragelonne sur la 4ème de couverture, et qu’elle se soit notamment illustré en matière de littérature jeunesse.
L’Héritage des Rois Passeurs a semble-t-il était très bien accueilli sur la toile, si je suis personnellement moins enthousiaste que certain je dois quand même avouer avoir apprécié cette lecture, même si je ne pense pas être réellement le public visé.

Résumé de L’Héritage des Rois Passeurs chez Bragelonne.

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité.

Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.

Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Ombre et Ambre.

Je dois avouer avoir dévoré cet Héritage des Rois Passeurs. Il est facile à lire, rythmé, accessible, pas dénué d’intérêt et d’originalité, et la plume de Manon Fargetton est vraiment efficace.
Toutefois comme dit précédemment je ne dois pas faire partie du public cible, quand j’ai lu en préparant la présente chronique que Manon Fargetton avait écrit de la littérature jeunesse, et que ce roman était son premier roman adulte, j’ai été quelque peu surpris, car j’aurais volontiers classé ce dernier en young adulte, mais aussi bien c’est moi qui me fait vieux !

Parlons du monde créé pour l’occasion. L’histoire se déroule dans deux mondes distincts, le nôtre à notre période, appelé Rive, et un monde parallèle, plus typé moyen âge, appelé Ombre, où la magie et les dieux existent.

Ombre, des mondes parallèles, si vous êtes un amateur de fantasy, ça doit vous rappeler quelque chose : Ambre, et ses Princes (Le Cycle des Princes d’Ambre), le célèbre cycle de Roger Zelazny, que je n’apprécie absolument pas. Heureusement l’Héritage des Rois Passeurs est bien plus digeste.
En tout état de cause, l’articulation entre les différents mondes, l’histoire d’Ombre, de ses religions, et de ses castes sont très intéressants et donne une certaine tangibilité à l’ensemble. Certains points restent survolés, et auraient pu faire l’objet de plus amples développements, mais l’ensemble se tient bien.

Nous y suivrons les aventures d’un passeur, Enora, seule personne ayant réussi à traverser entre les mondes depuis des siècles, et dont l’héritage familial est plutôt lourd. A son arrivé en Ombre, une bataille familiale quant à la succession du royaume fait rage, essayant d’empêcher l’ascension de Raveen, fille héritière qui s’était éloignée de la capitale depuis plusieurs années, et dont certains pensaient qu’elle était morte.
Aussi nous suivrons ces deux personnages, accompagnés de beaucoup de personnages secondaires, qui évidemment auront des objectifs communs.
Et justement, ce sont ces personnages les points faibles de ce roman. Même si ils sont des archétypes forts, cela reste des archétypes, et je les ai trouvés complètement superficiels au même type que les liens les unissant.
Point qui se veut original, Raveen est loin du cliché de la princesse Disney. Cette dernière en plus d’être une guerrière tueuse de dragons, est attirée par les femmes. Et là se pose un gros problème pour moi. Est-ce que la circonstance qu’un personnage soit gay, doit entraîner des romances qui si elles avaient visées des personnages hétéros auraient semblaient ridicules? Bref, j’ai trouvé ceci très superficiel, mais j’imagine que de telles relations peuvent plaire à un certain public.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment en lisant l’Héritage des Rois Passeurs que je l’ai lu rapidement et avec plaisir. Toutefois, je ne peux le recommander à tout le monde. Certaines faiblesses liées notamment au traitement des personnages m’ont quelque peu refroidi. J’imagine qu’un public plus jeune que moi, plus néophyte en fantasy, et possiblement féminin, serait bien moins regardant que moi, et y prendrait beaucoup de plaisir. En tout état de cause si vous cherchez un roman facile d’accès pour lire sur la plage, l’achat de L’Héritage des Rois Passeurs est certainement à envisage pour cet été.

Avez-vous lu ce roman? Qu’en avez-vous pensé?

Un commentaire »

  1. Sandra 27/08/2015 at 09:46 -

    Il est vrai que la couverture est très accrocheuse et donne envie de le lire! La littérature jeunesse regorge de tant de talents 😉

Laisser un commentaire »