. Immortal Rain – tomes 1 et 2 par Kaori Ozaki | Fant'asie
Bagooor 05/08/2011 1
  • Scénario
  • Graphisme

Immortal Rain tomes 1 et 2 par Kaori Ozaki

Un shojo d’action

Edité par Doki-Doki, Immortal Rain est un shojo en 11 volumes.

Il met en scène le personnage de Machika, une chasseuse de prime, qui va suivre Rain l’immortel afin de devenir plus forte et de le tuer.
Le côté shojo reste en retrait du titre pour mettre en avant l’action et l’ambiance western qui règne sur le titre.

Je suis plutôt bon public, mais j’ai bien accroché à cette histoire, qui mêle romance et science fiction, le tout dans un univers qui me fait un petit peu penser à Trigun : un monde désertique, où d’anciennes technologies refont surface, dans un monde sans lois.

La lecture s’est avérée être plus intéressante que ce que j’imaginais, et la suite peut donner de très bonnes choses.

Les 2 premiers volumes d’Immortal Rain sont disponibles, ainsi que le tome 3.

Résumé des tomes 1 et 2

Rain est recherché par un très grand nombre de chasseurs de primes. En effet, il est considéré comme immortel, et il parcourt le monde depuis plus de 600 ans.
Forcément, avec tant d’années au compteur, nombreux sont les hommes qui lui en veulent, ou qui souhaitent gagner la prime.

Parmi les chasseurs de prime, il y a une jeune fille. Machika est la petite fille d’un grand chasseur de prime, qui n’a connu qu’une seule et unique défaite : face à Rain. Machika souhaitent donc se venger de son grand père, et tuer cet adversaire redoutable.
Mais malgré une force énorme, elle ne peut rien face à l’immortalité de Rain. Elle va donc le suivre comme son ombre, afin de s’améliorer pour le tuer.

Mais elle n’est pas la seule à vouloir mettre la main sur lui.
De nombreuses personnes veulent connaître le secret de son immortalité, et Sharem souhaite mettre la main sur lui pour d’obscures raisons.
Selon elle, Rain serait le fruit d’une expérience vieille de plus de 600 ans, qui consistait à rendre des cobayes plus forts et plus résistants que la normale. Ceux-ci seraient d’ailleurs appelés par les anciens des « anges », du fait des ailes qui sont apparues sur un cobaye de l’époque.

Les dangers que rencontreront Machika et Rain ne s’arrêteront pas là, car Sharem a envoyé des hommes pour mettre la main sur lui. Une aventure qui s’annonce périlleuse.

Une ambiance particulière

Lors de l’annonce de ce titre par Doki-Doki, je m’attendais à un nouveau shojo classique, sans grande révolution.
Mais la volonté de l’éditeur de mettre ce titre en avant a attisé ma curiosité, et m’a donné envie de savoir pourquoi ce titre méritait plus d’être mis en avant qu’un autre.

Le premier point positif a été l’ambiance du titre. Celui-ci se passe dans un milieu désertique, sans doute sur une autre planète, avec des reliques d’anciennes technologies. Le mystère autour de Rain, et de son immortalité, permettent également au titre de gagner en profondeur, et de mettre en avant l’aspect science fiction du titre.

Le personnage de Rain m’a beaucoup fait penser à Vash the Stampede. Recherché par tous, il est incompris du fait de son immortalité et de sa force. Mais le personnage reste toujours souriant, et très gauche. Il se fourre toujours dans des situations pas possibles, et veut toujours sauver tout le monde. Pourtant, il ne faut pas abuser de sa patience et s’en prendre à des innocents, car il sait se faire respecter quand il le faut.

Pour rester dans le registre de Trigun, Machika est très proche du personnage de Meryl Stryfe. Machika va suivre Rain comme son ombre, et est très forte. Elle va très rapidement s’attacher à Rain, car bien qu’il ne mérite pas toute cette haine, il prend toujours tout pour lui.

Mais là où Trigun mise plus sur l’action, Immortal Rain distille un peu de romance dans ce titre, avec l’attachement et le lien qui va se créer entre les 2 personnages principaux.
Ce n’est pas une histoire à l’eau de rose, avec des étoiles étincelantes ou des petites fleurs un peu partout lors de la lecture, ce qui permet de bien rendre le sentiment de dangerosité de l’univers que met en place Kaori Ozaki.

Pour le moment le duo de personnages parcours le monde sans vrai but précis, outre celui de fuir leurs adversaires. Je ne sais pas quel va être l’objectif de ce récit, sauf peut être pour Machika qui souhaite devenir forte pour tuer Rain. Mais comme celle-ci s’attache à son ennemi, réussira-t-elle à le tuer ?

Sans proposer une histoire grandiose, l’intrigue mise en place donne envie de connaître la suite, de voir à quoi les personnages vont être confrontés et comment ils s’en sortiront.
Cela tient ainsi le lecteur en haleine, dans l’attente du volume suivant.

Le dessin de Kaori Ozaki est assez éloigné des shojos classiques.
Le trait fait un petit peu penser aux styles plus anciens, tout en étant aéré. C’est assez proche d’un style shonen, avec une construction plutôt dynamique.
A certains moments, il arrive d’avoir l’impression que les cases soient vides, car cela manque de décors ou de fonds. Mais cela ne gêne pas du tout la lecture.

Globalement, la série m’a donc plutôt surprise. Je m’attendais à un titre plutôt classique, mais c’est un shojo qui s’oriente plus vers du shonen que vers de la romance.
Le dessin et le découpage du titre permettre de donner de l’importance à l’action, sans toutefois délaisser les liens entre les personnages.

Immortal Rain est donc une bonne lecture, mais qui devra sans doute trouver son public, et sortir du lot de la masse de sortie mensuelle.

Avez-vous lu ce titre ? Aimez-vous l’intrigue mise en place par l’auteure ?

Un commentaire »

Laisser un commentaire »