. ElementR – tome 2 par Thomas Bouveret, Cédric Mayen et Arnaud Tribout | Fant'asie
Bagooor 15/06/2011 1

ElementR tome 2 par Thomas Bouveret, Cédric Mayen et Arnaud Tribout

Le manga à la française

Après un premier volume sortie en janvier dernier, voici déjà le second volume d’ElementR.

Le trio d’auteurs français revient donc pour prolonger l’aventure de leurs personnages, et développer un peu plus le monde souterrain, et plus particulièrement Léolia.

Je m’étais en peu emmêlé les pinceaux dans le premier volume pour savoir qui faisait quoi, mais pour remettre les choses aux clairs : Cédric Mayen est en charge du scénario, Arnaud Tribout réalise les décors et les effets et Thomas Bouveret a la charge des personnages.

Ce second volume d’ElementR est toujours édité chez Vents d’Ouest, et est disponible dans toutes les bonnes librairies mangas.

Résumé du tome 2

Rien ne va plus à Léolia ! Ryuga est de retour après sa pénible mission : il a ramené Henrick dans le giron de Zäzel, le gardien élémentaire. Malgré leur retour, les ventilateurs censés renouveler l’air pour les autres cités ne fonctionnent toujours pas ! Par ailleurs, Zäzel semble déjà connaître Nina. Il la fait suivre afin de découvrir comment elle a réussi à entrer clandestinement dans la ville des élémentaires de l’air. Afin de retrouver sa liberté et de garantir la survie des humains, Ryuga va devoir comprendre les secrets de Zäzel… et découvrir ses propres origines !

Résumé de l’éditeur

L’intrigue suit son cours

Le premier tome d’ElementR était une lecture plutôt sympathique, qui possédait cependant quelques défauts de jeunesses.

Ce second volume d’ElementR a su profiter des critiques du premier tome, car il y a pas mal d’améliorations.
Premièrement, au niveau de l’histoire.
Maintenant le tout est harmonieux. Il n’y a pas trop d’action d’un côté, ou le calme plat de l’autre. Ce second tome met l’accent sur l’intrigue, mettant même les scènes d’action en retrait. Car hormis l’affrontement entre Ryuga et un adversaire plutôt coriace, l’histoire se concentre plus sur la recherche de vérité.

Suite à la lecture de ce second tome, on se rend compte que le premier volume mettait en place les personnages et leurs relations, et que celui-ci se penche plus sur une intrigue plus intéressante, que le simple fait de réaliser une mission de sauvetage dans Paris. Pas mal de pistes sont données, mais beaucoup de mystères restent présent lorsque l’on referme ce tome d’ElementR. Il va falloir attendre la suite pour en savoir plus.

Le dessin aussi a grandement évolué. La construction des pages semble être plus dynamique, et le trait plus précis.
Les effets sont aussi très bien réalisés, et les auteurs tentent aussi quelques styles. A certains moments les personnages sont remplis de nombreux traits horizontaux, sans doute dans le but de donner du mouvement. Je trouve cependant que cela fait un petit peu trop ébauche, mais c’est intéressant de voir les auteurs tenter différents styles.

Le premier volume se passait en grande partie à l’extérieur de la cité de Léolia, et c’est dorénavant l’inverse. La totalité de ce second volume se déroule dans la cité élémentaire, ce qui nous permet d’en apprendre plus sur leur mode de vie, ainsi que leurs pouvoirs.
Le Zargun prend de l’importance, tout comme le personnage de Ryuga, avec un background étoffé.

Le groupe de personnages commence à s’étoffer, et une intrigue se dessine progressivement tout au long de la lecture.
En refermant ce second tome, on ne peut que constater l’évolution intéressante de l’intrigue, et l’envie d’en savoir plus sur ce qui va se passer par la suite.
Là où le précédent tome pouvait se suffire à lui même, ici il nous faut patienter pour connaître le fin mot de l’histoire.

Les quelques scènes d’action sont bien réalisées, et vraiment plus faciles à comprendre que le précédent tome. Cela rend la lecture plus fluide et naturelle, ce qui renforce cette sensation de cohérence de l’histoire.

