. Issak – tome 1 de Shinji Makari et Double-S | Fant'asie
Kameyoko 21/06/2018 1
  • Scénario
  • Graphisme

Issak - tome 1

Issak – tome 1 de Shinji Makari et Double-S

Un guerrier japonais dans une Allemagne médiévale

Informations générales sur Issak 1 :
Date de sortie : 08 mars 2018
Scénariste : Shinji Makari
Dessinateur : Double-S
Type : Seinen
Editeur : Ki-oon
Résumé du tome 1 :

1620. L’Europe est déchirée par une guerre qui oppose catholiques et protestants. Dans la forteresse de Fuchsburg, en Allemagne, des réfugiés affluent de toute la région. Parmi eux se trouve Issak, un guerrier hors pair au talent de tireur inégalé. Avec ses longs cheveux noirs, ses yeux bridés, son sabre et son imposant fusil, il ne passe pas inaperçu…

Venu du Japon, il combat comme mercenaire aux côtés des protestants. En réalité, il n’a qu’un but : laver l’honneur de son maître assassiné. Le meurtrier se serait mis au service des catholiques, et Issak parcourt les champs de bataille pour le retrouver ! Mais cette fois, la situation est désespérée : cernée par l’ennemi, Fuchsburg semble vouée à la destruction… Le samouraï errant parviendra-t-il à changer le cours de l’histoire ?

Un tireur remarquable

Issak est un titre qui m’a attiré très rapidement. Déjà un seinen édité par Ki-oon est un bon signe, tant l’éditeur a prouvé sa capacité à trouver des petites pépites. Ensuite, la couverture m’a fait pensé à l’excellent Golden Kamui. S’il partage finalement quelques points communs (le côté historique, un héros excellent tireur…), les deux titres sont assez différents.

Ici le scénariste s’intéresse à l’Europe Médiévale et plus précisément l’Allemagne du 17ème siècle. Il y ajoute un soldat japonais. Si cela peut paraître un peu extravagant, Shinji Makari explique avoir trouvé des traces de la présence de Samouraï en Europe à cette époque.
Nous suivons donc les pas d’Issak, recruté en tant que mercenaire, dans cette guerre opposant protestants et catholiques. Mais les raisons de cet affrontement, il n’en a cure. Ce qu’il recherche c’est le meurtrier de son maître.
L’entrée en matière est efficace avec un assaut contre une position. Les assiégés sont en très mauvaise posture, mais les talents de tireur d’Issak vont changer la physionomie de la bataille. D’emblée, le scénariste nous présente ce qui fera la force de son héros, son mousquet et surtout ses remarquables dons de tireur d’élite. Il a au moins le mérite de sortir un peu du cliché du soldat japonais samouraï. Même si par la suite, on verra qu’il se débrouille aussi bien au corps à corps.
Rapidement, le scénariste arrive à imposer son héros taciturne mais très charismatique. Son charadesign, la classe qui émane de lui, font qu’il marque les esprits. Et cela un peu au détriment des personnages secondaires. Bien qu’intéressants, ces derniers peinent à exister en comparaison. Surtout qu’il est encore difficile de distinguer ceux qui sont amenés à jouer un rôle dans le futur de l’intrigue, de ceux qui ne font que passer.

Makari arrive aussi bien à contextualiser son récit, et à plonger son lecteur dans cette histoire de vengeance. Et de fait, tout ce qui dénote de cet environnement européen médiéval saute d’autant plus aux yeux. Ainsi Issak se démarque vraiment des autres. Mais c’est également le cas de son arme, son mousquet, qui est capable de changer le cours d’une bataille.

Le récit est très focalisée sur une action maîtrisée et passionnante, un peu au détriment d’un traitement plus historique. Mais rien n’indique que la suite ne sera pas plus proche d’une certaine réalité historique.
Plusieurs interrogations demeurent en suspend.Qui est le meurtrier de son maître ? Pourquoi a-t-il été au Japon puis en Europe ? Quelle est l’histoire de cette fameuse arme ? Quel est le passé d’Issak ? Pourquoi ce prénom Issak, qui ne sonne pas japonais ?… Autant de questions qui n’attendent que d’être traitées dans les prochains tomes.

Graphiquement, Double-S s’en sort plutôt bien avec les scènes d’action et de bataille avec un trait dynamiques et incisif. Son découpage est plutôt bon également. Néanmoins, sur quelques planches, j’ai trouvé que c’était parfois confus. Il y a aussi quelques décors qui manquent de finesse et de détails. Mais la qualité est bien présente.

Pour conclure, Issak a vraiment un potentiel très intéressant de par son cadre spatio-temporal, son héros « expatrié », ses talents de guerriers et globalement le background du titre. Même si beaucoup de questions restent à développer et que c’est très axé action, il y a de vraies possibilités de développement et une personnalité qui se dégage. Tous les ingrédients sont là pour avoir un seinen de qualité. Reste à voir comment tout cela sera travaillé par la suite et voir si l’essai sera transformé. Un titre à suivre donc !

Un commentaire »

  1. Yukicare 26/10/2018 at 08:16 -

    J’ai personnellement adoré ce tome 1. L’intrigue nous fait très vite entrer dans le vif du sujet. Sur ce premier tome, Shinji Makari et Double-S offrent donc des débuts prenants, avec un bon lot d’action dynamique et d’éléments intrigants entre Histoire et fiction. Un peu à l’image de son auteur qui a voyagé et s’est retrouvé souvent sans doute le seul Japonais dans un pays étranger, Issak va participer à une guerre qui n’est pas la sienne ! Un beau cadeau a offrir pour les fêtes de noël !

Laisser un commentaire »