. Gambling School – tomes 1 et 2 | Fant'asie
Kameyoko 13/11/2017 1
  • Scénario
  • Graphisme

Gambling School - tome 1Gambling School – tomes 1 et 2 de Homura Kawamoto et Toru Naomura

Informations générales sur Gambling School 1 et 2 :
Date de sortie : 28 juin 2017
Scénariste : Homura Kawamoto
Dessinateur : Toru Naomura
Type : Shônen
Editeur : Soleil Manga
Résumé :

Dans cette école, ce ne sont ni les résultats scolaires ni les performances sportives qui comptent, mais les prouesses aux jeux de hasard. Des sommes parfois colossales peuvent être pariées. Les élèves les plus forts sont enviés, les plus faibles persécutés. Yumeko, une nouvelle élève, est immédiatement placée sur la liste des personnalités à surveiller. Étrangement, elle ne semble pas être là pour «gagner», mais par pur amour du jeu et de l’excitation…

Une école de pari et de triche !

Gambling School nous amène dans les couloirs d’une prestigieuse école regroupant les enfants de l’Elite. Sauf que cette école est un brin particulière, puisque elle érige le « jeu » comme modèle de réussite. Les paris, jeux d’argent et de hasard conditionnent la vie de tous les élèves, et permettent d’établir une hiérarchie basée sur les dettes ou gains au jeu. Et mieux vaut ne pas être débiteur au risque de devenir une « bête », une sorte d’esclave, risée de tout le monde et dont il est difficile de se débarrasser de ce statut.
C’est dans ce contexte que débarque Yumeko Jabami, toute nouvelle élève de cet établissement. Elle devient de suite la « cible » de Mary Saotome, pensant asseoir son prestige en se « faisant » la petite nouvelle.

Sauf que Yumeko n’est pas une élève ordinaire et va très vite montrer qu’elle est une menace pour ce système établi et une redoutable adversaire.

Avec un développement assez linéaire, dans le premier tome, Homura Kawamoto plante de décor et le contexte. Puis il fait intervenir son héroïne, qui va se servir de l’autre personnage important, Suzui, pour comprendre comment fonctionne cet établissement. Tout comme le lecteur, elle va, petit à petit, mieux comprendre le système qui se cache derrière, sa hiérarchie, son conseil des élèves et ce qui se cache réellement derrière. Et dès lors, les parties vont s’enchaîner.
Le scénariste a la bonne idée de proposer des jeux qui sont faussement hasardeux. Il introduit des variantes de jeux plus ou moins connus, mais qui font le sel des parties. Surtout que rapidement, on comprend que tricher fait autant parti du jeu que le hasard.
gambling-school-2-soleilCes parties sont plaisantes car il y a une vraie part de stratégie à essayer de deviner ce que l’autre va faire, comment il pourrait potentiellement tricher et comment le contrer. Ces passages m’ont fait furieusement penser à Liar Game. Les similitudes sont nombreuses, à la différence que Yumeko est beaucoup plus énigmatique. Un peu trop d’ailleurs.
On ne sait que peu de choses d’elle, et ses changements d’expression la font flirter parfois avec le surnaturel. Surtout que son charadesign a tendance, dans ces moments là, à lui donner un regard « démoniaque ».
De plus, sa joie à éprouver du stress et le plaisir du jeu est un peu exagérée. Elle met en jeu des sommes folles, dans des conditions qui ne peuvent que la desservir, mais pourtant ça la met dans une joie intense. Sa caractérisation est ainsi incomplète et peu crédible. Le personnage manque clairement de développements et de motivations claires.
La suite confirmera aussi cette impression, même si les enjeux augmentent et les adversaires de plus en plus retors.

Gambling School souffre paradoxalement de son idée de base, qui impose presque une linéarité de développement. Ce qui joue sur le rythme parfois un peu lent et qui laisse peu le temps de travailler les différents personnages. Mais la mise en scène des jeux, les stratégies autour font que la lecture est efficace et plutôt plaisante.

Graphiquement, le travail de Toru Naomura est assez fin et dynamique. Il sait retranscrire la tension via un découpage dynamique et des attitudes un peu poseuses parfois. Je ne suis pas toujours fan de certaines exagérations de traits du visage, mais le tout est efficace.

Pour conclure, Gambling School propose une entrée en matière assez efficace, avec un certain potentiel mais pas exempt de reproches comme une certaine linéarité ou une héroïne peu développée. Mais les rebondissements des parties, les différents jeux proposés et tout ce qui en découle peut s’avérer intéressant. A suivre donc!

Un commentaire »

  1. Basil Manigaut 18/11/2017 at 05:53 -

    Les dessins sont excellents !
    Le script et le scénario également.
    Je vous encourage à continuer de l’avant.

Laisser un commentaire »