. Illegal Rare – tome 1 de Hiroshi Shiibashi | Fant'asie
Kameyoko 04/01/2016 0
  • Scénario
  • Graphisme

Illegal Rare tome 1

Illegal rare – tome 1 de Hiroshi Shiibashi

Protection des « rares »

Pour la rentrée scolaire, Delcourt nous proposait un nouveau shônen issu du fameux Shônen Jump. En plus, c’est une oeuvre du mangaka Hiroshi Shiibashi à qui l’on doit Nura, le Seigneur des yokaï.
Ce manga ne compte que 4 tomes, ce qui n’est pas forcément un bon signe quand on publie dans le Jump.

Mais que vaut ce titre ?

Illegal rare – tome 1 de Hiroshi Shiibashi est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis le 07 octobre 2015.

Résumé d’Illegal Rare 1 chez Tonkam

Résumé de l’éditeur :

Fukumen et Black Vampyr King AxL sont à la tête d’une organisation de défense des créatures surnaturelles en voie de disparition, les «Rares». Leur but ? Les protéger de l’inlassable traque dont elles font l’objet et leur permettre de vivre librement. Première mission: retrouver une sirène qui vient d’être kidnappée. Encore faut-il qu’AxL retrouve la taverne où les Rares se réunissent…

Par l’auteur de Nura, le seigneur des yokaï

Ce Illegal Rare se déroule dans un univers où il existe des être mi-humains mi-créatures fantastiques. Mais ces derniers sont la cible de braquonnage de toute part et sont souvent proche de l’extinction. On les appelle les Illegal Rares.

L’histoire suit le personnage d’Axl membre d’une nouvelle unité chargée de protéger ces « rares ». Axl en est lui-même un, et pas des moindres, puisqu’il s’agit d’un Black Vampyr, espèce presque totalement disparue. Cette appartenance à cette « espèce » lui confère quelques capacités de combat intéressantes, notamment liées à ses crocs de vampire, mais aussi la capacité de voir des choses en gouttant du sang. Ce personnage dégage un certain charisme et apparaît comme mystérieux, ténébreux et puissant. Mais bon, on en voit beaucoup des personnages comme ça, surtout des vampires. On apprend quelques petites choses sur lui, notamment son statut de Black Vampyr et sa place chez eux. Mais il manque néanmoins de profondeur et de finesse. Sa caractérisation apparaît trop facile et classique. Parce que le vampire cool, faussement hautain et distant mais surpuissant, ce n’est pas ce qui manque de le manga.

Les autres personnages croisés comme Mirror, la sirène, ou Fukumen sont encore trop creux pour le moment. Ils n’ont pas d’approfondissements particuliers.

L’idée de base aurait pu être bonne. Un Illegal rare puissant et très recherché qui protège les autres Rares grâce à ses capacités extraordinaires dans un monde ou se mélange humains et créatures mythiques, c’est une bonne base pour un bon récit. Mais malheureusement, les promesses ne sont, pour le moment, pas tenues. La faute principalement à un choix de narration. En effet, Hiroshi Shiibashi a choisi de construire son manga autour de petites histoires courtes correspondant à une mission. Chaque récit va s’attarder sur un cas, et une espèce. Pour le moment, le mangaka s’inspire du folklore classique, presque facile avec les Sirènes, Loups-Garous et autres Licornes. J’imagine que la suite nous proposera des espèces un peu moins connues et classiques.

Mais ce format épisodique n’aide pas à donner de la profondeur à ce manga. Il manque évidemment une trame globale, même si on en devine les contours. Mais surtout, le lecteur a le sentiment d’un gros gâchis. Ce monde semble receler de possibilités mais le mangaka ne l’exploite que très peu. Ainsi, on ne sait pas grand chose des chasseurs de rares, des différentes espèces et même tout simplement du pourquoi de la présence de ces chimères. En fait, tout l’aspect un peu « sociétal », voir sociologique est éclipsé. D’où un sentiment de creux entourant les aventures. Je reste persuadé qu’il aurait été bon de plus s’appesantir sur le contexte et la société décrite pour apporter plus de profondeur au tout. Ça manque de réflexion et de thèmes sous-jacent à cette mise en place. De même que les enjeux sont aux abonnés absents pour le moment.

Mais, pourtant, on sent quand même que l’auteur glisse quelques éléments attendant d’être développés par la suite. Je pense notamment à l’histoire autour des Black Vampyrs.

Graphiquement, Hiroshi Shiibashi, que l’on connait déjà pour Nura, le Seigneur des Yokaï n’en est pas à son coup d’essai et ça se ressent. On sent une certaine maîtrise de son trait notamment dans le design des bêtes mythologiques. Les charadesigns sont bons aussi conférant beaucoup de style aux différents personnages. Le mangaka est également à l’aise dans les scènes d’actions. Ses dessins sont bien détaillés, avec un bon encrage et une bonne utilisation des trames. Son découpage est aussi efficace. Mais cela ne suffit pas à masquer les quelques lacunes de la narration.

 

Pour conclure, Illegal rare – tome 1 de Hiroshi Shiibashi a du potentiel, mais est trop sous-exploité par l’auteur. La faute au format fait d’histoires courtes. Cela empêche de totalement plonger dans ce monde, mais surtout de lui donner plus de consistance et de profondeur. Les enjeux et la tension font défaut. De plus, les personnages manquent de saveur et se révèlent plutôt caricaturaux pour le moment. Peut-être que tout cela est né d’une volonté de bien introduire l’univers, mais si c’est l’effet recherché c’est raté. Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser que ce shônen peut avoir un certain potentiel. Mais pour cela, Shiibashi devra mettre plus d’intensité et d’enjeux pour la suite.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Trouvez-vous également que l’aspect épisodique est plus préjudiciable qu’autre chose ?

Laisser un commentaire »