. [Jeu Video] Test de Football Manager 2013 | Fant'asie
Kameyoko 20/02/2013 3

[Jeu Video] Football Manager 2013

[Jeu Video] Test de Football Manager 2013 sur PC

Football Manager, what else !

Il n’y a pas que les livres, manga, comics, figurines qui m’intéressent. Je joue aussi, rarement certes, aux jeux vidéo. Je suis également un fervent amateur de sport, dont le football (tous les sports collectifs en fait). Et pour moi s’il y a bien un jeu qui réunit ces deux aspects, ce n’est pas Fifa ou PES, c’est bien Football Manager ! Le jeu addictif par excellence qui te fait devenir un gros reclus. C’est aussi le jeu que les gens non-initiés comprennent le moins. Pourtant Football Manager c’est mythique et c’est un indispensable pour moi.

J’avais donc hâte cette version 2013. Surtout que je ne me suis pas pris le 2012, préférant rester sur le 2011.

Football Manager 2013 est développé Sport Interactives, édité par Sega et est disponible à la vente depuis le 02 novembre 2012.

Adieu vie sociale

Après mon introduction, vous aurez compris que je suis un accroc au jeu Football Manager. Ca fait des années que j’y joue, j’y passe des heures et des heures. C’est simple, mon PC n’est jamais allumé sans que Football Manager (FM pour les intimes) ne tourne dessus. Même si je délaisse mon ordinateur quelques heures, FM est toujours ouvert.
L’avantage de ce jeu, c’est qu’il ne demande pas une attention de tous les instants. On peut facilement le quitter puis revenir dessus.

Il m’arrive donc très régulièrement (tout le temps en fait 🙂 ) de faire plusieurs choses en même temps que jouer. Ainsi, j’écris cet article tout en jouant par intermittence sur FM. D’ailleurs, même si ça ne vous intéresse guère, je viens de gagner contre le FC Séville 4-1 (que des buts de joueurs que j’ai formé).

Bref, je suis un FM-addict qui s’assume et le revendique, avec plusieurs jours de jeu au compteur.

Revenons-en à cette nouvelle mouture du célèbre jeu de gestion footballistique, avec cette édition qui est annoncée comme pleines de changement. Notamment cette version doit être plus accessible aux néophytes, tout en allant encore plus loin dans la précision et la gestion pour les habitués.

Pari osé, quand on sait qu’il est délicat de se plonger dans ce jeu, tant il est rempli de tableaux, de menus, sous-menus, d’une animation des matchs en 3D bien datée…

Ne nous voilons pas la face, ce Football Manager 2013 se contente d’apporter des modifications visuelles et/ ou mineures et de nouveaux modes de jeu, sans révolutionner ce qui fait la substance de Football Manager. Globalement, on sent que les développeurs ont cherché à rendre plus digeste les différents écrans, avec une volonté d’afficher plus d’information et de l’ordonner comme on le souhaite plus facilement. Ils améliorent aussi sans cesse des petits détails remontés par une communauté de joueurs impliqués et passionnés. Mais ce genre de petites modifications ne seront visibles que par les hardcores gamers.
La structure du jeu, la philosophie, la recherche de la précision et du réalisme sont toujours là. Mais l’interface et l’accessibilité ont été remaniées.

Il fait quelques minutes pour s’habituer aux changements, surtout quant on a bien l’habitude du jeu. Mais on se rend vite compte que ces améliorations contribuent à rendre le tout plus lisible et navigable.

Il me serait trop fastidieux et trop long d’énumérer toutes les changements apportés, mais voici ce qui m’a marqué. Tout d’abord la gestion de l’entrainement est plus fine. En fonction du calendrier, on peut programmer différents entraînements et leur intensité. C’est moins figé.
La gestion de l’équipe est aussi grandement facilitée par un staff qui s’implique plus. Ainsi, outre l’apparition d’un responsable du recrutement ou un responsable des kinés, qui permettent de laisser le soin à l’ordinateur de faire du repérage de nouveaux talents, et de s’occuper des blessures, l’entraîneur adjoint s’occupe aussi de plus de choses. Toutes ces points permettent de se focaliser sur des choses plus intéressantes et impactantes dans la réussite du club, comme la définition des entrainement, de la tactique ou la formation de vos jeunes joueurs.
L’interface des matchs a aussi pas mal changé. On peut facilement accéder à des stats, commentaires de l’adjoint, procéder à des changements, sans arrêter le match ou passer par 36 menus. C’est plus fluide.

Même si des améliorations ont été apportées à la 3D et aux animations, le rendu est toujours en retard et daté. Surtout que j’ai trouvé que certaines actions manquaient de réalisme. Les défenseurs se font bien vite passer, sont lents à jaillir. Surtout que l’adversaire à souvent tendance a avoir une incroyable précision dans ses passes, ouvertures, centres, tirs… Il n’est pas rare, qu’avec une équipe ayant des top joueurs, je gagne un match 2-1, alors que j’ai 28 tirs au but quand l’adversaire en a 5.

