. Flash – tome 3 de Brian Buccellato et Francis Manapul | Fant'asie
Kameyoko 24/12/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Flash - tome 3

Flash – tome 3 de Brian Buccellato et Francis Manapul

Invasion de Gorilla Grodd

Flash a trop été injustement exclu des parutions en librairie pendant de trop nombreuses  années. Pourtant il demeure un personnage central du DCverse.
C’est donc un plaisir de pouvoir lire du Flash, même si l’attente fût longue. Surtout que les premiers tomes étaient de qualité.
Est-ce le cas ici aussi ?

Flash – tome 3 : Guerre au gorille de Brian Buccellato et Francis Manapul est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 28 août 2015.

Résumé de Flash 3 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Alors que l’armée de Gorilla Grodd prend d’assaut la ville de Central City, son protecteur, Flash, doit faire face à une invasion aussi brutale que mortelle. Il ne lui reste plus alors qu’une seule solution : pactiser avec ses ennemis jurés, les Lascars. Mais au cours de cette alliance contre-nature, ne risque-t-il pas de perdre son âme ? Contient : Flash #13-19

L’alliance de Flash et des Lascars ?

Le deuxième tome nous le teasait, mais nous avons bien ici à faire avec l’arrivée de Gorilla Grodd. Alors que Flash tente d’arrêter le casse des Lascars, une pluie de capsules s’abat sur Central City, libérant ainsi l’armée de Grodd.
Ce primate télépathe a la force colossale n’a qu’un but : éliminer le Bolide Ecarlate pour être détenteur de la Force Véloce.

Malheureusement, le scénario se limite presque à ça, même si on a une partie très intéressante sur le Trickster, le Charlatan en VF. Mais j’y reviendrais plus tard. Clairement, il ne faut pas s’attendre à une histoire développée. On se contentera juste d’un divertissement qui va à 100 à l’heure et qui fait la part belle à l’action. Ce qui en soit n’est pas gênant, tant que c’est bien mené.
La petite particularité de l’histoire est que face à l’ampleur de la menace, Flash va devoir s’allier temporairement avec les Lascars, menés par Captain Cold et son code de conduite.Mais cette alliance est-elle une bonne chose ? Malheureusement, même si j’ai aimé ce petit rebondissement, je trouve que, dans les faits, ce n’est pas assez exploité. Les scénaristes ne s’attardent pas énormement sur eux. Il y a bien évidemment un petit attrait pour ces méchants qui deviennent les protecteurs de Central City, mais je pense qu’ils méritent mieux. L’avantage c’est que ça les complexifie. Les Lascars sont des méchants particuliers dans le DCverse, moins manichéens que d’autres. Et cet épisode le met en exergue.

Pour le reste, Flash est au centre de l’histoire dans une succession de scènes d’action efficaces et plaisantes à lire. Le côté divertissement est assumé. Surtout que le duel l’opposant à Grodd se fait en plusieurs temps, avec plusieurs rebondissements, pour finalement livrer un duel dantesque sur fond de Force Véloce. Les différentes scènes ne traînent pas en longueur et sont souvent spectaculaires. Mais la mission de Flash d’arrêter cette menace s’entremêle avec une vie plus privée de Barry. Ainsi, on voit sa relation avec Patty évoluer, mais aussi un peu de son enfance,…
En revanche, j’ai trouvé le personnage de Gorilla Grodd mal exploité. Il est une caricature de despote avide de pouvoirs, manquant cruellement de finesse. Et paradoxalement, bien qu’il représente un danger certain, il manque un peu de charisme et n’arrive pas à représenter une menace suffisamment puissante pour créer de la tension lors de la lecture. Mais cela provient probablement du choix d’axer le tout sur l’action.

Malgré quelques manques de développement et de finesse dans la narration, ça se lit tout seul. On ne s’ennuie jamais pendant la lecture, et les événements se succèdent suffisamment bien pour donner envie de tourner la page.

En parallèle, il y a aussi un développement autour des personnes bloquées dans la Force Véloce dont Iris West. On sent que ce monde particulier sert un peu de fil rouge. Mais ici, on s’intéresse aux conséquences sur ceux qui y ont séjournés. Et cela ouvre la voix à quelques idées à potentiel comme accorder des pouvoirs.
La dernière partie de cet opus est une histoire autour du Trickster, pardon du Charlatan en VF. Et cette histoire moins épique n’en demeure pas moins intéressante. Elle permet de s’attarder sur Barry Allen et pas seulement Flash. Ceci afin de montrer que c’est Barry le héros, costume ou pas.

Graphiquement, Francis Manapul assure l’essentiel du travail. Et j’adore toujours autant son travail. Tout d’abord il a une vraie personnalité, qui fait qu’on différencie Flash du reste des titres de DC Comics. Son coup de crayon, son découpage et ses compositions subliment l’action et la rende encore plus lisible. Il a notamment cette force d’incroyablement bien représenter la vitesse de Flash. Et puis surtout, il a une créativité folle. Suffit de voir comment il incruste le titre Flash dans ses pages. On sent que la narration passe beauucoup par la découpage de Manapul. C’est notamment lui qui arrive à donner ce rythme au récit, et faire oublier l’apparente simplicité de l’histoire.
Mais malheureusement, Flash est maintenant un peu trop associé à ce style. Ce qui fait que quand c’est un autre qui prend le relais ça se sent, et on perd un peu de l’intérêt de Flash.

Pour conclure, Flash – tome 3 : Guerre au gorille de Brian Buccellato et Francis Manapul est un bon divertissement dans le sens « blockbuster » du terme. L’action est bien présente et le tout est rythmé et passionnant à suivre. Mais ça se fait au détriment d’une intrigue un peu trop simple, même si ponctuée de nombreux rebondissements. C’est efficace mais ça manque de surprises et de finesse. Mais, en même temps, on aime voir Flash à l’oeuvre, à 100 à l’heure pour sauver sa ville et ses gens.
Et que dire du graphisme, toujours au top et toujours si réussi et personnel. Francis Manapul offre un découpage qui crée encore plus de rythme et rend encore plus spectaculaire les différentes scènes. Sans Manapul, Flash ne serait plus tout à fait Flash.

La fin du tome nous laisse présager de choses intéressantes pour la suite. Vivement la sortie du tome 4.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Trouvez-vous cet affrontement contre Grodd de bonne facture ?

Laisser un commentaire »