. Hero Tales – tome 5 | Fant'asie
Kameyoko 25/05/2012 1
  • Scénario
  • Graphisme

Hero Tales - tome 5

Hero Tales – tome 5 de Hiromu Arakawa

Fin de manga

Ce Hero Tales – tome 5 marque la fin de ce manga signé Hiromu Arakawa, mangaka de FullMetal Alchemist. Ce court shônen, inspiré d’un conte chinois, se terminera par l’inévitable confrontation entre Keiro et Taitô.
Hero Tales aura prouvé qu’avoir un manga court est suffisant pour construire une vraie histoire intéressante. Cette dernière a été créée dans le but de faire qu’un petit nombre de volume. Ce qui fait que rien n’est inutile, ça s’enchaine bien, tout en ressentant que la mangaka sait où elle va.
Reste à voir si ce tome conclut bien cette série. Mais vu le « pedigree » de l’auteure et les précédents opus, je suis assez confiant.
Hero Tales – tome 5 de Hiromu Arakawa est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 08 mars 2012

Résumé d’Hero Tales 5 chez Kurokawa

Résumé d’Hero Tales 5 par l’éditeur :

Le dernier acte de cette mécanique céleste implacable s’offre à vous. Après avoir désavoué l’empereur, le seigneur de guerre Keirô accède enfin au trône et enclenche un processus génocidaire envers son peuple. Mais quelles sont ses motivations et d’où vient cette haine profonde qu’il voue à l’empire ? Taitô et ses compagnons prennent le chemin de la capitale pour mettre un terme à ce règne de violence.

L’affrontement inévitable Tonro vs Hagun

Avec ce cinquième opus prend fin ce court shônen, signé Hiromu Arakawa. A noter qu’il est plus gros que ses prédécesseurs.
Hero Tales prend donc fin sur ce 5ème opus par le confrontation tant attendu entre Hagun et Tonro, les deux étoiles qui façonneront l’avenir.
Mais au-delà de ces deuxétoiles, de ces deux personnages, c’est l’ensemble des étoiles, des guerriers divins, qui font marche vers l’affrontement et la conclusion de ce manga.

Ainsi la mangaka n’en oublie pas ses étoiles et personnages plus secondaires. Chaque personnage aura le droit à son moment et aucun n’est réellement oubliés. Ryûkô va recroiser nos héros pour des retrouvailles attendues. Même si ce dernier ne sait comment s’y prendre, il va avoir son rôle à jouer pour le dénouement. Les autres intervenants seront développés mais nous en reparlerons plus tard.

Comme on pouvait s’y attendre, la conclusion de cette série est bien épique, avec un affrontement dantesque entre Taitô et Keiro. Même si on peut regretter que le combat soit un poil court, le résultat est plaisant et à la hauteur de Hero Tales. Cette confrontation clôt ce manga de fort belle manière. L’affrontement est dense, spectaculaire, lisible, dynamique et avec un vrai enjeu.

Au delà de ce duel au sommet, leurs compagnons vont devoir avoir leur propre combat. En plus du coté action, la mangaka en profite pour glisser quelques révélations. C’est notamment le cas lors du duel entre Laila et Shinmei. On en apprend plus sur la véritable identité de ce dernier et ses desseins. Et la surprise est de mise puisque ce personnage est plus étrange que prévu. Or, cette révélation, bien que maligne, surprend un peu car elle apporte une dimension nouvelle à ce shônen qu’on n’avait pas forcément relevée.

Laila n’est pas en reste car ce combat la met en avant, et il s’accompagne aussi de révélations, notamment sur ses origines et ancêtres.

Avant d’en venir à l’affrontement entre Hagun et Tonro, Hiromu Arakawa va insister sur la menace que fais peser Keiro. Au travers de quelques executions et massacres, il remplit bien son rôle de méchant et fait peser un enjeu réel sur le combat au sommet qui s’annonce.

Mais la mangaka n’est pas la dernière venue dans le monde des manga. Elle ne se contente pas d’une simple vision manichéene. Elle va donc atténuer la portée maléfique du personnage, en nous narrant son passé, au travers d’un flashback. Avec un peu de pathos, on comprend mieux comment il en est arrivé là, pourquoi il voue cette haine à l’empire, comment il a été manipulé et quel fût son passé cruel. Cette vision atténue un peu l’aspect 100% méchant du personnage. Cela n’enlève rien quant à la finalité de devoir le défaire, mais on en vient presque à comprendre comment il en est arrivé là. Il ne nous apparait plus comme quelquun de foncièrement mauvais mais plus comme une personne qui n’a pas que des mauvaises intentions, mais qui n’a pas choisi le bon chemin pour les réaliser.

Au final, l’affrontement, bien qu’important, est entouré de nombreuses révélations, développements qui ne le rende que plus intéressant. Une fin de qualité, qui clôt superbement ce Hero Tales et cete appropriation d’un conte chinois.

Le tout se conclut par un dernier châpitre qui présente brièvement ce quil advient des personnages restants. Cette partie est un poil décevante car on aimerait en savoir plus. Mais elle a le mérite de poser ce qu’il advenu des personnages et donc de ne pas se l’imaginer.

Pour conclure, Hero Tales aura été un court shônen mais diablement efficace. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire entrainante, maitrisée et efficace. Hiromu Arakawa prouve, une fois encore, son talent. C’est typiquement le genre de shônen que j’apprécie. C’est court, avec une fin qu’on sent voulue et travaillée; et donc avec une vraie gestion de l’histoire. Il n’y a pas cette volonté de continuer pour des raisons commerciales. L’aspect artistique prime donc ici. Ce n’est pas le lecteur qui va s’en plaindre.
Un final à la hauteur de la série !

 

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Est-ce une fin à la hauteur de la série ? Ces 5 tomes se justifient-ils ?

Un commentaire »

  1. jeux divers 25/05/2012 at 17:08 -

    Salut,
    Ca tombe bien, je cherchais une saga à lire mais pas un truc en 30 tomes ou plus, donc là c’est parfait et l’histoire me plait beaucoup, donc je vais me procurer les 5 et dévorer ça 🙂

Laisser un commentaire »