. Fight Girl – tomes 3 et 4 par Izumi Tsubaki | Fant'asie
Bagooor 23/09/2011 0
  • Scénario
  • Graphisme

Fight Girl tomes 3 et 4 par Izumi Tsubaki

Une lecture sympathique

Malgré un emballage qui laissait présager un titre purement shojo, les 2 premiers volumes de Fight Girl ont été une lecture très agréable, basée principalement sur de l’humour et de la baston.

Mafuyu se retrouvait toujours dans des situations incroyables et il était assez marrant de la voir essayer de s’en sortir, en étant entourée par une majorité d’idiot…

Les volumes 3 et 4 ne changent pas du tout la donne, puisque l’ambiance reste la même, et que les situations loufoques vont continuer à se succéder.
Fight Girl reste donc une lecture rafraichissante, pleine de fraicheur, qu’il ne faut malheureusement pas prendre au sérieux.

Les 2 volumes sont disponibles depuis mai et juillet dernier.

Résumé des tomes 3 et 4

Depuis le début de ses cours, Mafuyu mange vraiment n’importe comment.
Elle enchaîne les plats surgelés et instantanés, allant même jusqu’à manger un chou pour ne pas mourir de faim.

Elle décide donc de retourner voir sa mère pour quelques jours, dans l’espoir d’avoir une meilleure alimentation.

Les retrouvailles avec sa mère sont assez musclées et Mafuyu ira parcourir les ruelles de cette ville qu’elle a bien connue. Mais depuis son départ, les choses ont bien changé.
Les voyous des quartiers Ouest, qui étaient à l’époque sous les ordres du quartier Est, rackettent les lycéens à chaque coin de rue.

En son absence, un nouveau chef est passé à la tête des quartiers Est et une grande baston doit avoir lieu pour départager les 2 quartiers. En tant qu’ancienne chef, Mafuyu va tenter de leur venir en aide, mais c’était sans compter sur leur ténacité et leur courage d’en découdre seuls !

Violent ou marrant ?

Fight Girl est vraiment un manga spécial.
En le lisant, il m’arrive à de nombreuses reprises de me dire que l’histoire ne vole pas très haut, que certaines situations sont mal amenées ou mal expliquées et que certaines choses vont trop vite, je ne peux m’empêcher d’aller au bout de la lecture.
Et le pire, c’est que j’aime beaucoup ce titre !

Globalement, l’humour du titre reste très bas.
C’est très souvent des situations tirées par les cheveux, totalement farfelues, qui ne se produiraient jamais. Le personnage complètement maso en est la preuve, faisant tout pour souffrir plutôt que de s’en sortir : il se laisse battre, demande à ce que les liens soient serrer plus fort…

La grande force de Fight Girl est donc sans conteste ses personnages totalement déjantés !
Ils ont tous un petit quelque chose qui les rend particulier et très souvent un petit peu fou. Mais c’est ce qui permet de s’attacher à eux, lorsque l’on découvre leurs faiblesses et leurs qualités.
Chacun des amis de Mafuyu ou des voyous a son caractère qui le rend unique et qui apporte très souvent des moments encore plus farfelus.

Il faut attendre le milieu du volume 4 pour commencer à distinguer une attirance certaine entre Mafuyu et son camarade du club des bonnes moeurs. Fight Girl étant un shojo, il n’est pas étonnant de voir une telle attirance, mais le fait de la voir arriver après tant de volume, sans que cela ne semble être important, rend la lecture forte appréciable.

Face à une relation entre les personnages assez en retrait, c’est donc principalement le délire et la violence qui occupent une grande partie de ce titre, laissant les personnages à la merci de leurs ennemis. Ils se développent donc, en participant à des combats.

Le principal défaut que je peux voir pour le moment dans ce titre, c’est le manque d’objectif. On ne sait pas du tout quel est le but recherché par l’auteur, ni dans quelle direction vont les personnages. J’imagine un petit peu quelle pourrait être la conclusion de cette série, mais impossible de savoir pour quand : cela pourrait être dans 3 volumes comme dans 10.

Le dessin d’Izumi Tsubaki est plutôt agréable, bien que certaines scènes ne soient pas facilement identifiables.
Il m’arrive des fois de confondre certains personnages, ou de ne pas comprendre certaines scènes car tout va trop vite.
Mais l’ambiance générale qui se dégage du titre est très bonne et le style un peu shojo du dessin nous rappel l’orientation général de l’oeuvre.

En conclusion, j’accroche beaucoup à Fight Girl, malgré le fait que l’histoire ne soit pas des plus intéressantes. Il s’agit plus d’une succession de situations farfelues qui permettent à l’auteure de laisser libre cours à son imagination.
Mais la lecture reste très plaisante et donne envie de lire la suite de leurs aventures.

Avez-vous également accroché à ce titre ? Comment voyez-vous l’évolution ?

Laisser un commentaire »