. La dynastie Donald Duck – Intégrale 11 par Carl Barks | Fant'asie
Bagooor 25/07/2013 2
  • Scénario
  • Graphisme

La dynastie Donald Duck – Intégrale 11 par Carl Barks

Le travail du Maitre

Après la très bonne surprise qu’a été La Jeunesse de Picsou, par Don Rosa, j’ai voulu tenter une autre intégrale, cette fois-ci par Carl Barks.

Cette collection, également éditée par Glénat, en est déjà à son 11ème volume, consacré aux années 1960 et 1961.
Nous découvrons donc de manière chronologique, l’un des plus grands dessinateurs de canard, à l’origine de beaucoup de personnages et de très grands récits.

Cet ouvrage de près de 400 pages nous permet donc découvrir le travail de l’auteur durant cette période.

Résumé de l’Intégrale

Ce 11ème volume de l’Intégrale de Carl Barks s’intéresse aux récits parus entre 1960 et 1961.

Les histoires mettent en scène de nombreux personnages de Donaldville, de Donald à Picsou, en passant par les 3 neveux ou Géo Trouvetout.

Comme à leurs habitudes, ils vont avoir droit à leurs lots d’aventures et de péripéties, toutes plus folles les unes que les autres !

Des lectures agréables

La lecture de La Jeunesse de Picsou était un bon moyen de débuter la lecture de série de Canard, en particulier en découvrant l’enfance et les choix de Picsou pour devenir le canard que tout le monde connaît.

Mais avec cette Intégrale, nous revenons près de 30 ans en arrière, avec la publication de manière chronologique d’un des plus grands contributeurs aux récits de Donaldville : Carl Barks.

Cette fois-ci Picsou n’est pas le seul à être à l’honneur, car les récits mettent en scène Donald, Picsou, les 3 neveux Riri, Fifi et Loulou ainsi que Géo Trouvetout ou Daisy. De nombreux personnages de Donaldville, qui permettent à l’auteur de varier les récits et les situations.

Les histoires ne sont pas à suivre d’un épisode à l’autre, mais elles sont malgré tout toutes intéressantes et agréable à lire.

Certaines se passent uniquement à Donaldville, tandis que d’autres font voyager les personnages, en Amérique du Sud ou même en Écosse.

Il est toujours étonnant de constater que les histoires de canards de Carl Barks sont toujours très intéressantes à suivre et que les intrigues conviennent aux plus jeunes comme aux moins jeunes.
A aucun moment de la lecture on a l’impression d’être en train de lire quelque chose de trop enfantin, ce qui permet de rendre ces récits accessibles à tous, adultes comme enfants. Cela m’avait bien surpris lors de la première Intégrale sur Don Rosa et c’est vraiment appréciable pour la lecture des récits.

En fin de volume, Daisy devient bien plus présente dans les histoires, qui deviennent pour l’occasion plutôt humoristiques.

L’alternance des personnages au centre des récits donne une vraie impression d’avoir affaire à une ville animée, avec des personnages toujours plus intéressants les uns que les autres.
Cela donne de la vie, mais cela donne aussi envie de continuer à les suivre !

De la même façon que pour l’Intégrale Don Rosa, ce volume propose une édition de qualité avec de très nombreux bonus.

Les épisodes sont nombreux, allant de 1 à 18 pages selon les histoires. Des informations sur les publications ainsi que sur les potentiels jeux de mots sur les noms en anglais sont fournis en début de chapitre.

La fin du volume propose un portfolio avec 2 histoires d’une 20aine de pages, qui correspondent à des histoires illustrées, agrémentées de nombreuses informations. L’histoire sur Picsou, le roi de la Limonade est ainsi très bien fourni en information, avec des sketchs préparatoires ainsi que des explications sur les choix de publications de l’époque.

Des fiches personnages viennent compléter l’ouvrage, avec de nombreuses informations, très intéressantes.

L’impression est de très bonne qualité, et le papier l’est tout autant. Cela se sent que la collection se veut exceptionnelle.

Un marque page en tissu est également présent dans l’ouvrage, ajoutant du charme à l’oeuvre globale.

Les Intégrales, que ce soit celles de Carl Barks ou celles de Don Rosa, sont donc bien des objets de collections, regroupant le patrimoine d’un auteur avec une très grande attention portée à la qualité et au rendu.

Ma critique reste très générale, mais il est difficile de donner un résumé précis de toutes les histoires présentes dans ce volume. Elles sont en effet très nombreuses, mais elles valent toutes le coup d’être lues.

Après avoir découvert et adoré la première Intégrale Don Rosa, me voilà maintenant à accrocher à Carl Barks, dont je trouvais le style graphique moins agréable que son successeur. Mais une fois plongé dans la lecture, les histoires de canards sont vraiment superbes et bien conçu, permettant de se replonger sans complexe dans des récits de notre jeunesse.

Lisez-vous les Intégrales de Carl Barks ? Trouvez-vous également tous les récits de qualité ?

2 commentaires »

  1. high 26/07/2013 at 16:08 -

    Pour les Fans de Donald c’est un ouvrage à avoir absolument de la bibliothèque

Laisser un commentaire »