. Glory de Joe Keatinge et Ross Campbell | Fant'asie
Kameyoko 30/06/2014 2
  • Scénario
  • Graphisme

Glory de Joe Keatinge et Ross Campbell

Glory : bête de guerre de Joe Keatinge et Ross Campbell

Glory est un personnage un peu méconnu en France, qui date des premières années d’Image Comics. En 2012, l’éditeur américain décide de relancer certaines séries estampillées « Studio Extême« . C’est ainsi que naquit cette nouvelle version de Glory, qui se veut plus moderne et moins ancrée dans les 90’s.
Glory de Joe Keatinge et Ross Campbell est édité par Delcourt Comics et est disponible à la vente depuis le 02 avril 2014

Résumé de Glory chez Dlecourt

Résumé de l’éditeur :

Glory, alias Gloriana Demeter, est une super-héroïne issue de l’union entre la reine des Amazones et le Seigneur des Enfers. Après avoir disparu pendant une décennie entière, Glory est découverte par une jeune journaliste. Elle réveille alors non seulement ceux qui la tenaient à l’écart du monde… mais aussi la moitié démoniaque qui sommeille en elle ! Et les ennuis ne font que commencer.

Une relecture d’un personnage créé par Rob Liefeld

Juste pour la petite histoire, Glory est un personnage made in Image Comics, apparu en 1993 dans Youngblood Strikefile #1, et créé par Rob Liefeld.
En 2012, l’éditeur décide de lancée une nouvelle série lui étant dédiée, tout en s’affranchissant de l’emprise de Liefeld. C’est ainsi que Joe Keatinge s’est retrouvé à travailler sur Glory.

Mais pour être très honnête, je ne connais pas ce personnage, donc je ne ferais pas de différence avant/ après. L’avantage c’est que ce comic peut se lire tout seul, sans forcément avoir les connaissances sur le passé de cette héroïne. Evidemment, la connaitre est un plus non négligeable permettant de bien appréhender le travail scénaristique de Keatinge.
Cet album nous introduit donc ce personnage, avec ses origines et son histoire actuelle. On apprend ainsi qu’elle est la fruit de l’union presque interdit de deux représentants de peuples Thulliens se faisant la guerre. Son père est une sorte de démon, sa mère une féroce Amazone. Ce qui peut expliquer l’aspect singulier de cette héroïne musculeuse, carrée, puissante et pas très féminine. Seul son visage a un côté féminin. Ce charadesign particulier est assez bien senti, car il met en exergue sa puissance et une vie placée sous le signe du combat. Elle diffère de la vision classique de l’héroïne super bien gaulée à forte poitrine, mais ça fait du bien de sortir de ce cliché.

Au niveau du scénario Joe Keatinge a réalisé un travail intéressant avec cette modernisation du personnage. Pour cela il s’appuie sur une structure reposant sur le passé, le présent, et le futur de Gloria Demeter. Le passé nous permet de découvrir son enfance avec les relations entre son père et sa mère et la situation de sa planète natale et quelques épisodes marquants l’ayant construits. On y voit également son passé de super héroïne aux côtés de Suprême sur notre bonne vieille planète Terre.
Le futur quand à lui permet de donner une vision prophétique de ce qui attend Glory et donc de poser l’intrigue du titre. Cette dimension repose beaucoup sur le personnage de Riley, une journaliste, loin d’être guerrière qui va accompagner Glory. C’est elle qui a ces visions du futur et c’est elle qui est sensée empêcher la sombre destinée de s’accomplir.
Mais la majeure partie du récit se passe dans le présent où on retrouve Glory tantôt au mont Saint-Michel, tantôt à Paris (c’était le moment Cocorico). Bien que bourrin par certains moments, le récit se montre plus complexe que ce que l’on peut penser initialement. D’une part parce que le personnage de Glory est plus profond que son image de guerrière laisse penser. Elle sera bien développée par des flashbacks bien sentis et intéressants ainsi que des flashforward montrant bien comment les « bons » agissements de l’héroïne pourraient avoir des répercussions moins « bonnes ».

Ensuite, l’intrigue propose plusieurs rebondissements intelligents et surprenant dépassant ainsi le simple affrontement du bien contre le mal. La frontière est beaucoup plus floue. Et enfin dernier aspect, c’est par la présence de personnages secondaires travaillés, avec un background et qui apportent quelque chose à l’histoire. Je pense notamment à Riley, au père et à la mère de Glory, Gloria ou encore la sœur de l’immense guerrière.

Globalement, ce petit pavé se lit très bien et avec beaucoup de plaisir. Il y a certes quelques petits rebondissements prévisibles, un côté bien bourrin, mais ça reste du bon comic. A noter aussi qu’à la toute fin, il y a un mini crossover. Ne connaissant pas les personnages en question, il ne m’a pas fait grand effet, mais pour les plus connaisseurs, ça devrait vous faire plaisir.

Graphiquement, le style de Ross Campbell est assez sympathique avec son trait rond et détaillé. Il offre de belles planches, avec un découpage efficace. Je regrette néanmoins quelques charadesign trop particuliers et un début un peu décevant, mais ça reste de bonne facture. Il se démarque surtout par un style qui s’éloigne un peu des standard du comic pour quelque chose qui puise aussi bien dans la BD Franco-Belge que dans le Manga. Les phases d’action sont lisibles et on voit que le dessinateur s’amuse à mettre en forme la violence inhérente à cet univers et aux talents particuliers de Glory.

Pour conclure ce Glory de Joe Keatinge et Ross Campbell est une agréable surprise pour moi qui ne connaissait pas le personnage de base. Ce titre, avec son fond de fantasy moderne et apocalyptique nous plonge dans une aventure épique, jouant bien sur le futur, présent et passé. L’héroïne à elle seule vaut le détour, de par son côté bourrin, sa musculature impressionnante et surtout parce qu’il y a plus d’approfondissements derrière que ce que l’on pourrait croire initialement. Certes, il y a quelques facilités, mais on sent la volonté de renouveler ce personnage et les bonnnes intentions derrière pour rendre accessible ce titre aux nouveaux lecteurs. En plus, le dessin, qui puise des influences aussi bien dans le comic, que dans le manga ou la BD européenne est très agréable, même s’il souffre parfois d’un problème de constance.

Bref, j’attendais pas grand chose de ce titre et je partais avec un à priori un peu négatif. Il faut dire que la couverture ne donne pas très envie je trouve. Mais au final ça a été une bonne surprise.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Aimez-vous comment est dépeinte Glory ?

2 commentaires »

  1. Del Poyo 11/07/2014 at 23:50 -

    Une très très bonne relecture du comics original et surtout un relooking ultra-réussi ! Pour ma part, j’adore la couverture Delcourt !!!! 😀

Laisser un commentaire »