. Gokusen – tomes 1 et 2 de Kozueko Morimoto | Fant'asie
Kameyoko 26/01/2015 3
  • Scénario
  • Graphisme

Gokusen - tome 1

Gokusen – tomes 1 et 2 de Kozueko Morimoto

Une prof, héritière d’un clan yakuza

Gokusen a eu le droit à son adaptation en anim’ mais aussi à un drama assez populaire et à un film. Et paradoxalement, nous avons d’abord découvert l’anim’ en France, sorti chez IDP.

Mais Kazé Manga a eu la bonne idée d’enfin sortir cette série dans nos vertes contrées (elle date quand même de 2000). Mais c’est un pari un peu osé quand on voit la couverture qui ne donne pas forcément envie, ou les graphismes. Mais s’arrêter à ces aspects ça serait une erreur !

Gokusen – tomes 1 et 2 de Kozueko Morimoto sont édités par Kazé Manga et sont disponibles à la vente, respectivement depuis le 17 septembre 2014.

Résumé de Gokusen 1 et 2 chez Kazé Manga

Résumé de l’éditeur :

Kumiko Yamaguchi est la quatrième héritière de l’effrayant clan de yakuzas “Kuroda”. Mais contre toute attente, elle a choisi d’exercer le métier de prof ! Qui plus est, elle se retrouve affectée dans le fameusement malfamé lycée Shirokin. Une comédie hilarante autour de la rencontre improbable entre le monde mafieux et enseignant !
“Eh bien, bonjour à tous. Je suis Kumiko Yamaguchi, votre professeur principal à compter d’aujourd’hui. Vous êtes mes tout premiers élèves, et… et… et personne ne m’écoute… »
Kumiko (alias Yankumi), prof de maths… et héritière du clan de gangsters Kuroda.

Découvrez cette professeur en jogging et aux deux couettes

Gokusen, c’est l’histoire de la jeune Kumiko Yamaguchi, nouvellement professeur. Cette dernière fait sa rentrée dans son premier établissement. Sauf qu’il s’agit d’un lycée à la triste réputation. Il est peuplé de voyous, peu recommandables, et connus comme n’étant pas très portés sur les études. On pourrait croire qu’elle arrive complètement désarmée et qu’elle va vivre en enfer. Sauf que cette demoiselle un peu barrée cache une particularité qui donne toute sa saveur à ce titre. Elle est l’héritière d’une famille de Yakuza réputée. Elle connait donc très bien ce milieu, est habitué à évoluer au milieu de sombres individus et surtout elle est capable de se défendre et de se faire respecter.
Fatalement, on pensera à un GTO-like, mais au final on en est assez loin.

Ce Josei classifié en seinen chez nous, joue donc la double carte de l’univers scolaire, typé furyo, avec le manga de yakuza. La baston n’est pas le coeur même du titre. Ici c’est clairement l’humour et les personnages la clé de voûte de Gokusen. Et pour que cela fonctionne, il faut donc une héroïne capable de porter ça sur ses apparentes frêles épaules et une galerie de personnages déjantés. Et c’est que nous avons, que ce soit du côté « lycée » ou « yakuza ».

Gokusen - tome 2En premier lieu, il a évidemment le personnage centrale de Kumiko, baptisée Yankumi par ses élèves. Avec ses lunettes, son jogging et ses couettes, elle passe pour une fille un peu gourde et un peu dans son monde. Mais c’est aussi le rôle qu’elle se donne en cours. Mais en réalité nous avons un personnage au caractère de feu, prompte à laisser éclater son tempéramment, notamment avec quelques coups. C’est un personnage qui devient vite attachant et drôle. On se délecte des situations où son côté « yakuza » la trahit. Mais ce personnage vaut le détour aussi pour ses interactions avec les élèves et son envie de les aider. Et puis, elle est parfois complètement barrée.

Pour que cela fonctionne, il faut aussi des personnages secondaires qui valent le détour. Et pour le moment Kazueko Morimoto nous propose toute une galerie de seconds couteaux hauts en couleur. Entre sa collègue attirée par de jeunes éphèbes, le directeur un peu pervers, les yakuzas avec de bonnes « gueules », l’avocat Shinohara et tous les élèves, il y a vraiment des personnages étranges, parfois caricaturaux mais néanmoins fort sympathiques et complètement loufoques.

Un personnage ressort, c’est celui de Shin. Un jeune élève, intelligent, qui semble être le meneur de la classe de Kumiko. Rapidement, il se doute que ce n’est pas une prof classique et cherche à perçer son secret. Il dénote du reste de ses camarades « racailles ». Petit à petit il va s’intéresser de près à cette prof pas comme les autres, allant même jusqu’à la couvrir. Je suis curieux de voir son rôle dans les tomes à venir.

Dans ce contexte et avec de tels personnages, on s’amuse à la lecture de ce seinen. On passe vraiment un bon moment à suivre la double vie de Kumiko et toutes les situations et quiproquos que cela provoque.
Au-delà de l’humour aborde quelques thèmes derrière comme l’abandon des élèves hors de la norme, l’influence des yakuza sur la vie locale et leurs valeurs.

Mais là où le bât blesse c’est vraiment graphiquement. Le trait de Kozueko Morimoto est très épuré, très simple, parfois minimaliste. Ca manque clairement de finesse. C’est simple, il n’y a quasiment pas de décors, pas de détail. Les personnages ont des charadesigns caricaturaux et n’ont pas forcément tous un bon « style ». Son dessin aussi est inégal. Heureusement, les personnages sont expressifs, et ils dégagent quand même quelque chose. Le découpage est, quant à lui, classique. On sent que le dessin n’est pas du tout la priorité.

Pour conclure, je pourrais comprendre qu’on n’ait pas envie de lire Gokusen de Kozueko Morimoto. Le graphisme minimaliste et particulier, ainsi que la couverture ne donnent pas envie de se plonger dans ce josei/ seinen. Pourtant ces tomes 1 et 2 prouvent qu’il ne faut pas s’arrêter à l’aspect extérieur des choses. Parce qu’au final ce Gokusen est une série plein de qualité et plaisante à lire. Le mélange de deux mondes : l’éducation et les yakuzas fonctionne bien notamment grâce à son personnage principal attachant, pleine de vie et drôle.
On ne s’ennuie pas devant les aventures de Kumiko et toute l’énergie qu’elle dégage.
Il ne faut donc pas s’arrêter au graphisme et laisser sa chance à ce titre, plein de charme et de personnalité.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Aimez-vous cette Kumiko ?

3 commentaires »

  1. ghaan 03/03/2015 at 01:49 -

    Pour répondre à ta question: yep! Je l’adore kumiko ^-^ et j’aime beaucoup toutes les racailles autour! C’est un peu un GTO au féminin avec un peu plus de sentiments (et des beaux gosses pour les filles à qui je conseille le drama ^o^). J’ai juste vu les animes. Du coup le trait est bien meilleur. Par contre dans mon souvenir l’humour s’épuisait vite, j’ai pas été très loin.

  2. Sandra 10/03/2015 at 18:26 -

    Personellement j’aime énormément ce titre, je le trouve très original et finalement pas si proche de GTO que ce que nous pourrions penser… Le tempérament de Kumiko est juste génial. Je recommande ce Manga! 🙂

  3. Pauline 09/04/2017 at 19:31 -

    Je rejoins l’idée défendue par ghaan, moi aussi je trouve qu’il y a un arrière goût de GTO au féminin. C’est épic par moment et c’est vraiment top pour se vider la tête et penser à autre chose 😉

Laisser un commentaire »