. Gotham Academy – tome 1 | Fant'asie
Kameyoko 14/01/2016 3
  • Scénario
  • Graphisme

Gotham Academy - tome 1

Gotham Academy – tome 1 de Becky Cloonan, Brenden Fletcher et Karl Kerschl

Une école pas comme les autres !

DC Comics, il y a quelques temps, a voulu essayer, via quelques titres, de cibler un public plus jeune. Batgirl est né de cette initiative. Mais ce n’est pas le seul titre, puisque ce Gotham Academy en fait partie également. Mais ici, il n’est point question de selfies et autre réseaux sociaux, mais d’un récit plus d’aventures, nimbé de mystères.

Est-ce que ce titre vaut le détour ?

Gotham Academy – tome 1 : le secret des Cobblepot de Becky Cloonan, Brenden Fletcher et Karl Kerschl est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 11 septembre 2015.

Résumé de Gotham Academy 1 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Bienvenue à la Gotham Academy ! La plus prestigieuse école de Gotham City vous ouvre ses portes ! Mais derrière ses apparences d’institution idéale se cachent bien des mystères. Son campus et ses professeurs excentriques auront de quoi vous donner la chair de poule, mais rien ne vous paraîtra aussi étrange que ses étudiants… Olive Silverlock est l’une d’entre elles. Son passé nébuleux intrigue ses camarades. Arrivera-t-elle à s’intégrer à cet internat, financé en grande partie par un certain Bruce Wayne ?

Contient : Gotham Academy #1-6

Harry Potter à Gotham City ?

Gotham Academy raconte l’histoire d’Olive qui étudie au sein de cette prestigieuse école financée, en partie, par Bruce Wayne. Cette dernière a passé un été particulier, même si on ne sait pas trop en quoi. Mais à cause de cela elle se marginalise plus ou moins volontairement. Elle est également dans une phase difficile avec son (ex?) petit-ami Kyle, dont la soeur est une amie, un peu collante : Maps.
Mais dans cet établissement plein d’histoires, de nombreux mystères vont pointer le bout de leur nez entre une apparition de fantôme, les mémoires d’une ancienne pensionnaire ou encore un bâtiment à l’abandon. Voilà donc le lecteur embarqué dans une enquête, aux frontières du fantastique et de l’ésotérisme, le tout à Gotham !

Gotham Academy, comme Batgirl, a la même ambition de rajeunir son lectorat et de le moderniser. Mais ici, il n’est point question de selfies et de choses girly. Ce comic tire ses inspirations de romans d’aventures pour adolescent, sur fond d’Harry Potter, mâtiné de Batman.
Même si on sent que le public visé est plus adolescent, ce titre parvient à ne pas rendre facile son récit, et propose une vraie histoire intéressante à suivre, avec son ambiance propre. Car très clairement, nous n’avons pas l’impression d’être dans le DCverse malgré le fait que ça se passe à Gotham, et qu’il y ait quelques référence à Batman. On peut d’ailleurs lire ce récit, sans suivre Batman. Il y a quelques mentions d’événements ou de personnages mais rien qui ne gêne la lecture pour un néophyte.

L’univers mystérieux, fantastique et plein de vieilles histoires, dans cette vieille bâtisse fonctionne à merveille et colle superbement à Gotham. Gotham qui a toujours été un personnage à part entière dans Batman est ici bien exploité. Ce Gotham Academy transpire Gotham, avec son passé, son aspect grisé, ses vieilles familles, ses bâtiments mythiques : Arkham, Crime Alley, ses criminels…

L’histoire utilise donc parfaitement son cadre spatial pour créer une ambiance particulière et donner un côté très mystérieux au tout. Ce premier tome met en place tout le background de la série, tout en introduisant les personnages principaux, même si tous n’ont pas la même qualité de traitement. Becky Cloonan et Brenden Fletcher mettent en place une équipe d’adolescents enquêteurs dans un campus plein de secrets. Une sorte de mélange très réussi d’Harry Potter, le Club des Cinq, tendance Goonies et de Batman. Les scénaristes proposent un récit haletant et passionnant à suivre. L’intrigue propose suffisamment de choses pour captiver mais surtout pour donner envie de lire la suite. Outre toutes les parts d’ombre entourant l’académie, plusieurs pistes de développement sont lancées. Je pense notamment à l’été qu’a passé Olive, le mystère sur sa mère, sur qui est réellement Olive… Certains de ces thèmes seront abordés dans ce premier opus, d’autres sont réservés pour plus tard. Mais certains éclaircissements seront dévoilés en fin de tome permettant de donner plus de consistance au tout.

