. Le 3è Gédéon – tome 1 de Tarô Nogizaka | Fant'asie
Kameyoko 24/05/2017 1
  • Scénario
  • Graphisme

Le 3ème gédéon - tome 1

Le 3è Gédéon – tome 1 de Tarô Nogizaka

Devenir député du tiers-état

Après La Tour Fantôme et Team medical Dragon, Glénat continue de faire confiance à Tarô Nogizaka en publiant son dernier né : Le 3ème Gédéon. Et ce dernier s’annonce bien différent de ses derniers œuvres.
Avec son titre et sa couvertures énigmatiques, j’avais hâte de voir ce que nous réservait ce seinen.

Le 3è Gédéon – tome 1 de Tarô Nogizaka est édité par Glénat Manga et est disponible à la vente depuis le 08 mars.

Résumé de Le 3è Gédéon 1 chez Glénat

Résumé de l’éditeur :

À la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n’aspire quant à lui qu’à détruire l’ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle à la France ?

Lutte des classes avant la Révolution Française

Après le récent et très bon Le Couvent des Damnés, Glénat continue de proposer des manga « historiques ». Mais historique dans son contexte plus que dans sa véracité. Ici, il n’est point question de moyen-âge et d’Inquisition mais de période pré-révolution française, avec les Etats Généraux de 1789.
On suit les pas d’Aymé Gédéon, écrivain de romans érotiques et donc clandestins. Il fait ça pour survivre et ne souhaite pas en informer sa fille Solange. Mais c’est surtout un membre du parti patriote qui souhaite devenir député pour le tiers-états lors des prochains Etats Généraux. Son but est d’améliorer la situation du peuple d’une misère galopante et des abus des « puissants ».

Alors que lui et sa fille sont en proie aux vélléités d’un noble, Solange est sauvé in-extremis par un cavalier masqué. Il s’avère qu’il s’agit de Georges, duc de Loire. Et ce dernier ne lui est pas étranger puisqu’il a été élevé avec lui. Les deux vont se retrouver ensemble et partager la même ambition pour la France : la révolution. Mais imaginent-ils réellement la même chose ?

Dans une premier temps, Tarô Nogizaka pose le contexte de l’époque : la misère, la famine, les dérives des plus puissants, Marie-Antoinette et installe tranquillement son personnage de Gédéon. On voit l’homme de lettres, réduit à écrire des romans érotiques pour survivre, mais engagé dans un combat pour représenter le peuple aux Etats Généraux. On appréciera aussi son côté un peu taquin, un peu virulent mais profondément droit et intègre. Il est donc naturel que l’auteur s’en serve de caution « humoristique » et comme vecteur de légèreté dans un contexte assez morose.
Mais le personnage le plus intéressant et le plus charismatique est indubitablement Georges. Déjà son charadesign, avec ses traits androgynes, ses longs cheveux, son masque ou sa balafre le rendent assez classe. Surtout qu’il maîtrise l’art de l’escrime et en impose. De plus, il est intriguant. On ne sait pas trop quelles sont ses intentions. Il clame vouloir faire la révolution, et renverser l’ordre établi, mais se montre cruel, violent et sans pitié. Lui semble ronger par la haine et prêt à utiliser la violence et toute action pour arriver à ses fins.
Ainsi l’opposition entre Gédéon et Georges est évidente (un peu trop d’ailleurs), mais c’est ce qui fait le charme de ce titre. Qui de la plume ou de l’épée modifiera l’Histoire de France.
C’est évidemment la confrontation ou alors l’alliance entre les deux qui va conditionner la suite du manga. Et pour renforcer ce duo, le mangaka a décidé de les doter d’un passé commun. L’un fut recueilli et elevé chez l’autre. Ils partagent également un évènement majeur !

Le mangaka joue parfaitement avec le contexte historique pré-révolutionnaire. On sent bien la fureur qui gronde, la révolte qui gagne le peuple et la défiance vis-à-vis de l’Eglise ou de la Noblesse. Ce qui donne encore plus de poids et de profondeur aux combats de notre duo. Il utilise parfaitement le contexte et en fait une composante essentielle à son intrigue. Et pour renforcer l’importance de cette période historique, il glisse quelques personnages clés de cette période comme l’emblématique Robespierre ou encore Saint-Just. L’auteur réussit également à ne pas rendre son oeuvre indigeste, en abusant des références historiques ou en prenant un ton moralisateur ou d’historien. Ce qui fait qu’avec un minimum de connaissance, le lecteur peut se plonger dans le récit. C’est plus qu’accessible.

Nogizaka sait brouiller les pistes pour donner envie de lire la suite. Car si on se doute que tout va tourner autour des prémices de la Révolution Française, on se demande comment vont évoluer Gédéon et Georges. Quel est le dessein de ce dernier ? Vont-ils être ennemis ? Alliés ? Seule la suite nous le dira.

Côté graphisme, on reconnait le style de Nogizaka. Son trait fin, élégant presque féminin fonctionne bien ici. On sent qu’il se fait plaisir avec Georges et son côté androgyne mais aussi avec sa représentation masquée. Il a toujours cette qualité dans les expressions faciales qui sèment un peu le doute. Je pense notamment au Duc de Loire qui a une expression toujours ambigu, à la fois froide, pleine de sous-entendus mais il parait bon.
Les décors sont travaillés, les cases détaillées. Le découpage est correct mais sans réellement briller. Ça se voit notamment dans les scènes d’action qui manquent un peu d’envergure et de rythme.

Pour conclure, Le 3ème Gédéon – tome 1 de Tarô Nogizaka est un volume introductif plantant le cadre spatio-temporel et ses deux principaux protagonistes. Et c’est pour l’instant mission accomplie tant on sent l’importance de l’époque, et tant on se délecte de l’évolution de la relation antre Gédéon et Georges. Malheureusement le premier manque un peu de charisme en comparaison du dernier. Lui a un charisme saisissant avec son style noble, hautain, son masque, son maniement de l’épée… Le mangaka entretient bien le flou sur leur relation, ce qui donne envie de découvrir la suite.

 

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Que pensez-vous de Georges ?

Un commentaire »

  1. Roch Trudeau 28/05/2017 at 12:41 -

    Ca m’a l’air vraiment intéressant ce manga ! De la bande dessinée qui traite de la politique, c’est pas courant ! J’ai hâte de voir ça 🙂

Laisser un commentaire »