. KIOSQUE – Age of Ultron 1/6 de Brian M. Bendis et Bryan Hitch | Fant'asie
Del Poyo 03/10/2013 0
  • Scénario
  • Graphisme

KIOSQUE – Age of Ultron 1/6 de Brian M. Bendis et Bryan Hitch

Un arrêt au kiosque du coin

Cela faisait longtemps que je n’avais pas proposé une chronique portant sur une sortie en kiosque. C’est la rentrée, alors il en faut pour tous les goûts ! Parallèlement au lancement de Marvel NOW, Panini nous propose la mini-série Age of Ultron regroupée en six parties (la formule US le découpe en dix issues plus un épilogue). A savoir que le prochain film Avengers portera le titre de « Age of Ultron », il est fort probable que l’inspiration du film plongera dans ce nouvel cross-over de la Maison des Idées, même s’il a été annoncé que le film interprètera librement sa propre version de l’histoire. Une info qui pourrait justifier à elle seule la lecture de cette saga.

Mais le projet tient-il la route ? Les nombreux cross-over de Marvel tiennent-ils toujours la cadence, à l’heure du renouveau Marvel NOW ? Age of Ultron mérite-t-il l’intérêt que l’on peut lui porter ?

Age of Ultron – 1/6 de Brian M. Bendis et Bryan Hitch, édité chez Panini Comics, est disponible en kiosque depuis le 03 Septembre 2013.

Une ère de terreur

Brian M. Bendis, grand architecte des cross-over Marvel (House of M, Secret Invasion, Dark Reign, Dark Avengers, Secret War, Siege, Avengers vs. X-Men), remet le couvert pour le dernier événement cross-over de Marvel. Ultron est de retour, et si à chaque fois les Avengers ont réussi à le repousser, il n’en est rien pour cette fois-ci. Nous entrons dans l’ère d’Ultron ! Marvel défie tous ces concurrents en bouleversant complètement son Univers « classique » qui bascule, à l’heure de ce cross-over, dans l’apocalyptique (il ne s’agit d’un univers parallèle, mais bien l’Univers dans lequel la plupart des héros Marvel évoluent : c’est à dire Terre 616).

Ultron est un robot que Hank Pym (alias Ant-Man) a construit. Ultron s’est révélé être plus performant et plus intelligent que prévu, et a commencé à défier son créateur. Depuis lors, Ultron tente d’anéantir et d’asservir l’humanité. Depuis quelques temps, Marvel annonçait la venu prochaine d’Ultron en un être super-puissant et dominateur de la Terre. Quelques récits annoncent le retour d’Ultron que vous pourrez retrouver en français dans Marvel Heroes (V3) 1 à 6 et Marvel Heroes (V3) 11. Aujourd’hui la menace est bien réelle.

Brian M. Bendis a pris le pari de lancer sa saga au cœur de l’ère d’Ultron, et de situer ainsi l’action au milieu de villes comme New York ou San Francisco complètement en ruine. Comment en est-on arrivé là ? Comment Ultron a réussi à défier les Vengeurs ? Tout cela nous sera très certainement détaillé dans la suite. Mais pour l’instant, ce premier numéro pose les bases. On découvre les personnages (Spider-Man, Iron-Man, Captain America, Black Widow, Moon Knight, Luke Cage et Hawkeye pour les plus importants, mais bien d’autre encore !) dans leur nouvelle vie. Une vie de doute, de peur. Les héros se terrent et évitent de se faire repérer par les drones d’Ultron. Mais les choses se mettent en place, et des informations sur Ultron vont leur permettre de mettre la résistance en marche.

D’un point de vu scénaristique, il n’y a pas grand chose à dire. Bendis pose les bases, on découvre un univers apocalyptique, des villes détruites, des héros déchus, des robots tueurs… Jusque là, Bendis ne nous vend que du décor. Hawkeye et Spider-Man sont au cœur du première intrigue, puisque ce dernier, fait prisonnier par des super-vilains, est secouru par la premier. Puis, Bendis se focalisent sur deux autres personnages qui auront très certainement leur importance plus tard, Moon Knight et Black Widow. Le récit se termine sur un semblant d’espoir, le retour d’un grand héros qui enfin est prêt à prendre les armes et à se lever contre Ultron

Bendis est un auteur que j’aime beaucoup (notamment pour ces travaux avec la série Daredevil dont il a brillamment relancé la série) et les cross-over de Marvel n’étant pas scénaristiquement ce que je trouve le mieux ficelé, j’espère que Bendis saura me rassurer et me réconcilier avec ce « genre » qui est bien particulier et propre à Marvel (les cross-over DC ou Image n’ont réellement rien à voir !). Cependant, le choix de placer l’action directement après l’invasion d’Ultron apporte un plus, et aide au lecteur à se plonger tout de suite dans l’univers, tout en se demandant « mais comment en est-on arrivé là ? ». Les héros sont fatigués, démis, défiguré(e)s, démotivés… On a vraiment envie d’en savoir plus.

Le dessin de Hitch, lui aussi un habitué de Marvel, est assez classique du genre comics, mais se porte très bien à l’univers apocalyptique de Age of Ultron. Le petit plus au niveau du découpage est le choix de nombreux plans larges montrant la ville dévastée ou une page complète d’un héros mis à terre. A noter que les plans larges de la ville nous révèle certains éléments « mécaniques » bien étranges, laissant libre cours au lecteur de sa propre interprétation, avant de sûrement nous dévoiler toutes les ficelles avant la fin ! La couverture, quant à elle, est de toute beauté. Panini a mis le paquet, à l’image de Marvel pour la VO : couverture brillante (effet miroir), avec Ultron en relief, qui charge face au lecteur, avec les héros Marvel gisant derrière lui… La couverture à elle seule justifie qu’on aille voir plus loin.

En conclusion

Je ne suis pas un friand de Marvel, et encore moins des Cross-over. Seulement, Age of Ultron est un peu à part. Déjà la publication ultra-rapide de Age of Ultron par Panini est étonnante. Le dernier épisode de la saga ainsi que l’épilogue ont été publiés en Août 2013 par Marvel aux US. Un mois plus tard, Panini lançait la série en France ! Cette réactivité provient très certainement de l’annonce du film Avengers : Age of Ultron, qui malgré la similitude du titre devrait prendre une totale liberté quand à l’interprétation de l’histoire (Hank Pym sera, par exemple, absent du film – encore une bonne idée de Marvel tiens -). La présence de Bendis sur le projet est aussi un atout de poids, même si le bonhomme est un habitué des cross-over depuis plusieurs années. Si on ajoute à cela la couverte tape à l’œil et vraiment classe de ce premier numéro, ça nous fait au final un malin mélange qui pousse à l’achat.
Pourtant, ce premier tome n’a rien d’exceptionnel et serait plutôt dans la lignée des cross-over Marvel que j’ai tendance à éviter. Bendis pose les bases et prend son temps, et c’est à peu près tout. Ceci dit, beaucoup de questions se posent. On a envie d’en connaitre plus. Si ce premier numéro est, au fond, un peu décevant, il a le mérite d’annoncer de bonnes choses pour la suite. A voir ce que Bendis va en faire. Je suivrai avec intérêt la suite de ce cross-over, le mois prochain.

Et vous ? Que pensez vous de ce nouveau cross-over événement ? Un de trop, ou un projet fou bouleversant l’Univers Marvel ?

Laisser un commentaire »