. [Jeu vidéo] Sniper Ghost Warrior 3 sur PS4 | Fant'asie
Kameyoko 13/06/2017 7
  • Scénario
  • Graphisme
  • Gameplay

Sniper Ghost Warrior 3

[Jeu vidéo] Sniper Ghost Warrior 3 sur PS4

Ce FPS atteint-il sa cible ?

Qui ne s’est jamais essayé à camper et sniper dans un FPS ? On ressent tous ce plaisir de tuer à distance. Et ça les développeurs l’ont bien compris. Et ce n’est pas pour rien que nous avons, à quelques mois d’intervalles, deux jeux spécialisés dans le snipe : Sniper Elite 4 et ce Sniper Ghost Warrior 3. Mais que vaut ce dernier ?
Sniper Ghost Warrior 3 sur PS4 est développé par CI Games et est disponible à la vente depuis le 25 Avril 2017.

Bienvenue en Géorgie

Sniper Ghost Warrior 3 est donc le troisième opus d’une licence qui n’a jusqu’alors pas brillée par sa qualité et son succès commercial. Et pourtant, j’attends beaucoup de ce nouveau volet. Et clairement CI Games a réhaussé le niveau pour proposer un jeu avec des arguments à faire valoir, malgré des défauts plus ou moins gros.

Sous le nom de Sniper Ghost Warrior se cache un FPS en Open World, où le joueur suit le scénario élaboré par CI Games, tout en pouvant vagabonder dans ce monde assez vaste à la recherche de missions annexes, de points d’intérêts à fouiller. Mais très honnêtement l’intérêt réside surtout dans la quête principale. Les missions annexes se résumant à sauver des civils, tuer des séparatistes, ou tuer un personne recherchée. Ce qui devient vite rébarbatif et peu intéressant.Sniper ghost Warrior 3_1

Pour l’histoire principale, le joueur incarne Jonathan « Jon » North, un sniper qui, au cours d’une mission, a vu son frère Robert se faire enlever. On joue Jon, deux ans après cet événement. Il est missionné pour intervenir en Géorgie. Mais cette mission officielle va aussi et surtout lui permettre de percer à jour le mystère qui entoure la disparition de son frère.
Le jeu se dote donc d’un minimum d’histoire, en plusieurs actes, pour accompagner le joueur dans ses séances de sniper. Le scénario est assez linéaire et pas très profond. Les divers rebondissements se voient à des kilomètres, mais il y a une dimension hollywoodienne qui va finalement bien avec le gameplay du jeu. C’est simple et clair, à défaut d’être révolutionnaire.

Il est dommage aussi qu’il n’y ait pas possibilité de développer certains aspects de l’histoire. La narration étant linéaire, on ne peut pas revenir sur un événement en particulier et aller plus loin. On se contente de suivre la trame. Par exemple les quêtes annexes auraient pu développer certains de ces aspects mais ce n’est pas du tout le cas.

Pas qu’un jeu de sniper

Mais très honnêtement, ce que je recherchais dans ce Sniper Ghost Warrior 3 ce n’est pas l’histoire, mais bien le plaisir de sniper à tout va. Le joueur évolue dans un monde ouvert assez grand, même s’il y a des « zones ». On rejoins les différents points à pied, en véhicule ou via des passages « voyages rapides » lorsqu’on est déjà passé à proximité. Ce monde, avec sa typographie particulière, ses différents bâtiments offrent autant de façon d’approcher et d’anéantir une cible.
La plupart des missions se déroule un peu toujours de la même façon. Il faut attendre une zone, lancer son drone pour faire du repérage et marquer les ennemis et ensuite liquider les méchants gênants. Et pour ça, rien de tel que de trouver le point de vue idéal. Il y a donc souvent une phase où on s’amuse à explorer les alentours pour trouver une position en hauteur qui permet de voir la zone. Et puis ensuite vient le plaisir de sniper. Et là, je dois avouer que c’est terriblement jouissif. Même s’il existe d’autres façons de finir une mission (je reviendrais dessus un peu plus tard), j’avoue avoir, dans la mesure du possible, privilégié le sniper. J’ai pris mon pied à descendre les ennemis avec précision et méthode. Le plaisir de faire un headshot à 300 mètres est énorme. Surtout qu’il y a une petite animation se focalisant sur la balle et sur la tête de l’ennemi.

