. Hero Tales – tome 1 d'Hiromu Arakawa | Fant'asie
Kameyoko 12/01/2011 7

Hero Tales - tome 1 d'Hiromu Arakawa

Hero Tales – tome 1 d’Hiromu Arakawa

Le nouveau manga de la mangaka de Full Metal Alchemist

Alors que Fullmetal Alchemist est depuis peu terminé, sa mangaka Hiromu Arakawa nous propose déjà un nouveau titre en la présence d’Hero Tales.
Ce nouveau manga nous plonge dans une Chine antique où une vieille prophétie annonce la venue de 2 guerriers appartenant aux étoiles septentrionales destinés à s’affronter. Du résultat de cet confrontation dépendra le sort de l’humanité.

Hero Tales est une série assez courte puisqu’elle doit se finir en 5 volumes.

Hero Tales – tome 1 d’Hiromu Arakawa est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 10 novembre 2010.

Résumé d’Hero Tales 1 chez Kurokawa

Dans la ville de Taizan, Taitô s’apprête à passer sa cérémonie de passage à l’âge adulte. Pour cela il doit affronter Ryûkô sur la demande du maitre Sonnei, qui lui a demandé d’infliger à Taitô une terrible défaite dont il se souviendra toute sa vie.

Taitô, qui manie le sabre, est en bien mauvaise posture face à Ryûkô, expert du bâton. Il n’a pas d’autre choix que d’utiliser sa botte secrète : un flux de pouvoir. Mais il ne maîtrise pas cette technique et perd le combat.

Pour célébrer sa défaite, Taitô reçoit la très précieuse épée du savoir absolu : Kenkaranbu. Mais cette arme ne peut être sortie de son fourreau tant que son maître n’est pas un véritable héros.

Rapidement, des ennemis vont en vouloir à son arme. Le premier se nomme Shimei. Il va lui narrer une légende, celle des étoiles septentrionales. Il lui apprend qu’il est l’une d’elle : Hagun.

Juste après ils vont engager le combat et Taitô va se faire voler son équipe.

Il va donc partir à sa recherche et en apprendre plus sur cette légende.

Le nouveau manga d’Hiromu Arakawa

Après le carton commercial de Fullmetal Alchemist (FMA), Hiromu Arakawa nous revient avec son nouveau titre : Hero Tales. On sait à quel point ce n’est pas facile d’enchainer après un tel succès.

Surtout que sur le papier, on ne sent pas la même originalité que sur FMA.

Ce manga est une adaptation d’un roman chinois de Huang Jin Zhou et se passe dans une Chine antique. Ce qui constitue une bonne base shônen, il faut le reconnaitre.

Moi, ce qui m’interpelle dans le pitch initial c’est cette prophétie ou légende. Ce genre de choses me fait toujours un peu peur, surtout quand on lit pas mal de livre de fantasy, où le recours à ce procédé est légion.
Mais pour l’instant cette légende, à part marquer des guerriers n’a pas trop d’impact et ne sert pas de prétexte à tout et n’importe quoi. Elle constitue la base du manga, avec l’affrontement des étoiles septentrionales et donc la désignation des ces étoiles, mais ça s’arrête là. Tout ne semble pas découler de ça, et le héros semble avoir une certaine liberté d’action. Tout ne semble pas écrit et défini à l’avance.

Très vite, la mangaka plonge le lecteur dans son histoire en installant les personnages, les lieux, la légende et un début de trame globale. De ce point de vue là, ce tome remplit son rôle d’introduction à une série et ce de manière très rapide.

D’ailleurs on peut se demander si ça ne s’enchaîne pas trop vite. En effet, dans ce tome, sur les 7 étoiles septentrionales, 5 nous sont déjà présentées. On se doute que le titre ne va pas durer 20 tomes. Ce qui n’est pas forcément pour me déplaire.

Le scénario semble construit assez simplement, à savoir une quête pour retrouver un objet puissant et sacré. Les rebondissements ne sont pas nombreux, et le déroulement suit un chemin assez linéaire. Ce manga ne révolutionnera pas le genre. Mais le tout, fait comme il l’est, sera, à coup sûr plaisant.

Concernant les personnages, le trio que l’on va suivre est déjà travaillé. Chacun des membres possède un caractère bien trempé, bien défini. Je les ai trouvé déjà sympathique et attachant, même si je mettrais un petit bémol sur Taitô que je trouve trop classique. Il a le profil type d’un héros nekketsu. Il est fort, grande gueule, un peu comique, avec un fort potentiel et une faculté à se créer des amis.

Le style shônen est bien ancré aussi. On pouvait s’attendre à un récit basé sur les arts martiaux, mais la notion de flux d’énergie vient faire basculer le titre dans du shônen de baston classique. On retrouve aussi de nombreux codes, comme le premier adversaire qui devient son ami, l’artefact puissant, l’ennemi désigné… Même si c’est convenu, c’est maitrisé et ça ne gêne pas la lecture. Au contraire, on se retrouve dans un cadre que l’on voit souvent et où on a nos repères. Donc on n’est pas dépaysé.

Hero Tales est rythmé avec beaucoup d’action, ponctué de nombreuses touches d’humour, avec des personnages attachants et une quête épique.

Graphiquement, on reconnait le style de l’auteur de Fullmetal Alchemist; certains personnages étant très proche de ceux de son précédent titre. Par contre, je mettrais un bémol sur le charadesign du héros que je trouve trop anodin.
Pour le reste, la réalisation est soignée. La mise en page est très bonne, les décors soignés (même si certains cases font parfois vides) et il se dégage un certain dynamisme. Le caractère fonceur du héros est bien rendu.

Pour conclure, ce titre manque un peu d’exotisme et de risques. Même s’il applique des recettes qui ont fait leurs preuves, le tout est maitrisé. Graphiquement c’est joli, l’histoire n’est pas inintéressante, les personnages sont travaillés, l’humour est présent comme il le faut. Bref, tout est réunit pour avoir un titre intéressant, très agréable à lire.

On regrettera le classicisme, mais on appréciera la façon dont c’est fait. Et ce d’autant plus que la mangaka ne semble pas vouloir trainer et le rythme est assez soutenu.

Ce Hero Tales – tome 1 est un bon volume d’introduction qui, bien que plutôt classique, remplit son office de vouloir poursuivre avec le deuxième opus.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous déçu par la coté classique du manga?

7 commentaires »

  1. Lou 21/01/2011 at 18:05 -

    J’ai pas encore plus lire le tome (à part les premières pages), mais je trouve dommage que Arakawa ne retente par une nouvelle série avec un scénario à elle (bon en même temps p’tete qu’elle a besoin de souffler un peu depuis le temps qu’elle bosse sur FMA ^^).

    Mais pas curiosité je l’achèterai un de ces jours =)

  2. Kameyoko 23/01/2011 at 16:28 -

    @Lou: Difficile de savoir si elle ne fait que le dessin ou si elle participe aussi un peu au scénario.

    Vu le succès de FMA, elle n’a peut-être pas envie de replonger de suite sur une série comme ça

  3. nao 19/12/2011 at 20:50 -

    Personnellement, le côté classique du shonen ne ma pas trop déçu. Il est vrai que Taitô a vraiment le profil type du héros mais l’intrigue atténue se désagrément, surtout dans les derniers tomes. c’est vrai qu’au niveau des dessins, on retrouve des personnages communs. Il n’empêche qu’ Héro Tales reste un manga à ne pas louper !

Laisser un commentaire »