Autres grosses nouveautés, des nouveaux modes de jeu. Le premier est le Football Manager Classic. Il permet aux joueurs plus novices de profiter de la puissance de FM, mais sans avoir tous les menus et possibilités. Ainsi, il est possible de jouer plus simplement sans avoir accès à tous les détails, pour se focaliser sur les matchs. Evidemment ce mode est calibré pour les néophytes. Mais pour les plus habitués, il présente l’avantage de ne se concentrer que sur l’aspect « sexy » de FM. Or, des fois, c’est bon d’aller au plus simple.

L’autre mode de jeu est le mode Challenge. Celui-ci vous permet de prendre les rênes d’une équipe, souvent mal en point, et de réussir un défi imposé : se maintenir, réussir avec une équipe de jeunes… Mode intéressant pour pimenter le jeu et varier les plaisirs.

Personnellement, j’avoue avoir toujours une préférence pour le mode classique. j’adore faire évoluer mon club au cours des saisons, afin de me constituer des équipes de jeunes hyper talentueux et que je forme. J’ai aussi un petit plaisir à faire que mon buteur finisse le championnat avec 45 buts et 15 passes décisives. J’ai plein de petits objectifs qui me font adorer ce jeu : qu’un défenseur marque 10 buts, qu’un joueur face plus de 20 passes décisives, finir avec plus de 100 buts le championnat…

C’est ainsi que pour ce test, j’ai choisi la facilité en prenant Barcelone, et en virant tous les joueurs de plus de 25 ans au bout de 2 saisons (sauf Messi, je le reconnais car c’est trop un tueur). Résultat en 4 saisons, mon équipe type a 22 ans de moyenne d’âge, j’ai aucun joueur qui dépassé les 27 ans et  une quinzaine de joueurs ont été formés au club.

Pour vous donner un ordre d’idée, dès la 2ème et 3ème saison, j’avais une équipe qui ressemblait à ça; les remplaçants étant entre parenthèses :
Ter Stegen (Courtois)
Rafael (Montoya) – Papadopoulos – Piqué (Phil Jones) – Alaba (Alba)
Busquet (David,Jeune joueur formé)
Thiago (Isco) – Tacchi(jeune joueur formé)
Shaqiri (Deulofeu) ————————- Götze (Sanchez)
Messi (Caprari)

Puis les saisons suivantes, beaucoup de jeunes formés ont pris des postes clés comme pour le DD, MDC, MC et remplaçant MOG.

Mais maintenant que j’ai fait ce test, je vais choisir un peu plus compliqué avec Lyon pour en faire un centre de formation hyper performant (et gagner la LDC en objectif). Ou bien j’hésite à prendre Leeds et à faire remonter le club (toujours avec des jeunes) pour qu’il arrive à revenir en Coupe d’Europe. A voir

 

Petit coup de gueule contre Steam et la dépendance à ce service pour jouer à FM. J’ai eu énormément de galère avec et franchement être obligé de passer par ce service pour un jeu légal, physique c’est juste insupportable. Surtout que quand il plante, t’empêchant de jouer à TON jeu, chez TOI, sans chercher à se connecter ou utiliser des services communautaires. Franchement, ça serait bien se passer de Steam  à l’avenir.

Pour conclure, j’ai eu un peu de mal à m’habituer à la nouvelle interface, mais au final, elle me parait plus intuitive et pertinente. Cette version 2013 propose quelques nouveautés intéressantes pour les nouveaux joueurs qui seront moins réticents à se lancer. Pour les autres, la gestion me parait plus affinée ce qui est appréciable.
Par contre, même si je suis toujours aussi accroc, que je trouve que ce jeu est une tuerie à la durée de vie infinie, j’ai trouvé que certains comportements des joueurs, dans les matchs, manquaient un peu de crédibilité. De même, j’ai eu l’impression que la présence d’ailiers est trop avantageuse par rapport à un jeu dans l’axe ou un 4-4-2 à plat.

Mais Football Manager 2013 reste dans la lignée de ces prédécesseurs, mai tout en prenant le risque de changer l’ergonomie et de proposer une simplification de la navigation. Au final, nous avons là, une version performante, fine, toujours aussi complète et addictive. Je ne suis pas prêt de laisser ce jeu et retrouver un semblant de vie sociale.
J’aime toujours autant Football Manager ! Vive Football Manager !

Et vous êtes-vous aussi accroc que moi ? Que pensez-vous de cette version ? Quels sont les cracks de Football Manager 2013 ?

3 commentaires »

  1. Warefare 21/02/2013 at 19:38 -

    J’aime beaucoup les jeux de stratégies, de guerre en général mais ton article m’a convaincu d’essayer « FM » 😉 Merci

  2. AC 03/04/2013 at 22:00 -

    J’avoue que je prefere pes, mais je crois qu’il faudrait que je m’y plonge un peu plus

  3. video 04/04/2013 at 17:10 -

    Puissant 😀 je pense que je vais mettre la main au porte feuille pour ce jeu vidéo 😀 Merci pour le test

Laisser un commentaire »