Ce second tome est complété par un petit dictionnaire, permettant d’en apprendre plus sur les élémentaires, mais aussi sur le Zargun. Le lien entre la surface et le monde des élémentaires est également expliqué, et cela donne beaucoup plus de profondeur au titre. Il y a également une page sur chacun les nouveaux personnages rencontrés dans ce tome. Des bonus bien sympathiques, qui permettent de donner de la profondeur au récit, et de développer l’environnement dans lequel évoluent les personnages.

Et en plus de cela, le lecteur pourra découvrir la façon de travailler des 3 auteurs, pour la réalisation d’une double page du dernier chapitre. Moi qui suis très friand de ce genre d’informations, j’ai trouvé ces quelques pages intéressantes, pour comprendre le travail qui est effectué sur le titre, ainsi que sur la méthode utilisée pour arriver à ce résultat.

ElementR prend avec ce second tome son envol. Les auteurs ont pris leurs marques, ont adaptés leurs méthodes de travail et peuvent maintenant faire profiter pleinement les lecteurs de leurs idées et de leurs compétences.
L’amélioration depuis le premier tome est vraiment présente, et je ne doute pas que la qualité ne cessera de s’améliorer par la suite.

N’hésitez pas à lire ce titre, qui va très certainement devenir meilleur au fil des tomes.
Malgré un début en demi-teinte, ElementR est une lecture très sympathique, qu’il serait dommage de se priver.

Et vous avez-vous apprécié ElementR ? Allez-vous suivre les aventures de Ryuga ?

L’avis de Kameyoko

Afin de réaliser l’interview de Thomas Bouveret et Arnaud Tribout, nous avons eu la chance de pouvoir lire ElementR – tome 2 quelques semaines avant sa sortie. C’est pourquoi, pour changer, nous vous proposons deux avis. Bagooor qui s’est penché longuement sur cette chronique (que vous venez normalement de lire) et mon avis plus bref.

Personnellement, comme Bagooor, j’ai plus apprécié ce second volet. Il y a une amélioration flagrante au niveau du scénario et du dessin.

Au niveau de la trame globale, celle-ci se développe à vitesse grand V. Un vrai background commence à se construire aussi bien pour les personnages, qui gagnent en profondeur, que pour le monde présenté.
Les personnages deviennent plus charismatiques et plus intéressants, notamment Ryuga et Nina qui cristallisent les développements. A noter aussi l’arrivée de Zazel, personnage bénéficiant d’un très bon charadesign et qui est bien mystérieux. Il y a plein de possibilités de développement pour la suite.

La gestion du rythme est aussi meilleure avec l’alternance d’aventures, révélations, nouveaux mystères et actions. la lecture est plus fluide.

Graphiquement, on sent que les dessinateurs sont plus sûrs de leurs traits et de leur effets. Les planches sont plus travaillées et mieux maitrisées. Elles sont plus dynamiques. Thomas Bouveret a eu la bonne idée d’amoindrir la présence de hachures suggérant le mouvement qui alourdissait les cases. On gagne en lisibilité. Les décors et arrières plans donnent vie à Léolia. Certains sont même superbes. Néanmoins, on peut reprocher des traits parfois trop fins et parfois un manque de finesse notamment sur les plans élargis

Tout comme on pourra reprocher qu’il n’y ait pas plus d’action et que les éléments fournis dans le dictionnaire de fin ne soient pas intégrés au récit.

En conclusion, le tome 1 d’ElementR était prometteur malgré quelques petites erreurs de jeunesse. On a eu raison d’y voir un certain potentiel car le 2ème volume s’améliore sensiblement. Il n’est pas parfait évidemment, mais les ajustements apportés sont très appréciables et donnent lieu à un manfra qui se bonifie. Graphiquement et scénaristiquement, les auteurs semblent avoir pris en compte les critiques et s’en sont servis à bon escient.
Au final nous avons un manfra de qualité, qui se lit plutôt bien. Si le 3ème opus continue sur cette lancée, ça pourrait vraiment être très bon. Vivement le tome 3.

Un commentaire »

Laisser un commentaire »