. Kiss X Death – tome 1 de Yasuhiro Kanô | Fant'asie
Kameyoko 30/11/2016 1
  • Scénario
  • Graphisme

Kiss X Death - tome 1

Kiss X Death – tome 1 de Yasuhiro Kanô

Extra-terrestres et hôtes humains

Delcourt/ Tonkam nous propose le nouveau titre de l’auteur de MxZero avec ce Kiss X Death. A la base prépublié dans le Shonen Jump+  il vient garnir les rangs shônen de l’éditeur.
Mais que ce cache-t-il derrière ce titre énigmatique ? Qu’est-ce que ça vaut ?

Kiss X Death – tome 1 de Yasuhiro Kanô est édité par Delcourt-Tonkam et est disponible à la vente depuis le 05 octobre 2016.

Résumé de Kiss X Death 1 chez Delcourt-Tonkam

Résumé de l’éditeur :

Des prisonniers d’une lointaine planète, envoyés en exil sur Terre, se sont évadés en s’emparant du corps de 5 adolescentes ! Après son assassinat, l’extraterrestre Z, bien décidé à se venger, va s’emparer du corps du lycéen Shingo Tozu. Vivant dans la bouche de son hôte, il doit les embrasser pour les capturer. Seul problème, le garçon qu’il a choisi pour hôte a une phobie des filles…

Un hôte phobique des filles !

Dans ce Kiss X Death il sera question d’extra-terrestre, d’hôtes et de baisers. Un mélange à priori un peu improbable. Tout part d’un geôlier extra-terrestre censé escorter 5 délinquants sur Terre (qui est leur bagne) et qui se fait tuer par eux. Ces derniers ont ensuite pris possession du corps de 5 lycéennes.
Mais cet alien va revenir à la vie en s’emparant du corps du jeune Shingo Tozu afin d’arrêter ces prisonniers. Sauf que ces créatures du fin fond de l’univers, sont des parasites et se logent dans la langue de leur victime pour en prendre le contrôle. Et donc pour les neutraliser, Shingo Tozu devra embrasser les hôtes (évidemment tous féminins).

Sauf que Shingo a une peur presque phobique des femmes ! La mission s’annonce compliquée pour son parasite.

La notion de parasite est donc importante dans ce manga. Sauf qu’ici le parasite en question prend le contrôle d’un corps humain, mais tout en laissant certains bénéfices à ce dernier, comme améliorer son corps, ou encore lui laisser reprendre le contrôle ponctuellement. Mais la grosse singularité provient de la langue et de ce petit « corps étranger » qui vient s’y loger. Tout le concept repose là-dessus puisque le parasite de Shingo devra arracher ceux des autres directement sur la langue. Il faut donc que les deux langues se rapprochent. Et oui, il faut donc échanger un baiser langoureux.

Autant vous dire que ça sera source de situations rocambolesques et d’une dose certaine de fanservice. Et donc ce shônen se classe plus dans le catégorie des comédies que du récit de SF. Pourtant dans une première partie, l’intrigue se met en place doucement. On voit les 5 filles passer du statut de marginales à filles hyper populaires et sexualisées. On découvre qu’elles mènent leur lycée et ont surtout un plan. Le mangaka se focalise tout d’abord sur une première cible qui agit un gourou dans son établissement. Et pour l’approcher Shingo devra se défaire de son harem lobotomisé.
Très honnêtement ce départ m’a laissé circonspect car tout est un peu bancal ou quelconque. Et puis vient le premier baiser…. à un homme. Donc on est définitivement dans une comédie un peu légère et surtout creuse. Le concept reposant sur ces baisers risque de vite lasser. Surtout que le background est un peu mineur, notamment sur cette race d’extra-terrestre. L’auteur tente bien de donner une dimension shônen en dotant les personnages centraux d’une condition surhumaine, et donc avec une force largement supérieure à celle d’un homme classique, mais ça ne prend pas.
L’attrait de ce Kiss X Death réside dans la phobie de l’hôte pour la gente féminine. Alors que tout repose sur un baiser, cette peur irraisonnée complique forcément le tout. Et surtout ça donne lieu à quelques scènes marrantes. Mais bien trop peu. On ne passe pas non plus à côté de quelques scènes de fanservice comme certains baisers lesbiens « justifiés » mais clairement trop gratuit pour apporter quelque chose, ou encore des plans culottes et autres tripotages.

De plus graphiquement, le trait de Yasuhiro Kanô est assez quelconque. Les charadesign sont relativement passe-partout, la mise en scène classique et un découpage moyen. Les arrières-plans sont assez simples et font parfois vides.

Pour conclure, Kiss X Death – tome 1 de Yasuhiro Kanô est un titre qui peine à convaincre. Tout est sommaire, sans réel développement, sans réel intérêt. Le titre hésite entre une comédie, SF, fanservice et une orientation plus shônen avec combats et autres. Mais le tout est un peu indigeste et avec un fond encore un peu faible. Mais pour une comédie, cela manque d’humour et de scènes plus drôles. Et le titre gagnerait à être moins gratuit sur le plan du fanservice. Si on rajoute à ça des dessins quelconques, nous avons un titre qui ne restera pas dans les annales et qui n’a pas grand chose pour retenir mon attention. Dispensable ! A voir si ça confirme dans un tome 2.
Et vous qu’en avez-vous pensé ? Continuerez-vous cette série ?

Un commentaire »

  1. Felix 02/05/2017 at 12:19 -

    Il me plaît bien ce résumé.
    Je me tâte à l’acheter

Laisser un commentaire »