. Haunt – Tome 4 : Rupture de Joe Casey et Nathan Fox | Fant'asie
Del Poyo 18/06/2013 0
  • Graphisme
  • Scénario

Haunt – Tome 4 : Rupture de Joe Casey et Nathan Fox

Rupture et fin d’un cycle

Vous aviez déjà pu découvrir Haunt dans les critiques signées Kameyoko. La série a été lancée en 2009 chez Image Comics aux USA par Robert Kirkman et Todd McFarlane. Un duo qui, sur le papier, vend du rêve. La réalité, c’est que les premiers numéros sont excellents ! Le tout illustré par le génialissime Greg Capullo. Les trois auteurs réunissent à eux seuls les excellentes séries Spawn, Walking Dead et Batman (pour ne citer que ces trois-là… je passe les The Creech, Invincible et compagnie !).

Mais ce tome 4, Rupture, porte bien son nom, puisque Kirkman et McFarlane laissent la place à Joe Casey. Pour le dessin, Capullo abandonne son crayon à Nathan Fox. Si ce dernier est connu pour son travail sur DMZ, Haunt est le premier gros projet sur lequel, lui et Casey, pourront se faire un nom auprès du public moins averti. Ce passage de flambeau m’a fait très peur dès le départ, notamment parce que je suis un grand fan du trio d’origine. Alors que nous réserve ces deux petits nouveaux ? Seront-ils à la hauteur du projet ?

Haunt – Tome 4 : Rupture de Joe Casey et Nathan Fox, édité chez Delcourt est disponible en librairie depuis le 20 Mars 2013.

Résumé de Haunt – Tome 4 : Rupture chez Delcourt

Daniel Kilgore et son frère décédé, Kurt, partagent une étrange puissance. Lorsque le danger se fait sentir, ils deviennent Haunt, entité aux pouvoirs surnaturels. Alors que le retour à une vie normale semble envisageable, leur passé refait surface et les emporte dans un cycle hallucinatoire d’aventures où leur fraternité sera mise à l’épreuve. Et leur existence infernale prend un nouveau tour…

Rupture de style

Une claque !

Dès les premières pages, je me suis pris une claque ! Tout d’abord, parce que je n’ai pas supporté le changement. Gros amateur du dessin de Capullo, son style, pour moi, portait à lui-seul l’identité du comics. J’ai ainsi perdu mes repères, ayant l’impression de lire un comics tout autre. Mais j’ai aussi pris une claque, car Nathan Fox présente tout l’étendu de son talent, et cela dès le début ! Les travaux du dessinateur sur DMZ étaient déjà très bons, mais l’univers fantastique et fantasmagorique de Haunt permet à Fox de déployer tout son potentiel. Le graphisme est vraiment mis à l’honneur et on en prend plein la tronche !

Je m’attaque en premier lieu au dessin car ce fut pour moi un véritable problème. J’ai eu réellement du mal à m’identifier à nouveau aux personnages et à l’univers. Non pas que le graphisme est mauvais, au contraire. Simplement que le caractère « costume vivant » largement inspiré de Spawn et Venom est tellement associé à Capullo et McFarlane qu’il est difficile de les en dissocier, notamment avec un style si différent comme celui de Nathan Fox. En effet, Capullo a un trait rond, lisse, précis et fin. Nathan Fox propose quelque chose de plus fouilli, carré, avec un trait épais et beaucoup de trames. Un graphisme à la hauteur de la série, mais malheureusement, il faut un temps d’adaptation…

Rupture donc, au niveau du graphisme. Rupture aussi au niveau du scénario ! Le tome 3 s’est terminé en apothéose, laissant des intrigues en suspens. Casey et Fox ont fait le choix de partir sur quelque chose de complètement nouveau. Exit Cobra et Monsieur Hurg, exit l’Apparition et les forces spéciales. Le nouveau cycle fait place à un monde bien plus fantastique, notamment avec l’arrivée d’un nouveau personnage, Still Harvey Tubman. Je ne dévoilerai pas grande chose sur le personnage, si ce n’est l’importance qu’il va prendre dans la vie de Daniel et Kurt ainsi que pour la compréhension de la « mythologie » Haunt.

Ce tome se focalise à nouveau d’avantage sur Daniel. Les problèmes qu’il va rencontrer avec son frère ne lui rendrons pas la tâche facile. Il doit apprendre à travailler en équipe avec Kurt, car bon nombre de nouvelles menaces pèsent sur eux. Daniel devra affronter un ordre religieux, la Deuxième Eglise, qui déversera sur lui une véritable armée de soldats en armure, des insectes géants ou encore un démon de feu… sans parler de la plus grande menace : Haunt lui-même contre lequel Daniel devra aussi se battre.

Le nouveau duo Casey-Fox met beaucoup de rythme dans son récit, beaucoup d’action et surtout une violence bien plus présente et assumée. De plus, on nous propose une intrigue vraiment prenante. Le style est malheureusement tellement différent (autant du point de vue graphique que scénaristique) que l’on perd vraiment tous ces repères. Les nombreux changement dans l’histoire apporte encore plus à ce sentiment : à part Daniel et Kurt, très peu de personnages sont revenus, et pourtant, beaucoup de nouveaux nous sont présentés ! Le tout est vraiment bon… mais Haunt revêt un visage complètement différent.

Ainsi, beaucoup d’intrigues sont délaissées suite à la passation de flambeau artistique, ceci dit, Joe Casey et Nathan Fox nous ouvre des portes sur bien des choses et apportent des éléments de réponse à ce qu’est Haunt. Plus que cela, la suite promet d’être vraiment intéressante, avec de nouvelles perspectives pour le héros… J’espère seulement que Cobra ou Monsieur Hurg s’inviteront à la fête pour la suite. Malheureusement, l’annonce de l’arrêt de la série chez Image Comics me fait un peu peur pour la conclusion. Espérons que rien ne sera oublié !

En conclusion, je suis assez mitigé. La rupture est vraiment très violente avec la première équipe, mais c’est un parti pris. Je respecte, et je remercie surtout, Joe Casey et Nathan Fox pour avoir assumé à fond leur point de vue. Ils auraient pu nous duper en essayant tristement de copier un style qui n’était pas le leur. Au lieu de ça, ils se sont approprié Haunt pour y mettre tout ce qu’ils avaient de meilleur. Oui, c’est différent. Haunt perd toute son identité du début de la série. Le changement est difficile aux premières pages pour le lecteur, mais ce tome est suffisamment bon pour que l’on soit absorbé dans le récit. Et pour être honnête, ça pète au visage, le visuel est bien plus violent. Le nouveau Haunt est meilleur que l’original ? Certainement pas, mais il est encore moins probable qu’il soit plus mauvais ! Mon seul regret est que Joe Casey et Nathan Fox aurait largement mérité une série à eux, à part entière.

Et vous, avez-vous lu Haunt Tome 4 ? Que pensez-vous de la performance de la nouvelle équipe ?

Laisser un commentaire »