. Kingdom Game – tome 1 de Haruyuki Sorase | Fant'asie
Kameyoko 30/11/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Kingdom Game - tome 1

Kingdom Game – tome 1 de Haruyuki Sorase

Un nouveau survival game

Le survival game est le nouveau genre à la mode depuis quelques temps. Nombreux sont les titres à surfer sur ce thème. Tonkam rejoint le mouvement et propose son petit titre avec ce Kingdom Game.
Mais parvient-il à sortir du lot ? a proposer quelque chose de nouveau et donc prometteur ?

Kingdom Game – tome 1 de Haruyuki Sorase est édité par Tonkam et est disponible à la vente depuis le 09 septembre 2015.

Résumé de Kingdom Game 1 chez Tonkam

Résumé de l’éditeur :

Une mystérieuse jeune fille force sept lycéens à participer à un jeu. Au sein de celui- ci ils forment un royaume où Souverain, Nobles et Roturiers sont désignés chaque jour au hasard. Ici, le Roi possède une autorité absolue. Rancœurs et désirs inavoués surgissent aussitôt… Mais avant de s’autodétruire, ils découvrent qu’il existe d’autres royaumes et qu’il ne doit en rester qu’un !

Roi, aristocrates et plébéiens

Ce Kingdom Game, comme son nom le laisse présager est un n-ième survival game, type de manga très à la mode en ce moment. On retrouvera donc des lycéens qui se retrouvent embrigadés dans un jeu mortel où les morts affreuses vont pleuvoir. Et très honnêtement, on reste vraiment dans les bases posées par ses prédécesseurs. On pourra trouver de très nombreuses ressemblances avec du King’s Game, Jeux d’enfants, Dilemma, la Cité des Esclaves ou encore Darwin’s Game. Outre les lycéens et le principe du jeu qui voit mort et perversité être au centre de tout, on retrouve un peu les stéréotypes de personnages, l’aspect fantastique qui permet, un peu facilement, de légitimer le tout et quelques lourdeurs de situations. Je pense notamment à la classique scène d’abus sexuels malsaine. Malheureusement, je pense que ça serait une des premières dérives si ce type de jeu se passait réellement.
Malgré tout ce seinen présente quelques singularité intéressantes. Ainsi, le principe même du jeu, bien exploité, peut permettre à ce titre de sortir du lot. En effet, tous les participants changent de rôle chaque jour. Le roi qui donnait les ordres la veille peut se retrouver plébéiens la lendemain et donc être dans l’obligation de suivre les ordres du roi. Et cette petite nuance ouvre la voie à quelques interrogations pour les participants sur ce qu’ils peuvent faire ou non de peur de représailles.
L’autre point important de ce jeu et la possibilité pour les plébéiens de provoquer une rébellion et donc de lutter contre la dictature du roi. Encore un paramètre à prendre en compte pour les participants. Et ces derniers l’apprendront à leurs dépends.
Et enfin dernier point, c’est qu’ici la mort semble moins être une étape obligée, même si, je pense, que le titre prendra cette direction par la suite.

Cette introduction tente de nous faire comprendre les règles et les différentes spécificités de ce nouveau jeu. L’auteur y arrive simplement, et utilise des « cas pratiques » pour bien montrer les implications et subtilités dont regorgent ce jeu. Finalement le tout est rythmé, didactique et se lit facilement. Surtout que la suite nous laisse entrevoir une direction tout autre avec des affrontements avec d’autres groupes. Là, la notion de survival prendra sûrement plus de sens. Surtout que faire planer la menace aussi bien en interne qu’en externe du groupe peut apporter un vrai plus

Malheureusement le tout souffre de personnages bien trop caricaturaux et stéréotypés. On peine à s’y attacher et leurs réactions manquent cruellement de réalisme. Parfois, on se demande vraiment s’ils réfléchissent un minimum. Le lecteur peut peiner à rentrer dedans tant tout est surjoué.
Surtout que la succession d’événements est assez classique et presque prévisible, pour peu que l’on connaisse les survival games, malgré les quelques éléments originaux présentés plus haut.

Graphiquement, le trait de Haruyuki Sorase est de bonne facture et moderne. Son découpage est efficace et donne du rythme au récit. Le charadesign est assez correct, même si certains persos manquent de classe. Dans tous les cas ils sont bien expressifs et aident à créer une certaine tension.

Pour conclure, Kingdom Game – tome 1 de Haruyuki Sorase est un survival game qui en utilise les principaux codes, mais parvient à apporter un peu de nouveauté. Le vent de fraicheur qui souffle vient surtout de ce principe de royaume, de roi, d’aristocrates et de plébéiens. Le mangaka parvient bien aussi à poser les bases de son récit et expliquer les spécificités des règles de ce jeu sordide. Il laisse aussi entrevoir les possibilités d’évolution pour les prochains tomes, même si je suis un peu circonspect sur ce choix.
Malheureusement, les personnages sont un peu trop stéréotypés et avec des réactions peu crédibles. De fait, on ne s’y attache peu et on peine à ressentir quelque chose pour eux.
Un départ donc globalement assez efficace mais qui pèche par ses personnages en deçà et des péripéties convenues. Néanmoins la base est là pour donner envie de lire la suite et voir comment le titre va évoluer. Un nouveau survival game avec du potentiel mais imparfait. A voir par la suite.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Trouvez-vous aussi les personnages un peu tête-à-claques ?

Laisser un commentaire »