. Im – tomes 1 et 2 de Makoto Morishita | Fant'asie
Kameyoko 21/08/2017 2
  • Scénario
  • Graphisme

Im - tome 1

Im – tomes 1 et 2 de Makoto Morishita

Ki-oon nous propose un nouveau titre, un nouveau shônen utilisant le thème de l’Egypte antique : Im, Great Priest Imhotep. Et pour donner toutes ses chances à cette nouveauté, l’éditeur propose la sortie simultanée des deux premiers tomes. Ces derniers sont disponibles depuis le 11 mai 2017.

Mais que vaut ce nouveau manga ?

Im, Great Priest Imhotep – tomes 1 et 2 de Makoto Morishita sont édités par Ki-oon et sont sortis simultanément le 11 mai 2017.

Résumé de Im 1 et 2 chez Ki-oon

Résumé du tome 1 :

Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. À l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorcier de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs… si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel… Mais 3 000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destin, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Résumé du tome 2 :

Enfin délivrée de la malédiction qui pesait sur elle depuis huit ans, Hinome compte bien profiter de sa nouvelle vie en toute insouciance… Hélas, Im ne l’entend pas de cette oreille et demande à la jeune fille de l’épauler dans sa mission !
D’abord réticente à cette idée, Hinome change vite d’avis lorsqu’un Magai attaque son amie Kobushi… Le duo de choc se lance donc en quête de phénomènes surnaturels avec l’aide d’Anubis. Mas lorsqu’ils tentent d’éradiquer une nouvelle créature, un autre prêtre du culte d’Amon fait son apparition…et il semble vouloir en découdre avec Im !

Prêtre maudit ou béni ?

Après la sortie de la Reine d’Egypte, Ki-oon continue d’exploiter la thématique de l’Egypte antique avec ce Im. Pourtant, s’ils ont un commun l’Egypte, les deux titres sont sensiblement différents. La Reine d’Egypte est un vrai seinen avec une dimension historique, là où Im est un pur shônen, sans valeur historique. Et ce dernier respecte tous les codes du genre. En ce sens, on se rapproche plus d’un Yu-gi-oh (désolé, c’est le shônen « Egypte » qui m’est venu le premier en tête). Utiliser Imhotep est juste une facilité pour insister sur le côté prêtre égyptien. Mais si le héros s’appelait Jean-Ramsès, ça ne changerait absolument rien.

En fait, Im est un shônen assez classique, avec un petit goût d’Egypte. En effet, notre héros est Im, diminutif de Imhotep, prêtre reconnu pour sa puissance, mais connu comme un prêtre « maudit ». On perd sa trace dans l’Egypte Antique. Pourtant, il revient à la vie à notre époque, au Japon. Si l’auteure nous présente brièvement qui fût Imhotep, on voit très rapidement, que la portée historique est bien la dernière préoccupation de la mangaka. Elle plonge de suite dans un monde typiquement shônen.
Très rapidement, notre héros va faire la connaissance de Hinome, jeune fille maudite, puisque dès qu’elle parle, elle peut tout faire brûler. Elle est réalité possédée par un démon Magai. Et Im va briser la malédiction, lui qui souhaite plus que tout chasser ces Magai. Et pour battre cette créature, il va faire étalage de ses pouvoirs via son arme particulière.

Im - tome 2Même si le premier tome est volontairement introductif, on voit rapidement que tous les codes du shônen typé aventure sont respectés : un héros ado un peu ténébreux, une sidekick, une arme « artefact » puissante, un petit familier kawaii, des démons aux divers pouvoirs, une organisation de lutte… Et plus tard on pourra rajouter le rival qui deviendra sûrement ami, l’ennemi cher au héros… Très honnêtement, il y a rien de bien nouveau, ni d’inattendu. Ce qui m’a assez déçu, car j’espérais plus du thème de l’Egypte qu’un simple « background ».
J’ai trouvé qu’il y a avait un côté très « Magi the labyrinth of Magic » version Egypte.
Le premier tome pose les bases du récit, avec des développements autour de Im et son passé, l’univers avec ses Magais, et les Dieux Egyptiens, mais aussi quelques personnages secondaires qui auront plus ou moins d’importance. On notera le petit familier, fils d’Anubis qui se veut kawaii mais qui sent trop le personnage mignon/ mascotte imposé comme dans tant de manga (Fairy Tail, Bleach, Seven Deadly Sins…). Mais le tome 2 cassera un peu le côté classique de ce volet, notamment en explorant et en dévoilant quelques éléments sur un fil rouge et sur le passé du prêtre.