Sniper ghost Warrior 3_2

Utiliser le fusil de sniper est assez aisé. Il suffit de se positionner, regarder par la lunette, régler la mire en fonction de la distance, voir la force du vent, retenir sa respiration, viser et tirer. Le coup de main est facile à prendre. Un peu trop ! Le joueur est peut-être trop accompagné, notamment via un viseur qui nous indique si on touche ou non la cible, en changeant de couleur. Ce qui réduit un peu l’intérêt de la direction et la force du vent qu’on compense sans réfléchir. J’aurais préféré que cela nécessite plus d’adaptation pour le tir.

Le mode sniper est donc le gros point fort du titre et les développeurs ont assuré sur ce point . Le plaisir un peu sadique et fourbe est bien là. Surtout que l’aspect open world a une vraie incidence sur la façon d’aborder la mission.

Mais comme le révèle le titre du jeu Sniper Ghost Warrior, le sniper n’est pas la seule façon de terminer une mission. On peut choisir le mode silencieux : « Ghost », à base d’infiltration et d’assassinats en mode rapproché et furtif. Cette partie-là peut être sympa aussi, notamment car il faudra jouer avec le champ de vision des ennemis, les caméras… Mais l’IA un peu déficiente empêche de totalement prendre son pied (l’IA étant un des gros points faible du jeu, j’y reviendrai plus tard).
Il y a également le mode plus bourrin « Warrior » mais qui pour moi ne présente aucun intérêt. C’est juste quand on se fait repérer qu’on voit l’intérêt d’utiliser l’arme automatique. Pourquoi ? Déjà parce que les munitions sont souvent limitées mais surtout parce que la maniabilité est à revoir avec une vraie difficulté pour viser correctement (le viseur n’étant pas toujours visible). Et puis franchement, on ne joue pas à ce jeu pour se la faire en mode Call of Duty. Ce n’est pas son positionnement.

Autre particularité du gameplay et du titre son « abri ». C’est la cache de Jon qui lui permet de fabriquer des munitions et gadgets mais surtout de gérer son équipement. Il y a une légère dimension RPG avec la possibilité de donner des points de compétences pour certains talents, mais là, on peut vraiment customiser son équipement et ses armes. Par exemple, il faut choisir son fusil de sniper, son arme automatique, son pistolet, et quelques équipement : grenades, kit de secours, couteaux de lancers… Ce qui offre pas mal de possibilités et facilite le jeu. Notamment dans les options du fusil de sniper, où l’on peut changer la lunette de visée, augmenter les cartouches, choisir le type de balle, le camouflage, le silencieux…
Le souci c’est que c’est un peu difficile pour débloquer de nouveau type de fusil. Il faut fouiller et faire pas mal de quêtes annexes.

Sniper ghost Warrior 3_3

Mais le jeu souffre quand même de gros points noirs. Le premier c’est le temps de chargement affreusement long, même s’il a été amélioré avec la dernière mise à jour. Cette dernière corrige aussi quelques bugs qui étaient assez nombreux lors de la sortie.
Ensuite l’IA est souvent à la ramasse, que ce soit dans un excès de difficulté ou au contraire un excès de facilité. Il s’avère par exemple, qu’en mode sniper on se fait très vite repérer, et on se prend vite un déluge de mortiers. Mais bon, ça nous force surtout à sniper intelligemment pour pas que les « morts » ne soient repérés. Mais là où le bat blesse vraiment c’est les réactions parfois stupides des ennemis. Par exemple, je viens de tuer un ou plusieurs ennemis. Les autres les remarquent et passent donc en alerte maximum, se cachent et sont plus malins. Mais au bout de quelques temps, ils font comme si rien ne s’était passé. Je sais pas, moi, je vois des mecs se faire descendre, je relâche jamais ma vigilance au point de marcher sur les pas des première victimes !
Et le comble du ridicule, et ça m’est arrivé plusieurs fois, c’est que je snipe un ennemi, juste à côté de son coéquipier. Le premier tombe raide mort, une balle dans la tête (donc sûrement avec un peu de cervelle dans les alentours), et là l’autre lui demande « Hey, ça va bien ? », avec quelques secondes d’inactivité. C’est assez ridicule comme comportement.

