. [Jeu-Vidéo] Test de God of War : Ascension. | Fant'asie
Torospatillo 11/04/2013 2
  • Scénario
  • Graphisme
  • Jouabilité
  • Durée de vie

Jeu Video God of War Ascension

[Jeu-Vidéo] Test de God of War : Ascension.

La fin de la Playstation 3, les débuts de Kratos.

Alors que la fin de la Playstation 3 est enclenchée avec l’arrivée prochaine de la 4ème déclinaison de leur console de salon, on retrouve Kratos dans ce 4ème opus de la saga God of War (sans compter les versions portables).

God of War: Ascension est arrivé avec la promesse de nous faire découvrir le passé de Kratos, et je dois dire que le scénario ne m’a clairement pas convaincu, en fait je ne suis même pas sûre d’avoir tout compris, mais passons, je n’ai jamais joué aux GOW pour leurs scénarios.

L’autre gros point sur lequel la campagne marketing de Sony a été basée, est l’arrivé d’un mode multijoueur… là aussi c’est sympa, mais en l’état on en fait vite le tour, et ça sent l’arrivé de dlc à plein nez.

Bref, maintenant parlons de concret, est-ce que Kratos et sa jupette sont prêt à défourailler la Grèce antique et l’Olympe?

Crescendo, démarrage à froid.

Pour ceux qui ont joué au 3ème opus, rappelez-vous la claque que vous vous étiez prise en lançant le jeu. Oubliez cette sensation, ce nouvel opus n’a que peu évolué graphiquement, alors bien sûr ça reste beau et bien animé, mais fini l’effet claque dans la gueule procuré par les graphismes de son prédécesseur.

Passé cette première semi-déception, je dois avouer que le début du jeu ne m’a vraiment pas convaincu. Et ce, principalement à cause des effets de caméra qui à trop vouloir être grandioses, font perdre en visibilité. Alors oui on connait les combos de GOW par cœur et on peut jouer un peu à l’aveuglette, mais quand même… Ma télé ne fait certainement pas 2 mètres, mais c’est la première que j’ai l’impression de jouer à l’aveugle.

En plus de ce problème de visibilité, les développeurs ont trouvé judicieux de placer, à très nombreuses reprises, des espèces de toboggans, alors oui la première fois c’est grisant, c’est rapide, c’est beau, mais à force d’en manger toutes les 5 minutes, on finit clairement gavé…

Autre gros point noir, qui, hélas, va se répéter tout le long du jeu, le bestiaire que j’ai trouvé peu inspiré, j’ai l’impression d’avoir déjà croisé la grande majorité des monstres présents dans les précédents opus, et ceux qui semblent visuellement plus originaux, ne sont en fait que des déclinaisons de monstres connus.

D’autant plus que, peut-être pour gonfler un peu la durée de vie du titre, certains mobs sont des “sacs à pv”, comprenez que vous allez rester enfermé 5 minutes dans une petite arène à taper un pauvre monstre, pas forcément dangereux, pas forcément original, mais plein de points de vie.

Enfin on retrouve le système de plateforme très assisté et linéaire des précédents opus, en soit ce n’est pas forcément dérangeant, mais j’ai trouvé certaines phases un peu longues, et que quelques points d’accès étaient franchement pas évident à débusquer.

Montée en puissance.

Passé un début de jeu un peu poussif, je me suis finalement bien fait happé par le jeu petit à petit avec la monté en puissance de ce bon Kratos.

Et pourtant, le système de combat ne m’a pas complètement convaincu, en effet Kratos ne dispose que des lames du chaos, alors oui, je me confesse, c’était mon arme de prédilection dans l’opus précédent, mais les autres armes avaient leur utilité. Ici, il est seulement possible de basculer entre 4 éléments imprégnant nos lames, le feu, la glace, la foudre, et les ténèbres, sauf que la différence de gameplay n’est pas flagrante, et j’ai finalement joué principalement qu’avec deux éléments sur les 4 proposés. La possibilité de ne pas couper nos combos pour pouvoir esquiver une attaque est également dommage.

Le système s’est toutefois enrichi avec la possibilité de récupérer des armes lâchées par nos ennemis, qu’il est possible d’utiliser ou de se débarrasser avec fracas, ce qui est plutôt sympa. Se rajoute à ce système de combat, une jauge de magie, une de rage qui permet une fois pleine de déclencher une attaque spéciale, et l’utilisation d’artefacts plutôt efficaces.

On retrouve également les finish moves si chers à la saga. Bref rien de bien original, mais finalement ça fonctionne, plus ce bon Kratos monte en puissance, plus j’ai apprécié le jeu malgré ses nombreux défauts.

Finalement ma plus grosse surprise est que les énigmes sont plutôt bien intégrées au jeu, et relativement sympathiques à faire. Ces énigmes étant liées à des mécanismes de gameplay nouveaux (pour la saga) qui s’utilisent via des artefacts.

Par contre, je ne sais pas si c’est lié à la spécificité d’un de ces artefacts, ou le côté feignasse des développeurs, mais le jeu nous fait parcourir plusieurs fois les mêmes tableaux, ce qui de mémoire est une première pour un GOW.

Enfin, je tiens à préciser que certains décors sont superbes, ce qui n’est pas forcément le cas du doublage français du jeu…

Pour conclure, God of War: Ascension, n’est pas un mauvais jeu, mais un mauvais God of War. Il est peu original, peu inspiré, parfois brouillon, moins épique que ses prédécesseurs, et donne l’impression que ses développeurs ont déjà les yeux tournés vers la Playstation 4. Mais d’un autre côté, si vous aimez la franchise, ça reste toujours un plaisir que d’incarner Kratos, et de défourailler dans tous les sens. Une semi-déception, mais un bon défouloir quand même !

Qu’avez-vous pensé de cet opus? Quel est votre opus préféré?

2 commentaires »

  1. Caphes 13/04/2013 at 10:50 -

    Je pense que je vais attendre un peu que le prix descende pour l’acheter, mais un jeu avec Kratos dedans ça fait quand même toujours envie! 😆

  2. Neurazic 02/08/2013 at 15:09 -

    j’ai vraiment eu du mal à me mettre dedans… puis c’est venu progressivement mine de rien. Je suis bloqué au Défi d’archimède en mode difficile… 😡
    Là aussi j’ai du boulot pour mes vacances !

Laisser un commentaire »