Le pendant de cela, c’est que dans un premier temps, le lecteur peut ne pas saisir de suite où veulent nous emmener les scénaristes. Mais plus on avance plus on tombe sous le charme de ce Gotham Academy, décidément bien différent des titres du Batman Universe. Par contre, dans certains rebondissements, le titre manquent un peu de subtilité et de finesse. Mais vraiment rien de dérangeant.

Cette sympathie que l’on ressent pour ce comic doit aussi beaucoup à la galerie de personnages, enfin principalement deux. Car si on est dans une sorte d’enquête menée par un groupe d’adolescents, tous les membres n’ont pas le droit au même traitement. Pour tout dire, on ne s’intéresse, ni même ne s’attache à certains d’entre eux. Ce qui est dommage quand on cherche à créer un groupe. Par contre il m’est évident que c’est pour mieux les développer par la suite.

En revanche, Olive et Maps, car c’est d’elles dont il s’agit, sont très bien travaillées. Olive remplit son rôle d’héroïne, un peu mise à l’écart par tout le monde, mais pleine de blessures et d’un passé lourd. On s’attache rapidement à elle car elle est à la fois forte, mais avec des faiblesses qui crèvent les yeux. Et puis surtout, on se doute qu’elle nous cache encore de nombreuses choses. Une héroïne pleine de potentiel.

Pour Maps, elle joue le rôle de la bonne copine, un peu collante, mais pleine de dynamisme. Elle est espiègle, toujours prête à se lancer dans l’aventure et elle a un côté geek qui permet d’apporter de la légereté au récit. Ainsi, elle utilise beaucoup de références et quelques dialogues geek savoureux.

 

Graphiquement, je suis moins enthousiasmé par le travail de Karl Kerschl. Même si, paradoxalement, il n’y a pas grand chose à reprocher au dessinateur. C’est plutôt bien fait, avec des couleurs qui fonctionnent bien, des cases relativement bien fournies et ça colle bien au public visé. Ce qui me gêne, c’est le manque de constance dans les charadesign. Je trouve Olive et Maps réussi, mais d’autres sont beaucoup trop passe-partout, et d’autres trop clichés dessins animés américains. Mais surtout, j’ai trouvé que le tout manquait de personnalité et de dessin typé comic. Je veux dire par là, qu’on a presque l’impression d’avoir sur planche des extraits d’un dessin animé américain. Mais il faut reconnaître que ça reste efficace et maîtrisé, même si je n’accroche pas trop.

Pour conclure, Gotham Academy – tome 1 : le secret des Cobblepot de Becky Cloonan, Brenden Fletcher et Karl Kerschl est une très bonne surprise. L’univers de ce comic, son ambiance, ses personnages, son intrigue à la fois simple mais dense, pleine de mystères, fonctionnent parfaitement. Si le public adolescent est visé, ce titre se laisse lire également par les plus vieux. Car la grande force de ce Gotham Academy est de ne pas proposer une sous-intrigue sous prétexte qu’un public plus jeune est visé. Non, les scénaristes ne prennent pas leurs lecteurs pour des idiots. Et c’est tant mieux.
On s’attache aux personnages, et on se plait à suivre leurs aventures à mi-chemin entre enquête, fantastique et vie scolaire.
De plus, bien qu’affilié à Batman, cet ouvrage peut se lire sans rien connaitre de l’univers, même si c’est quand même mieux.
Pour moi, un des seuls points négatifs réside dans un graphisme un peu trop propre et sans réelle personnalité.

Mais sinon ce Gotham Academy est une vraie lecture plaisante et rafraîchissante. Vivement la suite !

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Accrochez-vous à cette ambiance particulière et assez inédite chez DC ?

3 commentaires »

  1. Zalijeux 14/01/2016 at 17:21 -

    Je l’ai reçu à Noël et perso’ je surkiffé. D’ailleurs j’attends vraiment les prochains car ça nous laisse complétement sur notre fin !

  2. Promocode 29/06/2016 at 18:24 -

    e l’ai reçu à Noël et perso’ je surkiffé. D’ailleurs j’attends vraiment les prochains car ça nous laisse complétement sur notre fin !

  3. Jeux Video 13/07/2016 at 17:56 -

    J’aime DC Comics et leurs caractères

Laisser un commentaire »