. Les Mangas du Mercredi #7 | Fant'asie
Kameyoko 10/06/2015 0

Les Mangas du mercredi #7

On est mercredi et mercredi c’est le jour des Mangas du Mercredi (oui il y a beaucoup de répétitions de mercredi dans cette phrase !), qui porte bien son nom ! Aujourd’hui, on est au 7ème article de ce genre. Et ce dernier s’annonce très sport.

Au programme je vais vous proposer des critiques de Haikyu !! – tome 8, Kuroko’s Basket- tome 20 et Dream Team – tomes 19-20.

 

Haikyu !! – tome 8 de Haruichi Furudate chez Kazé Manga

Dans ce tome 8, nous allons assister à la fin de rencontre tendue entre Karasuno et Aoba Jôsai. L’équipe de nos héros est revenue dans le match et est prête à saisir pleinement sa chance. Surtout que Kageyama a fini de se morfondre sur Oikawa.
Haruichi Furudate parvient à maintenir une tension constante au fur et à mesure que les points défilent. L’issue de la rencontre est incertaine. Chaque équipe ayant des qualités indéniables. Aoba Jôsai a son incroyable capacité d’adaptation et le service redoutable de Oikawa. Karasuno a, elle, le génie de Kageyama et les courtes d’Hinata. Qui craquera en premier ? Qu’est-ce qui fera basculer le match ?

Le mangaka va d’ailleurs faire intervenir un remplacant : Yamaguchi que l’on avait peu vu jusqu’ici. Est-ce lui qui va faire la différence ?
Même si le match traine depuis plusieurs tomes, l’intérêt et le plaisir sont toujours là. Tout ça grâce au mangaka et sa narration, pleine de rebondissements et son amour pour ce sport. Il utilise un peu toutes les spécificités de ce sport, tout en les transposant à la sauce shônen. Et ce mélange fonctionne terriblement bien.
Au-delà de l’aspect purement jeu, ce match est aussi l’occasion pour Kageyama de faire face à ses vieux démons et de casser son image de soliste hyper talentueux. On sent que ce match va marquer le début d’une nouvelle ère où le passeur joue pour ses équipiers.
Furudate n’en oublie pas non plus de développer l’adversaire et de faire ressortir quelques individualités. Il aurait tort de s’en priver puisqu’on risque surement de les recroiser plus tard.
Les graphismes sont toujours aussi dynamiques et plaisants. Le seul reproche que je pourrais faire c’est dans l’utilisation d’un shéma narratif trop convenu pour du shônen sportif quant à ce match.
Il y a un événement que l’on voit trop souvent et qui est repris ici. Mais je ne vais pas vous spoiler.

 

Kuroko’s Basket – tome 20 de Tadatoshi Fujimaki chez Kazé Manga

Seirin ayant fini son match, la suite va mettre en avant les autres grosses équipes comprenant souvent un membre de la GM.
Ici, on va suivre la fin de l’affrontement entre Kise et Shogo. Vu le passif entre eux, leur confrontation sera assez forte même si on part un peu trop dans les « super pouvoirs ».
Le gros de ce tome est surtout consacré à l’affrontement entre Rakuzan et Shûtoku. Soit Midorima vs Akashi.

L’occasion de voir en quoi l’ancien meneur de la génération miracle, connu comme étant le plus doué, mérite sa réputation. Le mangaka va donc développer ce personnage et on va en apprendre encore un peu plus sa cette GM.

L’affrontement entre ces deux membres sera rude et excitant à la fois. Chacun va faire étalage de ses capacités hors-normes. Comme à son habitude, l’auteur va encore loin dans les capacités de chacun. On n’est définitivement pas dans du basket réaliste. Surtout qu’Akashi a un côté encore moins humain avec ses yeux vairons lui donnant des « pouvoirs ».
Ce côté me déplait de plus en plus, car on vire presque dans le n’importe quoi par moment.
Ce qui est dommage car la narration des matchs est un modèle, tant il y a de l’intensité, des enjeux et des phases de jeu fortes. Le tout saupoudré de développement des personnages qui se construisent dans l’adversité, tout en se révélant au cours de flashback.

Kuroko’s Basket reste une lecture divertissante mais ce manga ne fera pas parti de mes références en matière de shônen sportif.

 

Dream team – tomes 19 et 20 de takeshi Hinata chez Glénat

Après Kuroko’s Basket, on va continuer de parler de ce sport que j’aime tant : le basket, avec cette fois-ci Dream Team.
Après les précédents évènements, la période est à une reconstruction plus saine du club. Tout d’abord il est est en passe d’être officiellement considéré et d’avoir un encadrant.
Ensuite chaque joueur a pris conscience de ses lacunes et chacun cherche à s’améliorer. Mais pour cela, il faut de l’expérience de jeu, et donc disputer des matchs. Heureusement, un tournoi amateur est organisé. Dans le même temps, Sora, Chiaki et Tobi tombent sur du basket de rue, avec notamment le prodige Nino.

Takeshi Hinata introduit un nouveau personnage, probablement récurrent avec ce Nino. Lui aussi n’est pas grand. Mais c’est un génie de la balle orange avec une technique incroyable, bien que très streetball. Ce personnage et sa façon de jouer apportent un vent de fraîcheur au titre.

En plus du basket, ce tome va aussi un peu s’attarder sur les amourettes de Madoka et les réactions de certains de ses prétendants. Comme à son habitude, le mangaka développe encore un peu plus chaque personnage, mais tout en se focalisant sur le basket. Mais ici un basket presque crédible. J’ai hâte de voir comment tout ce petit monde va évoluer, et comment l’équipe de Kuzuryu va s’améliorer, notamment avec les remplaçant comme les Nabe et autres.

J’aime vraiment bien ce titre, avec ses personnages attachants, son basket crédible et son ambiance. Il est parfois un peu lent et manque de vrais matchs à enjeux, mais ça reste un très bon shônen. Vivement la suite.

A bientôt pour un nouveau numéro des mangas du mercredi

Laisser un commentaire »