Une réalisation put$ot soignée

Graphiquement, malgré le côté open world, le jeu s’en sort plutôt bien. Il n’est pas un monstre graphique, mais c’est vraiment plus qu’honnête. Les paysages géorgiens sont très sympas et bien réalisés. On prend plaisir à déambuler dans les forêts, montagnes et autres villes de ce pays d’Europe de l’Est.
La bande son est aussi relativement bonne, avec quelques relents de Géorgie. Parmi les petites trouvailles sympathiques, les discussions censées se faire via leur propres communications/ oreillettes, sortent par le haut-parleur de la manette. Ça met dans l’ambiance et aide à l’immersion.

Les bruitages aident aussi à l’immersion notamment le fusil de sniper, où on se prend vraiment pour un tireur d’élite. Seules quelques voix en VF font un peu tâche mais ça reste de bonne facture également.

Par contre, la durée de vie est assez courte si on se contente de simplement faire le missions principales. Il faut compte, en étant large, moins d’une dizaine d’heures de jeu. Mais avec les quêtes secondaires, les points d’intérêts à fouiller, la liste des criminels à abattre, ça doit pouvoir doubler le temps de jeu. Espérons qu’un mode multijoueur soit proposé plus tard.

Pour conclure, Sniper Ghost Warrior 3 sur PS4 est globalement assez réussi. Ce mélange open world et sniper est assez jouissif. Il y a un vrai plaisir coupable à faire des headshots à plusieurs centaines de mètres, sans se faire repérer. Et de ce point de vue là CI Games a rempli sa mission. On se sent vraiment l’âme d’un sniper à chercher le point de vue idéal, à repérer le terrain et attendre le bon moment pour tirer. Mais en plus de ça, le jeu offre la possibilité de la jouer différemment, en mode plus bourrin ou en mode infiltration. Le tout avec une réalisation plus que correct, même si l’histoire est assez basique.

Certes, il y a quelques défauts parfois gênant : bugs ou temps de chargement, parfois énervant : une IA parfois à la ramasse et un durée de vie assez courte, mais je me suis éclaté dessus. C’est assez jouissif de vider une zone de ces ennemis, en les tuant, comme un fourbe, un à un.

Tout n’est pas parfait, mais ce Sniper Ghost Warrior 3 réussit là ou ses prédécesseurs ont échoué. Et quel plaisir de sniper !

7 commentaires »

  1. Kevin 13/06/2017 at 18:13 -

    Bien kiffé aussi cet épisode. Par contre comme toi, je trouve vraiment que l’IA est un peu pété lol

  2. Kameyoko 14/06/2017 at 23:45 -

    @Kevin : Carrément. mais le coup du mec qui voit son pote se faire exploser la tête, le sang ruisselant de son corps, lui demande si ça va. lol !

  3. Netref 17/06/2017 at 13:20 -

    Bon vu que BF je passe mon temps à sniper, je vais devoir trouver Sniper Ghost Warrior, histoire de voir si j’y trouve mon plaisir.

  4. Zacharie 24/06/2017 at 17:02 -

    J’adore ce genre de jeux et SniperGW3 ne m’a pas déçu

  5. Alice 05/07/2017 at 10:47 -

    Je trouve aussi que l’IA est pas top top

  6. Tristan Lagacé 08/07/2017 at 17:29 -

    Salut tout le monde !
    J’ai déjà joué au Sniper GW 2 mais celui-là pas encore. Je pense que je vais le tester pour voir si vos commentaires son exacts les amis 🙂

  7. Fabien LAVOIE 09/07/2017 at 17:49 -

    Super ce jeu ! Je suis resté scotché dessus presque une journée entière ! C’est à recommander les gars !

Laisser un commentaire »