. La « Roue du Temps » : tome 11 | Fant'asie
Kameyoko 03/02/2009 1

La Roue du temps tome 11La Roue du Temps 11 – Le Seigneur du Chaos

La scission de la Tour Blanche

La « Roue du Temps » est la saga qui me passionne actuellement. La série est gigantesque (18 tomes traduits en français) et passionnante. Elle me scotche au siège du RER tous les jours.

Dernièrement j’avais fait la critique du tome 10 : Les Feux du Ciel, aujourd’hui je m’attèle à celle du volume 11 intitulé « Le Seigneur du Chaos« .

Comme on en a l’habitude maintenant ,ce tome 11 est en fait la première partie du titre américain. De plus vu l’intensité du tome 10 avec tous ces Réprouvés en action, le tome 11 de la Roue du Temps a des chances de paraître un peu plus fade, moins rythmé .

Mais avant cela un petit résumé.

Synopsis du « Seigneur du Chaos »

Attention ce qui suit révèlera des moments clés de l’histoire et spoilera ceux qui en sont loin. Vous voilà prévenu.

Nynaeve et Elayne sont revenues à Salidar où se sont rassemblées les Aes Sedai qui s’étaient opposée à la destitution de Siuan Sanche. Elles seront traitées de nouveau comme des Acceptées obligées à une totale obéissance. Elles rongent leur frein surtout Nynaeve qui a capturé Moghedien et s’en sert au traver d’un a’dam créée par Elayne. Ceci leur permet de réaliser de nouvelles « trouvailles » dont s’extasie les Aes Sedai.

Mais Nynaeve rêve de Guérir la désactivation se Siuan Sanche, Leane et la neutralisation du Faux Dragon : Logain. Elayne, quant à elle, essaie de trouver un moyen d’obliger ces Aes Sedai à se rallier à Rand.

L’assemblée de Salidar décide d’envoyer une ambassade à Rand afin de devenir ses conseillères et de leur garder sous leur emprise.

Min, l’amie des deux Acceptées et de Rand ira avec les neuf ambassadrices. Min, éprise du Drangon Réincarné, souhaite user de ses dons de prédiction pour aider Rand.

A Caemlyn, la mère de Loial l’Ogier, sa promise Erith et Haman l’ancien viennent à la recherche de Loial. Rand profite de leur visite pour connaitre les emplacements des Portes des Voies. Par ces dernières les Trolloc peuvent parcourir d’énormes distances.

Rand a également proclamé une amnistie pour tous les hommes pouvant canaliser. Mazrim Taim, autre faux Dragon répond à cet appel et ce présente devant le Car’a’carn. Il se soumet, et le berger des Deux Rivières Rand Al’Thor le charge de former et recruter des hommes pouvant utiliser le saidin. Le but étant de « concurrencer » la Tour Blanche.

Elaida, l’Amyrlin a envoyé, elle aussi, une délégation.

A Caemlyn, Rand retrouve Alanna et Vérine, venues escorter des jeunes filles aspirant à aller à la Tour Blanche et provenant de son pays natal. Cependant Rand ne se rend pas compte de ce qu’elles trament réellement.

Sans compter que dans sa tête la présence de Lews Therin se fait de plus en plus forte.

Critique

Plus les tomes passent, plus je publie d’articles sur cette saga et plus j’éprouve des difficultés à écrire une critique. Pourquoi? Peut être parce que je ne suis pas très objectif. J’adore cette saga, et je ne m’ennuie jamais.

J’ai déjà énuméré les qualités et quelques défauts de cette saga, qu’on retrouve de fait dans ce tome.

Néanmoins, je m’efforce d’être objectif. C’est pourquoi il faut reconnaître que ce tome est moins rythmé, moins guerrier que le précédent.

Pourtant là où on perd, peut être un poil en action, on le gagne en profondeur et en développement de l’intrigue.

Non seulement les personnages sont encore creusés mais en plus Jordan introduit de nouveaux points très bien trouvés et qui se révèlent intéressants et plein de potentiel.

Je pense notamment à l’amnistie proclamée par Rand et la venue de Taim. De cette mesure en découle la création d’une « école » et de recrutement d’hommes capables de canaliser.

La présence d’Elayne et Nynaeve ainsi que de Birgitte et « Marigan » est également passionnante. Ces deux acceptées au potentiel bien supérieure aux autres Aes Sedai se doivent de se plier à leurs exigences. Pendant ce temps là elles découvrent des choses oubliées.

Ce que j’aime beaucoup dans ce point de vue de Salidar c’est comment est utilisée Marigan/ Moghedien. L’utilisation et la création de l’a’dam, l’asservissement de la Réprouvée, le secret qui entoure cela, les sentiments des différentes femmes sont vraiment bien trouvés et apportent beaucoup de possibilité et de situations. Si on rajoute à cela la présence de l’ex-Amyrlin et de sa Gardienne des Chroniques Siuan et Leane, la « gestion » de la communauté par les Aes Sedai rebelles on obtient tout simplement une intrigue riche et complexe. Les alliances, les jeux de pouvoir, la confrontation des différents de points de vues et des décisions à prendre sont bien décrits et rendent captivant cette partie du récit bien que pouvant souffrir de quelques longueurs.

Ce tome fait également la part belle à Rand. Son personnage aussi gagne en profondeur, tout comme les Aiels d’ailleurs. D’un coté il est toujours le Rand qu’on a connu lors des premiers tomes, mais d’un autre coté il devient une personne totalement différente qui peut paraître antipathique et froide.

La plume de Jordan permet de bien voir les difficultés rencontrées par notre Dragon Réincarné. On voit bien qu’il se tient sur le fil du rasoir, et que le moindre faux pas peut avoir de graves répercussions. D’un coté il doit faire face aux menaces extérieures. Il doit combattre le Ténébreux lors de la Tairmon Gaidon, et donc se préparer. Mais avant cela il doit déjouer les Réprouvés.

Cependant ce n’est pas la seule menace qui pèse sur lui. Il y a toujours les Shaidos. Mais une des plus sérieuses menaces qui pèse sur lui c’est bien les dissensions internes et les luttes pour le trône et la recherche de pouvoir. Rand a réussi à prendre possession du Tear, Cairhien, et de l’Andor mais les nobles sont toujours méfiants et n’hésitent pas à comploter.

Rand al’Thor doit aussi prendre en compte la scission de la Tour Blanche. Comment doit il se comporter avec Tar Valon et Salidar? A qui faire confiance? Pourra-t-il rallier les Aes Sedai à sa cause?

Sans compter qu’intérieurement il doit partager son esprit avec Lews Therin. Doit-on y voir les prémices de la folie à laquelle est destinée tout homme capable de canaliser?

Bref beaucoup de sujets de préoccupation pour Rand, ce qui, forcément, influent sur son caractère et son comportement. Il devient ainsi plus froid et n’hésite pas à se servir des gens.

Pour conclure c’est un tome qui ne se juge pas sur l’action mais bien sur le développement des intrigues et l’ajout de nouveaux paramètres à intégrer dans le grand Tissage de la Roue du Temps.

Le tome 12 quant à lui marque un tournant dans la série notamment avec les derniers chapitres d’une rare intensité. La critique arrivera bientôt.

Pour ceux ayant lu ce tome qu’en pensez-vous? Pensez-vous que l’introduction de nouveaux éléments ou personnages comme Taim, ou Salidar sert le récit?

Un commentaire »

Laisser un commentaire »