. Les 3 Royaumes de John Woo | Fant'asie
Kameyoko 15/04/2009 7

Affiche de "Les Trois Royaumes" de John Woo

Les Trois Royaumes – Du cinéma asiatique par John Woo

Récit de la bataille de la Falaise Rouge en 208 après J.C

On peut dire que nous sommes gâtés en ce premier semestre 2009. Après le très bon « Les Seigneurs de la Guerre« , la sortie en salle de Ponyo sur la falaise, nous pouvons donc voir « Les Trois Royaumes » de John Woo.

Le réalisateur chinois après une période plus ou moins réussie (comprendre moins) passée à Hollywood, revient à ses origines pour redorer son blason avec ce film. Ce film 100% made in China, avec un budget énorme de 80 millions de dollars est sorti dans nos salles le 25 mars 2009.

Il faut savoir que la version que nous avons est la version courte de 2h30 environ alors que le film, initialement, en fait presque le double avec 4h40, se déclinant en deux films.

Ce film est l’adaptation du livre « L’épopée des Trois Royaumes » de Luo GuanZhong écrit au 14ème siècle. C’est une des oeuvres phares de la littérature chinoise.

Concernant le film, voici un petit synopsis :

Résumé de « Les 3 Royaumes »

Honnêtement, comme je ne suis pas familier de la langue chinoise, je suis incapable d’orthographier les noms correctement. C’est pourquoi je vais reprendre le résumé d’Allociné :

En 208 après J.-C., l’empereur Han Xiandi règne sur la Chine pourtant divisée en trois royaumes rivaux. L’ambitieux Premier ministre Cao Cao rêve de s’installer sur le trône d’un empire unifié, et se sert de Han Xiandi pour mener une guerre sans merci contre Shu, le royaume du sud-ouest dirigé par l’oncle de l’empereur, Liu Bei. Liu Bei dépêche Zhuge Liang, son conseiller militaire, comme émissaire au royaume de Wu pour tenter de convaincre le roi Sun Quan d’unir ses forces aux siennes. A Wu, Zhuge Liang rencontre le vice-roi Zhou Yu. Très vite, les deux hommes deviennent amis et concluent un pacte d’alliance.
Furieux d’apprendre que les deux royaumes se sont alliés, Cao Cao envoie une force de 800 000 soldats et 2 000 bateaux pour les écraser. L’armée campe dans la Forêt du Corbeau, de l’autre côté du fleuve Yangtze qui borde la Falaise Rouge où sont installés les alliés. Face à l’écrasante supériorité logistique de Cao Cao, le combat semble joué d’avance, mais Zhou Yu et Zhuge Liang ne sont pas décidés à se laisser faire…
Dans un déluge de puissance et de génie tactique, la bataille de la Falaise Rouge va rester comme la plus célèbre de l’Histoire et changer le destin de la Chine pour toujours.

Un des généraux de Liu Bei - Les Trois Royaumes

Retour tonitruant de John Woo ou encore un raté?

Je pense que tout le monde a déjà lu ou entendu une critique sur ce film, donc inutile d’installer un pseudo-suspense. J’ai, moi aussi, adoré ce film. C’est du grand et bon cinéma asiatique. Je le trouve même meilleur que les « Seigneurs de la Guerre » que j’avais pourtant beaucoup aimé.

Comme le laisse supposer le résumé, il s’agit d’une belle fresque épique comme on en voit rarement. On sent que le budget était colossal et surtout bien utilisé. Déjà, nous avons le droit à un casting aux petits oignons : Takeshi Kaneshiro en stratège ultime, Tony Leung en vice-roi lui aussi as de la stratégie et combattant redoutable, Zhang Fengyi en premier ministre bouffie d’orgueil mais lui aussi très ingénieux.
Les figurants sont très nombreux et permettent ainsi de donner cette impression d’immensité lors des combats. Les décors sont aussi magnifiques, que se soit pour les scènes « intérieures » que les scènes « extérieures ». Les costumes et les différents accessoires sont nombreux et crédibles renforçant l’impression de reconstitution historique.

Je ne vais pas citer tous les points techniques, mais ces aspects là sont à la hauteur de l’ambition.

Le film regorge de points forts. Si je ne devais en retenir que deux, je citerai évidement les scènes d’actions. Elles sont superbement réalisés. On y sent la patte de Woo mais moins « surjoué » comme lors de son passage aux Etats-Unis. Ils s’en dégage une vraie impression de grandeur et de puissance. C’est lors de ces scènes, que le réalisateur magnifie ses personnages. Les différents généraux ont une place à part à chaque bataille. Cela leur confère une aura moins réaliste que le reste du film pour tirer vers le « légendaire ».

