. Fight Girl – tome 5 par Izumi Tsubaki | Fant'asie
Bagooor 17/08/2012 3
  • Scénario
  • Graphisme

Fight Girl tome 5 par Izumi Tsubaki

Humour de situation

Malgré son classement en tant que shojo, Fight Girl est une lecture bien sympathique, misant beaucoup sur le comique de situation, avec des scènes improbables et des personnages complètement décalés.

Et bien que l’histoire développée manque cruellement d’approfondissement, le titre est un bon moment de détente et de rigolade.

Mais maintenant que l’effet de découverte et que les bases sont placées, est-ce que le titre reste toujours aussi agréable ?

De nombreux tomes sont désormais disponibles chez Akata – Delcourt (8 pour être exact), pour une série toujours en cours de publication au Japon.

Résumé du tome

Takaomi, frustré par son travail, emmène Mafuyu à la mer dans le but de se défouler sur une bande de racketteurs. Il s’empresse alors de voler au secours d’un couple en usant d’une habile, mais dangereuse stratégie !

Plus tard, Mafuyu découvre une étrange lettre dans son casier à chaussures et un redoutable ninja, envoyé par le comité des élèves, se met à la poursuivre sans relâche !

Résumé de l’éditeur

Je m’arrête là…

Comme j’ai pu le dire en introduction, ou lors de mes précédentes critiques sur cette série, Fight Girl est un titre vraiment agréable à lire, où les quiproquos et les situations inimaginables s’enchaînent à toute vitesse.

Étant très bon public, j’aime beaucoup lire ce genre de titre de temps en temps, pour pouvoir se changer les idées. Les situations décalées et les scènes totalement hors contextes sont un bon moyen de se détacher du sérieux de notre vie de tous les jours. Et Fight Girl est une bonne came car les personnages sont attachants en plus d’être vraiment loufoques.

Le vrai grand intérêt de ce récit est pour moi ces personnages très surprenant, avec des habitudes inimaginables. Le titre s’apparenterait presque à une histoire comique, tant l’humour est très présent.
D’ailleurs, celui-ci est tellement présent, que l’histoire passe au second plan, ce qui est une bonne chose.

Car malgré une idée de base intéressante et des personnages bien pensés, les intrigues commencent à devenir très faibles.
Le tome s’ouvre sur une histoire de week-end au bord de mer, pour sauver les couples qui se font agresser par des voyous, mais cela partira très vite vers une autre intrigue, avec une riche fille amoureuse de son majordome.

En gros, les situations s’enchaînent alors que cela n’apporte rien du tout et que ce n’est pas vraiment en lien avec le but premier de l’œuvre. En quoi la présence de cette petite histoire va-t-elle faire évoluer l’intrigue générale ? Je pense qu’il s’agit d’un petit trip de l’auteure, lui permettant de s’éloigner un petit peu de son histoire.

Mais je n’ai pas eu l’impression qu’elle ait pu la retrouver, ce qui fait que l’histoire a perdu son fil rouge.

Je trouve sinon que le style d’Izumi Tsubaki est très agréable à lire, bien que le côté shojo se fasse de plus en plus présent. Cela ne gâche en rien la lecture, moi qui cherche une histoire fun à lire.
Les personnages sont bien reconnaissables et je trouve amusant la représentation de certains personnages : quelques traits et un rond suffisent à l’auteure pour représenter un adversaire volant au loin après la bagarre.

Ce 5ème tome dispose de moins de chapitres que les précédents, mais un grand nombre d’histoires en 4 cases viennent compléter l’ouvrage. C’est près de 20 pages de gags rapides et de situations absurdes qui clôturent ce volume.

C’est donc une bonne chose, car autant un trop grand nombre de strip en 4 cases peut très vite devenir lassant, autant là c’est juste assez pour ne pas rester sur sa faim. Je ne sais pas si c’était présent dans le tome original, mais c’est une bonne idée de proposer ce genre de bonus dans un volume.
Par contre, on ne retrouve pas dans ces strips les personnages principaux du manga, ce qui diminue tout de suite l’intérêt de ceux-ci.

Bref, malgré un début de série intéressant, je m’arrête là dans la lecture de ce titre.
Le côté original de l’intrigue commence à s’effacer devant les petites histoires sans queue ni tête. Le côté comique de certaines situations ne suffit pas à remonter correctement le niveau de l’œuvre.

C’est dommage de voir le titre perdre de son intérêt, alors qu’il avait les moyens de rester accessible et intéressant.

Les fans des premiers tomes le resteront sans doute, mais j’ai pour ma part décroché de l’histoire.
Du coup, il va falloir que je remplace ce titre par un autre, mais lequel ?

Qu’avez-vous pensé de ce 5ème tome de Fight Girl ? Trouvez-vous aussi que l’histoire se perd ?

3 commentaires »

  1. Gemini 17/08/2012 at 10:43 -

    Je pense qu’il faudrait arrêter d’utiliser en France les mots « shôjo » ou « shônen », car décidément la plupart des lecteurs ne semblent rien à comprendre.

    Fight Girl est pour moi un titre très classique mais bien agréable. Pas original pour deux sous contrairement aux arguments publicitaires avancés par Akata – je les aime bien chez Akata, mais à leur place j’aurais honte de sortir des arguments pareils alors qu’ils sont bien placés pour savoir qu’ils sont totalement faux – et à ce propos le tome 5 commence à tomber dans les travers de la comédie romantique : la multiplication des personnages secondaires à défaut de faire progresser l’intrigue principale, puisqu’il faut bien faire durer un manga qui marche.
    La série m’amuse vraiment, donc je n’ai pas de reproches à faire sur celle-ci.

  2. Emmanuel 17/08/2012 at 15:08 -

    J’ai le même avis que Gemini (pas sur la com’ d’Akata, mais sur le titre), ça devient un beau fouilli, avec des persos qui sortent de partout (et ça ne va pas en s’améliorant, je vous l’assure) mais j’aime bien cette série elle me fait bien rire à chaque volume…

  3. tao paï paï 19/08/2012 at 08:05 -

    J’avoue que je ne connais pas ce titre, mais si effectivement c’est loufoque et décalé, je veux bien en faire la découverte, j’ai un grand besoin de lire en ce moment des trucs légers et qui font bien rire sans qu’on ait trop à réfléchir.

Laisser un commentaire »