. Hikaru No Go Deluxe – tome 1 par Yumi Hotta et Takeshi Obata | Fant'asie
Bagooor 26/12/2012 2
Hikaru No Go Deluxe – tome 1 par Yumi Hotta et Takeshi Obata
  • Scénario
  • Graphisme

Hikaru No Go Deluxe tome 1 par Yumi Hotta et Takeshi Obata

Une remise en avant

Initialement paru chez Tonkam en 23 tomes, le succès des récentes publications de Takeshi Obata (Death Note, Bakuman) était une bonne occasion de ressortir ce superbe récit.

Mettant en avant le jeu de Go, jeu de stratégie japonais, Hikaru No Go a permis à ce jeu de se faire connaître en France et d’étendre la notoriété de son dessinateur.
Tonkam propose aujourd’hui un format idéal pour découvrir ou redécouvrir ce titre vraiment extraordinaire.

Cette réédition a débuté en juillet dernier et est prévue sur 20 tomes

Résumé du tome

Un jour, Hikaru, 11 ans, trouve dans une remise une vieille table de go. Soudain, de celle-ci surgit un fantôme de Saï Fujiwara, un génie du jeu de go à l’époque Heïan qui s’introduit dans l’esprit de Hikaru. La passion de Saï pour ce jeu entraîne peu à peu Hikaru dans le monde du go…

Résumé de l’éditeur

L’apprentissage du Go

J’ai déjà pu lire Hikaru No Go lors de la première publication, mais c’est avec grand plaisir que je me suis replongé dans cette histoire, où le Go est au centre de ce shonen.

Le début est assez classique : Hikaru est un gamin ordinaire, qui tombera par hasard sur une table de Go lors d’une visite du grenier de son grand père. Typiquement le genre de héros de shonen, le jeune garçon n’est absolument pas adepte du Go, mais prendra rapidement plaisir à découvrir ce jeu de stratégie et à vouloir affronter des joueurs de plus en plus fort.
Mais plutôt que de suivre des affrontements physiques comme dans de nombreux shonens, les affrontements se feront ici sous forme de parties de Go, le tout dans un cadre plus ou moins réaliste (si l’on excepte le fantôme de Saï).

Les personnages ne sont pour le moment pas très nombreux, mais ils sont correctement introduits et plutôt attrayants.
Hikaru est un petit peu insolent, mais lorsqu’il aura pris conscience de l’intérêt du Go, celui-ci évoluera convenablement en devenant plus attachant (il l’est déjà mais c’est surtout pour sa petit bouille d’enfant !).

On sait d’ores et déjà qu’Hikaru va être confronté à des obstacles, qui vont l’aider à grandir et à devenir encore meilleur. Il s’agit d’un shonen après tout, mais la force de l’oeuvre réside dans le thème abordé ainsi que la construction de l’intrigue.
Et comme tout shonen qui se respecte, malgré un désintérêt prononcé pour le Go de la part d’Hikaru, on sent très bien que celui-ci possède déjà certaines qualités naturelles pour ce jeu.

Graphiquement, le style de Takeshi Obata n’est pas encore aussi fin que dans Death Note, mais je le trouve pour ma part beaucoup plus agréable visuellement. Les personnages sont bien réalisés et l’atmosphère qui se dégage de l’histoire est mature et agréable.
Le grand format rend vraiment hommage aux superbes planches du manga.

L’édition de Tonkam est vraiment de qualité.
L’impression est très réussit, avec un noir bien dosé sur un papier blanc de qualité. On sent au touché que le papier est épais : aucun risque de transparence de ce côté-là.
Ce premier tome contient également quelques pages couleurs, qui sont placées au milieu des pages. Il ne s’agit donc pas des premières pages et cela s’insère bien pendant la lecture.
Pour ces éditions Deluxe, Tonkam a l’habitude d’utiliser des couvertures cartonnées. Je ne suis pas particulièrement fan de ce choix, car cela diminue la qualité de lecture : l’ouvrage n’est pas facile à tenir. Mais il faut avouer que cela en jette et que cela classe le volume comme une oeuvre de collection. J’aime également beaucoup le marque page, qui ajoute un petit côté chic à l’édition.

A noter également, la couverture qui est vraiment superbe, avec un papier très agréable. Malheureusement il est un petit peu fragile et s’abîme assez facilement.

Au niveau de la traduction, j’ai l’impression que le langage a été revu et modernisé. Je n’ai pas les exemples en tête mais lors de la lecture certaines phrases m’ont fait tiquer (les personnages sont jeunes au début de l’oeuvre et le vocabulaire utilisé ne correspondait pas vraiment aux personnages) alors que cela ne m’avait pas choqué lors de la lecture en volume normal.

Ce premier tome d’Hikaru No Go version Deluxe est donc un très bel ouvrage, qui m’a permis de redécouvrir avec beaucoup de plaisir ce manga. L’édition est certes très chère, mais cette histoire vaut vraiment le coup de s’y intéresser.
Le manga est mené avec brio par Yumi Hotta, le tout magnifiquement mis en image par Takeshi Obata meilleur que jamais.

Connaissez-vous cette oeuvre ? Allez-vous suivre cette réédition en deluxe ?

2 commentaires »

  1. Txeng 26/12/2012 at 16:59 -

    Superbe édition. D’ailleurs faudrait que j’achète les tomes suivant qui sont paru.
    Mais j’ai vu sur le Facebook de Tonkam qu’a partir du tome 3, on aura du papier glacé, et qu’ils ne réimprimeront pas les tomes 1 et 2 en papier glacé. Je trouve ca dommage :/

  2. Guillaume RDC 15/02/2013 at 11:46 -

    J’ai adoré cette série, elle est superbe. Elle mérite bien d’être rééditée en version deluxe.
    Question: L’édition classique est toujours disponible du coup ?

Laisser un commentaire »