. Empowered – tome 2 par Adam Warren | Fant'asie
Bagooor 30/09/2010 0

Empowored - tome 2 d'Adam Warren

Empowered – tome 2 par Adam Warren

Les super-héros à la ramasse

La super-héroïne Emp reprend du service dans le second volet de ses aventures rocambolesques.
Après un premier volume surprenant, mettant en avant une héroïne looseuse, constamment nue, capturée et attachée, nous continuons notre découverte de sa vie si mouvementée. Dans un style toujours très proche du manga, Adam Warren continue sur sa lancée, en poussant toujours plus loin son cheval de bataille.

C’est toujours avec plaisir que je lis les titres parus chez Milady, qui édite des oeuvres vraiment en marge de ce que l’on peut lire habituellement.
Suivons donc encore une fois notre héroïne dans son périple, au gré de ses kidnappings et de ses défaites.

Résumé du tome 2

Emp a toujours autant de mal à se faire respecter par ses compagnons d’armes. Considérée par tous, amis et ennemis, comme étant la pire super-héroïne de tous les temps, elle cherche tout de même à s’améliorer. Elle s’entraîne à sortir des phrases chocs dans les moments difficiles, afin d’éventuellement impressionner l’adversaire, mais rien n’y fait.

Notre héroïne a cependant des hauts et des bas, et en à marre de toujours être la risée de la Super-bande. Ninjette tente de l’aider, notamment en améliorant son image : elle va se faire passer pour Emp, grâce à une technique ninja de transformation, et ira botter les fesses des sbires, tout en ayant son costume déchirée. Ainsi, elle espère que les sbires penseront qu’Empowered a tout de même des pouvoirs, même si son costume est détruit.

Cependant, il arrive à certains moments qu’Emp ait une montée d’adrénaline et en vienne à battre un adversaire. Cela ne se passe jamais avec classe, mais cela lui permet de lui redonner confiance en elle, et de conserver son poste au sein de la Super-Bande.

Une équipe qui gagne

Tout ce qui a fait le succès du premier volume d’Empowered se retrouve dans ce second volume. A quelques exceptions près.

Dans cette suite, nous avons droit à un nombre plus restreint d’histoires, mais celles ci sont considérablement plus longues. Et ce n’est pas un mal car cela permet à Adam Warren de donner plus de profondeur à ses personnages et d’élaborer des intrigues plus complexes.
Et c’est l’occasion d’approfondir les principaux personnages, ainsi que leurs relations entre eux. Au vue des histoires, on sent un certain rapprochement entre Ninjette et le Sbire, tout comme les vrais origines du Sbire semble être relativement secrètes. Cela attise la curiosité du lecteur, et rend l’oeuvre plus intéressante.

Autre point que j’ai apprécié dans ce second volume, c’est le nombre plus restreint de fois où notre héroïne se retrouve attachée avec ses habits en lambeaux. Cela arrive tout de même assez souvent, mais dans une moins grande quantité que le premier volume, et l’intérêt des histoires et des intrigues rendent ses passages plus facile à lire : ce n’est plus uniquement pour montrer l’héroïne nue et attachée façon bondage.

Le premier volume d’Empowered avait su jouer la carte de la surprise, en présentant au lecteur une oeuvre à part, dans un style entre comics et manga, abordant sans complexe le bondage et les échecs permanent de l’héroïne. Dans ce second volume, l’effet de surprise est donc beaucoup amoindris, et donne une impression de moins bien. Mais comme j’ai pu le dire plus haut, le format plus large des histoires permet d’approfondir les personnages ainsi que leurs relations entre eux, au détriment des scènes de nues. Je suis donc plus satisfait par ce second tome que par le précédent. Si la suite continue dans cette direction, je continuerais à suivre les aventures d’Emp sans problème.
Dorénavant Empowered met beaucoup plus en avant les déboires de l’équipe plutôt que d’aborder uniquement ceux d’Emp. Donc moins d’héroïne nue, et plus de traitement des personnages.

Le style graphique d’Adam Warren est similaire au premier volume : aucun encrage, un dessin proche du crayonné, dans un style très cartoon, proche du manga. Cela convient plutôt bien à l’histoire, et cela change des comics que l’on peut lire habituellement.

Comme pour le précédent tome, la lecture de ce volume s’est faite en plusieurs fois. Je trouve que cela rend la lecture meilleure, et évite l’overdose. C’est plus sympa et l’on passe à côté de la redondance de certains passages, notamment lorsqu’Emp se fait attraper et attacher par ses agresseurs. Il ne faut donc pas vouloir tout lire d’une traite, au risque d’être déçu.

Outre les points soulignés, ce tome reste très proche du précédent. Il n’y a pas véritablement d’histoire, et il est donc difficile de dire que les choses avances. Nous sommes loin de Detroit Metal City, où malgré l’enchaînement d’histoires indépendantes, l’intrigue progresse. Si l’on recherche une lecture comique, il est possible de trouver des titres beaucoup plus intéressants. Mais il n’empêche qu’Empowered permet de passer un bon moment de détente, à défaut de proposer mieux.

Ce second tome d’Empowered vous a-t-il plu ? Que pensez-vous de l’évolution du titre ?

Laisser un commentaire »