. High School of the Dead – tome 3 | Fant'asie
Kameyoko 16/12/2009 1

High School of The Dead - tome 3 de Daisuki et Shouji Sato

High School of the Dead – tome 3

L’invasion de zombies continue

Même si cette semaine spéciale zombie est sensée être terminée, j’ai quand même envie de la prolonger! De toute façon je fais ce que je veux c’est mon blog :grin:

Le deuxième volume d’High School of the Dead jouait la carte de la surenchère en proposant plus de tripes, d’action, d’armes et de fanservice. Le titre prenait du coup très clairement la voie du divertissement. C’était chose réussie, si on ne cherche pas un truc compliqué et profond.

Dans ce tome, cette série va-t-elle garder le même cap, va-t-elle se renouveler? introduire de nouvelles choses?

Résumé d’High School of The Dead 3 chez Pika

La situation est toujours critique pour Takashi et son groupe. Mais ils sont loin d’être les seuls dans une situation critique. A bord d’Air Force One, les zombies se propagent aussi. Le président des États-Unis opte pour une mesure d’urgence avant de mourir.Pour éviter que les USA ne soient la victime d’états ennemis, qui profiteraient de la situation, il choisit d’envoyer des missiles sur ces pays.

Komuro, Rei, Saya et les autres poursuivent leur périple. Ils sont de l’autre coté du fleuve et ont trouvé un espace qui semble vide de zombies. Armés, les survivants vont explorer les environs pour se rapprocher de la maison de Saya.

Plus il approche de son domicile, plus les zombies se font nombreux. A un moment ils se feront encerclés et se retrouveront dans une situation plus que critique : une horde de zombies les attaque et le Humvee est bloqué par des câbles tendus au travers de la route.

Ils ne devront leur salut que grâce à l’intervention d’une aide extérieure.

Quelle voie suivre?

Dans ce tome, on retrouve les mêmes ingrédients que dans les deux premiers. Le titre est toujours autant décomplexé. On ressent, une fois encore, la volonté de divertir et de faire plaisir au lecteur on lui proposant ce qu’il souhaite voir.

Du coup, on a encore de l’action, même si c’est moins marqué que pour le tome précédent, un peu de tripaille, et du fanservice avec du tripotage de nichons bien en règle. Cette partie là est, d’ailleurs, totalement gratuite et arrive comme un cheveu sur la langue. Mais bon, tant que c’est assumé et que ça contribue à donner une personnalité au titre pourquoi pas. Et puis, on verra ensuite, que ce n’est pas si gratuit que cela. Je vous laisse découvrir ça.

Même si cet opus a su conserver les éléments qui caractérisent ce manga, bizarrement il amorce un virage un peu plus sérieux. Du coup on perd sensiblement en fun. J’espère que c’est juste transitoire.

En effet, il y a principalement 3 axes qui se dessinent et qui sont développés de façon plus sérieuse. Le premier c’est la « dimension internationale » et une ouverture au monde extérieur. Dans les deux premiers tomes, on se focalisait presque exclusivement sur le groupe de survivants. Là, les deux mangakas nous montrent une scène avec le président des États-Unis à bord d’Air Force One. Ces pages nous permettent de nous faire une brève idée de la situation mondiale. De même, on sent qu’il y aura peut être un certain impact pour la suite des évènements.

Le second axe est l’arrivée de nouveaux survivants. Ainsi, ça casse le train-train dans lequel on pouvait s’installer. Le fait que notre petit groupe rentre en contact avec d’autres personnes saines permet d’ouvrir de nouvelles voies de développement. Et on le voit ici, puisque de multiples choix s’offre à Komuro et les autres. Ils vont intégrer un groupe plus puissant, mieux organisé et avec plus de personnes. De plus, le mode de fonctionnement diffère de leur petite organisation.

Ils vont être les témoins de deux visions de la situation. La première consistant à traiter convenablement les zombies dans l’espoir de pouvoir les guérir, et l’autre vision consistant à survivre coûte que coûte même s’il faut massacrer des zombies.

Ils vont être confronter au monde des adultes qui ne reconnaissent pas ces ados comme capable d’agir intelligemment. Du coup ils vont devoir faire un choix : rester et se battre avec les adultes qui ne les considèrent pas ou bien reformer leur groupe et partir de leur coté.

Ce tome laisse penser que les relations entre les personnages et entre les différents groupes sera au centre du prochain volume. Cette orientation fait quand même penser à Walking Dead mais avec sûrement moins de brio.

Le troisième axe est la question du leadership. On retrouve beaucoup cette notion dans ce tome. Tout d’abord parce qu’ils vont être confrontés à un homme qui a un charisme naturel et une capacité de commandement importante. Puis il va se poser la question du leader de leur petit groupe. Ce thème devient presque central et là aussi fait penser à Walking Dead.
L’arrivée prochaine du professeur s’annonce aussi pleine de rebondissements et de conséquences. Ça aussi fait penser que le titre va plus s’intéresser aux relations entre survivants.

Le trait reste le même, c’est-à-dire pas mal quand il s’agit d’action, un peu moins bien pour le reste. Et puis surtout, je n’aime pas les proportions des femmes du groupe. Par contre, il faut reconnaitre que les pages couleurs font toujours leur petit effet.

Pour conclure, ce High School of the Dead conserve ce qui le caractérise : zombies, sang, armes, seins et tripotage. Donc c’est toujours fun. Néanmoins, il a pris un virage plus sérieux avec l’arrivée de nouveaux personnages. Du coup, il perd un peu de son coté divertissant et défouloir. La maîtrise est beaucoup moins bonne sur les aspects sérieux. C’est bien de développer le background et de proposer de nouvelles directions, sauf que les deux Sato ne sont pas Kirkman.

J’ai quand même peur qu’ils se révèlent médiocre pour ce qui est du sérieux et que du coup le titre perde en fun.

Ce qu’on cherche avec ce titre c’est du zombies sans prise de tête, pas un ersatz de Walking Dead.

Et vous qu’en avez-vous pensez? Avez-vous peur du coté sérieux? Avez-vous trouver ce tome moins fun.

GAKUENMOKUSHIROKU HIGHSCHOOL OF THE DEAD © 2007 DAISUKE SAITO / SHOUJI SATO / FUMISHOBO Co., Ltd.

Un commentaire »

  1. Arca 17/12/2009 at 20:03 -

    Fallait bien un brin de scénar’, non ? 🙂
    Ou pas.

Laisser un commentaire »