Quelques révélations tombent lorsque Hinome et Im s’occupe d’un lieu prétendument hanté. Au cours d’une exorcisme, ils vont tomber sur un autre prêtre exorciste, appartenant au culte d’Amon, combattant également les Magais. Mais ce dernier semble en vouloir personnellement à Im. Pourquoi ? Et là, la mangaka dévoile quelques bribes du passé d’Im et fixe surtout les enjeux pour la série. Un fil rouge se dégage et apporte une profondeur salvatrice.
A partir de là, beaucoup de choses se dévoilent et se décantent comme le passé d’Im, le fait marquant de son passé, la naissance des Magais, les pouvoirs d’Im

De nouveaux personnages font leur apparition, en plus de cet autre prêtre nommé Harugo Misora. Le plus mémorable est certainement Djéser, l’ancien meilleur ami d’Im, destiné à être le futur pharaon. Sans spoiler, il sera très important pour Im, mais également pour le titre. Ce dernier s’avère assez intéressant, contrebalançant le côté un peu sérieux d’Im. Il en devient attachant et son statut de futur pharaon apporte un plus. Même si sa destinée est vite prévisible, il apporte vraiment un plus à l’histoire, tout en donnant plus d’épaisseur à notre héros.
Clairement, ce long flashback donne un nouveau souffle à la série et la rend plus intéressante.

Au-delà de ça, j’ai apprécié, au long de ces deux tomes, les différents exorcismes et Magais. Car sous la couche shônen, il y a quand même des maux assez bien exploités : la solitude, la perte d’un être cher, les faux-semblants… Surtout que l’auteure nous explique bien ce qui se cache derrière et ce qui conduit ses personnes a être prises pour cible par les Magais.

Malheureusement, Makoto Morishita ne parvient pas à gommer le principal défaut de son titre : le côté shônen convenu. Certains rebondissements sont téléphonés, et on passe par les étapes et personnages typiques de ce style de manga.

Un deuxième tome plein de grosses révélations, qui se lit très bien et permet de se faire une vraie bonne idée de cette série. L’ambiance, les personnages, et le background sont étoffés pour notre plus grand plaisir. Comme quoi, Ki-oon a vraiment bien fait de sortir simultanément ces deux tomes !

Graphiquement, le trait de Morishita est assez agréable avec des personnages, certes un peu classiques, mais assez ronds et finalement expressifs. Elle montre un certain talent dans le designs des Magais et autres créatures liées à la mythologie égyptienne. En revanche, elle est beaucoup moins à l’aise lors des phases d’action, un peu confuses et avec un découpage pas toujours adapté. Mais on peut lui pardonner ça, étant donné qu’il s’agit de sa première série, et donc qu’elle aura le temps de peaufiner tout ça.

Pour conclure, Im – Great Priest Imhotep – tomes 1 et 2 de Makoto Morishita ne révolutionnent pas le genre du shônen. Il en utilise même tous les trucs et astuces. De ce point de vue là c’est un peu décevant, surtout que l’univers égyptien est sous-exploité à mon sens (même si les flashbacks modèrent mon propos). Si le premier tome est trop introductif et ne donne pas beaucoup d’indication, le deuxième en est presque le contre-pied parfait, avec énormément de révélations. De fait, la sortie simultanée de ces deux tomes est salvatrice tant le deuxième volet apporte beaucoup d’informations et donne le ton et la personnalité de cette série.

A défaut de révolutionner le genre, et même si j’attendais plus de ce titre, c’est un shônen sympathique, avec un certain potentiel, qui ne demande qu’à exploser. Mais la mangaka va devoir sortir de ce côté convenu et être plus créative par la suite.

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

2 commentaires »

  1. MrReccA 22/08/2017 at 10:48 -

    Super critique ! Mais comment as-tu deviné que j’en voulais une sur cette série ???
    Grâce à toi je vais ptet franchir le cap et acheter ça ! A voir !
    Merci en tout cas ! 🙂

  2. Stephie 28/08/2017 at 10:39 -

    Perso j’aurai mis 4 étoiles sur le scénar que je trouve vraiment sympa et original !

Laisser un commentaire »