Et ce choix de les « glorifier » s’accompagne d’une perte de réalisme avec des combats d’un général contre des dizaines d’ennemis. Dit comme ça, cela peut paraître surréaliste. Et c’est pourtant là le tour de force de ce film. Ces scènes ne choquent même pas, ça coule de source. En plus ces dernières sont vraiment variées : bataille navale, charge de cavalerie, piétaille…

L’autre point fort, que je retiens, est vraiment la stratégie militaire encore plus poussée que pour « Les Seigneurs de la Guerre« . A certains passages on se croirait devant « L’Art de la Guerre » de Sun-Tze en live. J’ai adoré ce soin mis à l’importance primordiale de la stratégie. Le moindre petit détail prenant ici tout son importance. On se sent plongé dans ces réflexions militaires.

Le film démontre bien l’importance d’un bon stratège. On se rend compte qu’une guerre peut aussi prendre une dimension psychologique importante.

l'Art de la Guerre très utilisé - Les Trois Royaumes de John Woo

Néanmoins ce film n’est pas exempt de tout reproche. J’ai principalement deux critiques à formuler.

D’une part, je trouve que certaines scènes qui se veulent philosophiques ou onirique ou poétique sont parfois à la limite du ridicule et tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. J’imagine que cette sensation est, en partie, dû au « découpage » du film. Avec la version longue, je suppose que ça viendra plus naturellement.

L’autre point qui m’a interpellé c’est les choix de réalisation sur certaines scènes. En effet, il y a des passages où l’utilisation de câble à la mode hong kongaise est trop visible et fait pas du tout naturel. Et ce d’autant plus que le réalisateur aurait pu facilement s’en passer et qui surtout ne servent à rien. Là où les généraux se batte seul contre des dizaines de méchants, cela donne vraiment une dimension légendaire à ces personnages, là, cela ne sert ni le film ni les personnages. Juste une faute de mauvais goûts (enfin par rapport à mes goûts).

En conclusion, c’est vraiment un excellent film, qui permet de nous réconcilier avec John Woo. Ce film est grandiose que se soit par ses batailles épiques, ses personnages « légendaires », ses décors…Je le place donc au-dessus des « Seigneurs de la Guerre », alors que ce dernier est vraiment terrible.

Par contre je n’ai pas pu m’empêcher de me rappeler mes heures de jeu à Dynasty Warriors! Ah ce Zhang Fei!

J’ai mis pas mal de temps à aller le voir, du coup plusieurs autres sites en parlent aussi :
Cinéblog
Damonx
If is Dead
Aleksou

Si je vous ai oublié n’hésitez pas à me le signaler.

Ce week-end place à Ponyo!

Et vous, le préférez-vous au film « Les Seigneurs de la Guerre »? Pensez-vous aussi que certains passages aurait pu se passer de choses irréalistes?

7 commentaires »

  1. jayer 15/04/2009 at 17:17 -

    tu as aussi probablement vu la version international de 3H alors que la version chinoise fait 2 X 2h20 (2 films) et ouais ça change tout…

  2. Aleks 15/04/2009 at 17:30 -

    Moi aussi j’ai adore ce film mais tu le sais deja 😉 Merci pour la citation de mon billet…

  3. Kameyoko 15/04/2009 at 21:05 -

    @Jayer : C’est sûr; j’ai vu cette version c’est sûr. Et forcément ca doit se sentir dans les scènes hors combat.

    @Aleks : Ouais j’ai lu ton billet. De rien. Si je vois que d’autres blogs que je lis ont aussi parlé du film, il n’y a pas de raisons de ne pas les citer.

  4. Azariel 15/04/2009 at 23:11 -

    @ Kameyoko : Tu connais également mon avis sur le sujet, et effectivement je préfère Les 3 royaumes aux Seigneurs de la Guerre.

    Tout comme Aleks, merci pour le petit lien ! 😉

  5. TardisGirl 16/04/2009 at 16:45 -

    Faudrait que j’aille le voir ça a l’air très bien.

  6. Kameyoko 16/04/2009 at 20:31 -

    @Azariel : De rien
    @TardisGirl : Si tu veux aller le voir dépêches toi car ce genre de film (les films asiatiques) ne restent pas longtemps à l’affiche

Laisser un commentaire »