. Irrécupérable – tome 1 de Mark Waid et Peter Krause | Fant'asie
Kameyoko 05/08/2010 5

Irrécuperable tome 1 Sans retour. Waid-Krause

Irrécupérable – tome 1 : Sans retour de Mark Waid et Peter Krause

Et si le plus grand des super-héros pétait un câble!

Depuis quelques temps je me tourne de plus en plus vers des comics hors Marvel et DC Comics. La plupart ont quand même pour thème les super-héros mais ils y sont traités différemment. En plus, pour l’éternel noob que je suis, c’est quand même tellement plus facile de se lancer dans ce genre de séries que dans du Marvel.

Irrécupérable bénéficie en plus d’un synopsis alléchant à savoir une super-héros qui pète les plombs et s’en prend à ceux qu’il a protégé et aidé avant.

Ce comic a même été nominé 4 fois, aux Eisner Awards 2010 dans « Best Continuing Series », « Best New Series », « Best Cover Artist » et « Best Writer ».

Un titre prometteur!

Irrécupérable – tome 1, écrit par Mark Waid et dessiné par Peter Krause, est édité par Delcourt et disponible à la vente depuis mai 2010.

En VO, cette série s’appelle Irredeemable et est publié chez Boom!


Résumé d’Irrécupérable 1 chez Delcourt

Le Plutonien est le super-héros le plus puissant de la planète. Depuis qu’il a endossé le costume, il a mis ses pouvoirs au service des habitants de la Terre. On ne compte plus toutes les fois où il a effectué des sauvetages ou protégé des vies. Mais petit à petit ses exploits sont devenus aux yeux de beaucoup banals. Certains même se moquent de lui.

Il est confronté à l’ingratitude et l’hypocrisie des terriens.

Meurtri et se sentant trahi, le Plutonien a décidé de se venger et de tuer tout ceux qui se mettrait sur son chemin. Il va même jusqu’à raser des villes entières. Ses anciens équipiers du « Paradigme » vont essayer de le neutraliser. Mais ils ne sont pas de taille et certains se font froidement traquer et abattre. Comme c’est le cas avec le Frelon, qu’il a traqué puis trouvé chez lui. Sans pitié il le tuera mais sa femme et son enfant aussi.

On va encore plus loin dans la désacralisation du superhéros

Plus je lis de comic plus je me rend compte que j’adore tous les titres qui parlent de super-héros mais en les humanisant ou en les faisant devenir très ambigus voir même complètement « anti-héros ».

Par chance, cette mouvance est très en vogue en ce moment avec du Ultimates – tome 1, du Incognito, du No Hero ou Black Summer… Le must et la référence demeure l’excellentissime The Watchmen. Ces œuvres ouvrent de nouvelles perspectives et modernisent le concept de super-héros.

Irrécupérable fait partie de cette tendance et pousse le concept encore plus loin, en faisant basculer son personnage de plus grand défenseur de la Terre à celui de plus grande menace.

Le Plutonien est le super-héros ultime, un sorte de Superman mais en encore plus fort. C’est le plus grand héros de la planète. Il est le modèle de bon nombre d’autres super-héros. Pourtant, un jour, il va complétement basculer vers la destruction et le mal. Il va anéantir tout ce qu’il a, jadis, protégé : humains et anciens équipiers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne fait pas dans la dentelle.

Dès les premières planches, on le voit traquer le Frelon et assassiner froidement ce héros et sa famille. Ça met dans l’ambiance.

Alors oui il y a de la violence, mais ce serait très réducteur de s’arrêter à cela. Irrécupérable est palpitant de par une narration et une construction scénaristique intéressantes et de par la psychologie des personnages, le Plutonien en tête.

Car comment ce héros si « louable » peut-il péter les plombs à ce point? Qu’est-ce qu’il le fait basculer? Quels sont ses desseins?

Le scénariste Mark Waid, va disséminer tout au long du récit des flashbacks permettant de mieux comprendre la personnalité de ce Plutonien et les évènements qui l’ont conduit à ce changement radical. Au fur et à mesure, on commence à saisir les raisons, tout en se rendant compte de quelques éléments troubles dans son passé. Il y a une vraie notion de psychologie au travers de ce personnage et de la façon dont il vit son statut de super-héros mais surtout dans la façon dont les autres le perçoivent et l’impact que ça a sur lui.

Tous ces débuts de réponses sont révélés au fur et à mesure, de façon à nous faire avancer petit à petit. Par le biais de ces flashbacks, il y a une vraie mise en perspective des évènements présents. Passé et présent s’imbriquent et donne une dimension supérieure à ce titre. On sent une profondeur dans le scénario, ne se contentant pas de montrer que de la violence.

Au-delà de ce personnage intriguant et autour duquel tourne le titre, gravite aussi les autres super-héros du Paradigme, dernier espoir pour contrer le surhomme. Sauf que le Paradigme n’a pas encore révélé tous ces secrets.

Il est intéressant de voir comment cette équipe d’encapés va essayer d’échapper au Plutonien et essayer de trouver un moyen de le défaire. Eux aussi, ont une psychologie et un background fournis. Chacun a le droit à un petit flashback permettant de mieux comprendre leur implication dans la situation actuelle. Ils ont une part de responsabilité dans les évènements.

Le rythme est également bien géré parce qu’on commence très fort, pour ensuite continuer avec un suspense orienté action qui monte crescendo. Ce premier tome ne dévoile pas tout et beaucoup de choses restent en suspens. Néanmoins, il y a beaucoup de révélations qui captivent le lecteur et qui sont bien amenées.

C’est une vraie réussite. La lecture est très plaisante et palpitante. Je n’ai qu’une hâte lire la suite et en découvrir plus sur le Paradigme et sur le Plutonien et connaître son but.

Graphiquement, Peter Krause a un trait plutôt classique, ce qui ne signifie pas mauvais. Il est même plutôt très bon. Je trouve juste que ça manque un peu de personnalité. Mais le tout est quand même dynamique, bien mis en case et ne fait qu’aider à passer un agréable moment de lecture.

A noter que les couleurs jouent un rôle important car elles permettent de distinguer un flashback du présent. Les phases situées dans le passé ont des teintes plus sombres.

Pour conclure, c’est encore une excellente surprise que ce Irrécupérable. Ses nomination aux Eisner Awards ne sont usurpées.
Le personnage du Plutonien est très intriguant. Voir un héros avec de tels problèmes psychologiques est une bonne base, surtout que derrière Mark Waid a écrit un bon scénario. Mais ce n’est pas le seul personnage qui en vaut le détour. Ses anciens partenaires sont tout autant intéressants.

L’intrigue part d’un postulat de base génial, mais tout le scénario derrière est bien ficelé aussi. En disséminant des flashbacks donnant des indications sur le pourquoi et le comment de ce pétage de plomb, le scénariste a réussi à créer un récit captivant, avec une bonne dose de suspens, de révélations et de questions sans réponses.
Le tout est servi par un dessin classique mais efficace.

Irrécupérable est un titre que je suivrai. J’ai vraiment hâte de lire la suite.

Et vous qu’en avez-vous pensé? Le synopsis vous donne-t-il envie de découvrir cette excellente série.

5 commentaires »

Laisser un commentaire »