. Hero Tales – tome 3 d'Hiromu Arakawa | Fant'asie
Kameyoko 26/08/2011 0

Hero Tales - tome 3 d'Hiromu Arakawa

Hero Tales – tome 3 d’Hiromu Arakawa

L’intrigue se complexifie et s’assombrit

Hero Tales – tome 2 était une agréable surprise puisque meilleur que le premier tome. Le manga a gagné en profondeur et est devenu plus sombre. Il a toujours ce coté « shônen » classique, mais il s’est vraiment amélioré.

J’avais hâte de lire la suite voir si la progression continue ou pas. L’avantage de ce titre c’est qu’il est assez court avec seulement 5 tomes parus en VO. On sait qu’il se terminera et que l’histoire a été pensée pour être conclue.

Hero Tales – tome 3 de Hiromu Arakawa, Jun-Wei Hung et Ryo Yashirô est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 09 juin 2011.

Résumé d’Hero Tales 3 chez Kurokawa

Résumé de l’éditeur :

L’implacable mécanique céleste est en marche. La garde impériale est aux trousses Taitô suite à son intrusion dans la résidence de l’empereur. Forcés de partir de la capitale, les porteurs des étoiles septentrionales vont faire une rencontre de mauvaise augure durant leur fuite.

L’affrontement entre Taitô et Keirô se précise

Hero Tales est un manga qui se bonifie avec le temps. Le tome 1 était très classique, sympathique mais loin d’être exceptionnel. Puis le second volume arrive et on voit une orientation plus sombre et un background qui s’étoffe. Ce troisième opus va encore plus loin dans le développement de l’intrigue, des personnages et avec une dimension plus tragique.

Clairement, ce titre me séduit de plus en plus. Même s’il reste encore un cran en dessous de FullMetal Alchemist, je commence à beaucoup l’apprécier. On plonge bien dans cet univers.

Dans ce troisième volet des aventures de Taitô et de ses amis, tout démarre très vite avec une grosse scène d’action. L’armée des loups d’ébène attaque, dès les premières pages, le temple où notre groupe de héros a trouvé refuge.
Ce passage est mené tambours battants, avec beaucoup de rythme et de dynamisme. Elle revêt une dimension un peu tragique puisqu’on se rend bien compte que Keirô est un personnage prêt à tout pour accomplir ses desseins. Des sacrifices vont avoir lieu et montrent que le titre se trouve être plus sombre que prévu.

Cette scène de bataille permet de voir l’étendue du talent d’Hiromu Arakawa qui montre une sacrée maitrise graphique, dans la mise en page et dans le scénario.

Ce passage est un moment clé de l’intrigue globale puisqu’elle aura des répercussions au fil du tome. La suite, même si elle est moins nerveuse, n’en demeure pas moins intéressante avec un Taîto en pleine mutation.

Le personnage principal prend subitement conscience et dans la douleur, du poids d’être Hagun, du destin qui l’attend. Cette introspection est intéressante et permet de voir ce personnage, si fort en gueule, en plein doute. Il s’agit d’une sorte de passage à l’âge adulte où il se rend compte des enjeux et des impacts que sa destinée exigera de lui. Il est écrasé par le poids de la responsabilité qui lui incombe.

Le héros, typé nekketsu, jeune homme fougueux, grande gueule et sûr de son fait, devient hésitant, renfermé et doute de ses capacités. Un vrai questionnement qui modifie non seulement ce personnage, mais aussi les autres et donc forcément le déroulement de l’intrigue.

Ces partenaires sont aussi touchés et prennent aussi conscience des sacrifices faits et à venir, du sang qu’il faudra encore versé et des dures épreuves à venir.

On se focalise également un peu plus sur Keirô, le général ennemi qui nous apparait plus puissant et plus froid que jamais. On voit bien que c’est un homme qui n’hésite pas à semer mort et désolation et qui prêt à tout pour atteindre son but. Il n’en parait que plus dangereux.

Ceci confirme encore un peu plus que Hero Tales n’est pas forcément un shônen gentillet tout public. Il est plus noir que ce que je pensais initialement. Cette impression va être renforcée par la mort d’un personnage, entrainant des conséquences non négligeables.

A celas, on peut rajouter la présence de conspiration dans l’entourage proche de l’empereur, conférant une dimension manipulatrice et politique à ce manga. Et c’est appréciable.

En revanche, même si Arakawa maitrise son scénario et les rebondissements, il y a un évènement que je n’ai pas apprécié car il ne m’est pas apparu plausible. Je parle du changement d’un des personnages qui arrive un peu abruptement. Je ne vais pas spoiler plus que ça, mais ç a m’a un peu dérangé. J’espère qu’on y verra plus clair dans le prochain tome.

J’ai hâte de lire la suite, car les évènements se mettent en place, les étoiles septentrionales sont présentes et prêtes à bouger. L’affrontement Taitô vs Keirô promet beaucoup surtout avec l’apparition des dernières étoiles.

Graphiquement, Arakawa montre son talent pour sa gestion de l’action, du rythme et sa mise en page intelligente et efficace. Son trait est fin et maitrisé. Mon seul reproche serait sur le charadesign. Je trouve que beaucoup de personnages se ressemblent. Et il m’arrive des fois d’en confondre.

Pour conclure, Hero Tales 3 approfondit l’intrigue, développe les personnages clés et introduit des complots et des nouveaux personnages. Ce manga prend une tournure plus sombre qui me plait vraiment. Le tout acquiert plus de consistance. Si on rajoute à ça, le talent graphique, de mise en scène et des rebondissements d’Arakawa, nous avons vraiment un manga qui devient de plus en plus captivant, tout en gardant ce petit classicisme.

Hero Tales, est en passe de devenir un très bon shônen, agréable à suivre. Ca n’en fait pas un manga indispensable, un futur classique du genre, mais il ne faut pas bouder son plaisir.

Et vous que pensez-vous de l’évolution de cette série? Comment la jugez-vous comparativement à FullMetal Alchemist?

Laisser un commentaire »