. Hunt, le jeu du loup-garou – tome 1 | Fant'asie
Kameyoko 28/10/2016 1
  • Scénario
  • Graphisme

Hunt - tome 1

Hunt, le jeu du loup-garou – tome 1 de Ryo Kawakami et Koudo

Le jeu du loup-garou version macabre

Hunt est un nouveau seinen qui a pour immense originalité de proposer un survival game. Vous devez probablement sentir ma petite pointe d’ironie. Oui car j’avoue saturer un peu des survival games, surtout que la qualité n’est pas souvent au rendez-vous. Mais je suis un grand optimiste et j’espère toujours un bon titre quand une série se lance.

Est-ce le cas ici ?

Hunt, le jeu du loup-garou – tome 1 de Ryo Kawakami et Koudo est édité par Soleil et est disponible à la vente depuis le 06 juillet 2016.

Résumé de Hunt 1 chez Soleil Manga

Résumé de l’éditeur :

Un soir, Airi Nishina, en deuxième année de lycée, se fait enlever par un groupe inconnu. À son réveil, elle se retrouve enfermée dans une étrange pièce souterraine en compagnies d’autres élèves, à qui l’on annonce qu’ils vont devoir participer au jeu du loup-garou qu’ils le veuillent ou non. Ce jeu est une lutte à mort entre les « loups-garous » et les villageois. Pour ceux qui ne respectent pas les règles imposées, une mort atroce. Peur et frissons sont au rendez-vous dans ce jeu mortel !

Un survival ! Un de plus !

Ce nouveau seinen se veut une sorte d’adaptation du jeu les Loup-Garous de Thiercelieux, se jouant à 6 et dans lequel s’affronte loup-garous et villageois. Sauf que personne ne sait qui est qui.

Ryo Kawakami a eu l’idée, un peu WTF, reconnaissons-le, d’adapter ce jeu de société en manga macabre.

Vous l’aurez compris, ce Hunt est un énième survival game, genre qui inonde le marché manga actuellement. On y trouve du bon, du très mauvais et une pléthore de titres aussi vite lu, aussi vite oublié. Et malheureusement, avec ce seinen on semble être dans cette dernière catégorie. Mais je vais tâcher de vous expliquer pourquoi.

Evidemment tout l’intérêt de ce seinen réside dans l’adaptation des règles du jeu (à la différence qu’ici les morts sont réels). Ici, chaque personnage a tiré un rôle au hasard. Il sera soit villageois, soit loup-garou. Chaque nuit un villageois sera tué par les loup-garous. Les « pauvres » victimes devront donc démasquer les loup-garous (comprendre les tuer) pour gagner. Pour cela, il y aura un vote dont le « vainqueur » mourra. Un jeu de massacre grandeur nature !

Dans Hunt des lycéens sont forcés de jouer à ce jeu, coincé dans un lieu inconnu (mais avec une chambre chacun à leur disposition). Ils ne savent pas pourquoi ils sont là, mais vont bien devoir s’en sortir. D’ailleurs faudra m’expliquer pourquoi c’est toujours des lycéens qui se retrouvent dans ce genre de survival !?
Bien évidemment la première réaction est l’incompréhension et la stupeur. Puis vient le refus de participer. Oui, c’est archi-convenu et très prévisible. Mais on y a droit. Et devinez quoi ? Une lycéenne s’oppose à ce système et se fait … tuer ! Waouh, quelle surprise !

Je ne suis pas un grand expert du jeu loup-garous, mais les règles sont assez respectées, même si la notion de villageois « spéciaux » est restreinte. Et ça va enlever de l’intérêt au titre (en plus du nombre assez faible de participants). Mais peut-être que l’auteur nous garde ça pour un deuxième volume.

A partir de la définition des règles, et de la première nuit, la tension va s’installer : qui est qui ? à qui faire confiance ? Pour qui voter et comment éviter d’être le désigné du vote ?

Malheureusement tout dans ce titre est d’une banalité affligeante. Tout a été vu et revu. Les situations sont des copiés/ collés d’autres oeuvres tel Doubt par exemple. on passe par les différentes phases : peur, paranoïa, accusation, alliance… Ryo Kawakami mène sa barque de façon convenue, presque linéairement, avec des rebondissements attendus et éculés. Même si le tout se lit sans déplaisir, la lecture est oubliable car on aura déjà eu l’impression de lire ça.

Surtout que les personnages ne sortent pas du lot non plus. Ils sont stéréotypés, un peu fades et manquent encore de profondeur. Ce qui fait que le massacre se fait presque dans l’indifférence du lecteur. Et clairement ça joue sur la tension du titre qui en pâtit.

Même dans les rebondissements, ce n’est qu’une redite de ce qui a déjà été fait. Le coup de doter les personnages d’un passé plus ou moins criminel est tout sauf novateur (manquerait plus que le rapport aux péchés capitaux, et a serait le pompon). Il serait presque plus atypique de voir des participants n’ayant rien à se reprocher. Reste à espérer que la suite soit plus surprenante notamment au niveau des personnages, de leur background et quelques beau coups de p*** pour les éliminations. Mais je ne suis pas très optimiste.

Graphiquement, là aussi on est sur du classique. Le trait de Koudo ne sort pas du lot. C’est assez passe partout. ni moche, ni joli, mais quelconque. Surtout que les personnages ont un charadesign un peu trop passe-partout et ne dégage aucun charisme.

Pour conclure, Hunt, le jeu du loup-garou – tome 1 de Ryo Kawakami et Koudo est la définition même du titre lambda, essayant de surfer sur la vague mais sans rien amener de nouveau. Aussi vite lu, aussi vite oublié !
Je ne dis pas que c’est mauvais, simplement que c’est du déjà-lu, et pas qu’un peu. Autant ça se lit facilement, autant rien ne permet de s’enthousiasmer. Tout est prévisible ou a déjà été fait. Aucune surprise en quelque sorte. En fait c’est un clone ! Et c’est presque plus dérangeant que si c’était mauvais.

Mais peut-être que la suite sera meilleure et plus novatrice, mais ça me semble mal parti.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous trouvé comme un gros air de déj-vu ?

Un commentaire »

  1. Stéphanie 01/11/2016 at 14:53 -

    D’après-vous est-ce que ce commentaire vos un bon Hunter X Hunter ?

Laisser un commentaire »