. La Cité de Stella Gemmell. | Fant'asie
Torospatillo 14/11/2013 1

La cité de Stella Gemmell

La Cité de Stella Gemmell.

Un nom qui attire l’oeil.

Revoir en grand le nom de Gemmell ressortir chez un libraire peut faire bizarre. Evidemment il ne s’agit pas d’un ouvrage oublié d’un des maîtres de la fantasy, mais du premier roman en solo de son épouse.

Il sera précisé qu’elle avait aidé son mari dans l’écriture de certains de ses romans, et qu’à la mort de ce dernier elle avait terminé d’écrire le dernier tome de Troie.

Pour ce premier roman solo, elle ne continue pas l’œuvre de son époux, mais crée un nouveau monde qui devrait apparemment faire l’objet d’un dyptique.

La Cité est édité chez Bragelonne qui a fait un super travail sur la couverture.

 

Résumé de la Cité chez Bragelonne.

Construite sur des milliers d’années, faite d’une multitude de niveaux, la Cité est aussi vaste qu’ancienne. Au fil des siècles, elle s’est étendue au-delà de ses remparts, menaçant sans cesse les royaumes voisins. Au cœur de la Cité réside le sanguinaire Empereur, dont le visage reste un mystère et que la mort même semble craindre : certains vont jusqu’à douter de son humanité.

Une poignée de rebelles espérant mettre fin à ce règne de terreur placent leurs espoirs en un seul homme, dont le nom sonne comme une légende : Shuskara. Celui qui fut autrefois le général favori de l’Empereur. Un homme respecté, capable de provoquer un soulèvement et d’unir la Cité. Mais aussi un criminel trahi, emprisonné et torturé avant de disparaître…

 

Longueur…

Le début du roman nous envoi dans les égouts de la cité dans une ouverture relativement sombre, mais peut-être un peu longue et descriptive. Très rapidement certains mystères concernant La Cité sont mis en avant. Nous abandonnerons les personnages rencontrés pour sortir de La Cité et en rencontrer de nouveaux assez rapidement.

Le roman est construit en plusieurs parties distinctes, se déroulant dans différents endroits en rapport avec La Cité.

Evidemment ces différents personnages auront une histoire commune, mais à mon grand regret je ne suis jamais rentré en empathie avec les différents personnages, et par conséquent j’ai eu beaucoup de mal à suivre leurs histoires.

En effet, à mon sens ce roman est beaucoup trop long, et j’ai trouvé l’intrigue noyée dans des scènes de combats peu inspirées. Si David Gemmell était connu pour le souffle épique qu’il insufflait à ses personnages et ses batailles, tel n’est pas le cas de son épouse.

En réalité le gros problème de ce roman c’est de nous exposer très rapidement que La Cité et son Empereur regorgent de lourds mystères, mais de ne les dénouer qu’à la toute fin du roman.

De plus, la fin m’a laissé dubitatif. Alors évidemment le roman est prévu pour être un dyptique, et le monde mis en place semble très riche ainsi que la fin du roman pourrait être complétés de manière intelligente. Toutefois, en l’état, même si cette Cité est très métaphorique, le traitement du dénouement de l’histoire a perdu pour beaucoup de son intérêt et de son intensité par le pavé de 600 pages qui le précède.

 

Pour conclure, ne cherchez pas à retrouver le style épique de David Gemmell chez sa femme. Si le monde mis en place dans La Cité est certainement intéressant, il est à mon goût trop noyé dans les longueurs du roman. Les scènes de combats sont trop longues, l’alternance des personnages au début fait qu’il est difficile d’être en empathie avec ces derniers, et surtout de nombreux mystères sont mis en avant trop tôt dans le roman qui ne trouveront de réponses qu’à la toute fin. L’envie de lever le voile sur les mystères de La Cité et de son Empereur m’a fait me désintéresser trop rapidement des sous-intrigues du roman. La Cité propose toutefois un univers qui semble riche et qui pourrait être intéressant, des thèmes forts, et quelques scènes marquantes. Toutefois en l’état je ne suis pas sûre d’avoir le courage d’en lire la suite…

Avez-vous lu ce roman? Qu’en avez-vous pensé?

Un commentaire »

  1. krawash 05/12/2013 at 09:22 -

    Pas encore tout lu de Gemmel et je ne pense pas vraiment lire celui ci un jours. Mais quand je l’ai vue exposé dans le rayon nouveautés je l’ai pas pus m’empêcher de penser qu’elle voguait sur le nom de son mari 😕

Laisser un commentaire »