. [DVD] Batman : Under the Red Hood | Fant'asie
Kameyoko 28/09/2010 5

Batman et Red Hood - Sous le masque rouge

[DVD] Batman : Under the Red Hood

Batman et Red Hood : Sous le masque rouge. Un long métrage d’animation sur Batman

Depuis quelques années, la branche « Animation » de DC Comics produit pas mal de longs métrages d’animation de leurs héros. Ces films sont des « Direct-to-video« , ce qui est loin de signifier que c’est moyen. Aujourd’hui on s’intéresse à Batman!

Ce Batman : Under the Red Hood, le titre français étant Batman et Red hood : Sous le masque rouge est réalisé par Brandon Vietti et scénarisé par Judd Winick.

Le film dure grosso modo 1h15 et nous plonge dans un Gotham City, protégé par le Chevalier Noir. Mais un nouveau méchant aux méthodes brutales arrivent : Red Hood

Batman et Red Hood : sous le masque rouge est édité par Warner Bros et est disponible à la vente, en France, depuis le 1er septembre.

Résumé de Batman : Under the Red Hood

Tout commence avec un flashback, où on voit le deuxième Robin : Jason Todd se faire malmener par la Joker à coup de pied de biche. Batman arrivera trop tard pour le sauver. Il mourra dans une explosion.

Depuis Batman ne s’est jamais réellement remis de la mort de son partenaire.

Mais actuellement, soit quelques années après, à Gotham City, le trafic de drogue est sous la coupe de Blackmask. Ce dernier a pris le contrôle de la pègre.

Mais un nouveau venu apparait et compte bien s’approprier ce business : Red Hood. Avec ses manières expéditives et brutales, il arrive à mettre à sa botte les plus gros trafiquants de la ville, sous le nez de Black Mask. Pour cela, il leur propose sa protection mais en échange ils devront lui reverser 40% des bénéfices et surtout ne pas vendre de drogue aux enfants.

Batman aura bien du mal, même avec l’aide de Nightwing, à lui mettre la main dessus. Ce Red Hood est très doué et semble bien connaitre les méthodes de Batman.

Un Batman sombre et torturé

Dès les premiers instants, le film démarre fort avec un Joker qui en met plein la gueule à un Robin. A cet instant on ne sait pas trop à quel Robin on a à faire (sauf si on a lu les comics dont il est adapté), et puis de toute façon, on pense qu’il s’en sortira. Mais très rapidement cette certitude s’ébranle. On est plus aussi sûr que ça se terminera bien pour lui. Et malheureusement c’est bien ainsi que ça finit.

Robin meurt dans une explosion, sans que Batman ne puisse l’aider. Le doute n’est plus permis, il s’agit de Jason Todd, sûrement le plus méconnu des Robin.

Cette introduction en forme de flashback met dans l’ambiance. Ce ne sera pas un film d’animation pour enfants. Ce sera plus mature, plus sombre et avec toujours le Joker comme ennemi récurrent

Ensuite on revient à un Gotham plus actuel où une nouvelle tête apparait : Red Hood. Nom qui avait déjà été utilisé par le Joker lui-même (mais ce dernier étant à Arkham, ça ne peut pas être lui).

Batman, aidé de Nightwing (Dick Grayson, le premier Robin, et peut-être le plus charismatique) va mener l’enquête pour en savoir plus sur ce nouveau criminel, mais qui ne semble pas faire que des mauvaises choses.

Ils vont rapidement se rendre compte que ce n’est pas un individu lambda et qu’il a un talent exceptionnel.

Malheureusement, il ne faut pas rechercher une enquête policière avec des énigmes. Le mystère sur l’identité de Red Hood, est quasiment inexistant. Il ne faut pas avoir le QI d’Einstein pour trouver qu’il est.

Mais l’intérêt de ce Batman : Under the Red Hood se situe autre part, et c’est là qu’il nous montre ses qualités.

Pendant les 75 minutes que durent ce film, on ne s’ennuie pas. On ne voit pas le temps passé. La faute ou plutôt le mérite à l’action qui est palpitante. J’ai beaucoup aimé voir les courses poursuites, les affrontements présents dans ce film; Red Hood et Batman étant deux virtuoses.

On a de tout, des courses poursuites superbes, des combats, de la voltige, plein de gadgets, des personnages mythiques…

Pour moi, la grosse force de ce film est la confrontation des idéaux de Batman et Red Hood. Ils ont deux visions différentes sur la criminalité et les moyens de la combattre. Au-delà de l’affrontement physiques, c’est plus une confrontation de principes. Batman se refusant à tuer, de peur de ne jamais surmonter ça, quelqu’en soit le prix, et Red Hood, qui pour sauver plusieurs vies, peut en mettre fin à une et à utiliser tous les moyens.

En cela, il y a pas mal de points communs avec le kiosque Batman Universe #2. Même si ce n’est pas Batman directement, c’est sa vision qui est confronté au « faux Batman » (dont je ne révèlerais pas non plus l’identité).

On a vraiment une opposition morale de ses deux personnages sombres, qui font crédibles. Les deux ayant une position défendable. Cette partie, au cœur du scénario, est bien scénarisée et est passionnante. La fin servant d’apothéose à ce clivage, avec le Joker en arbitre.

Cela met en exergue les fondements du Chevalier Noir, et le met face à son passé et ses craintes.

Au niveau des personnages, on a une belle panoplie de l’univers Batman. Outre Jason Tood, Red Hood, Batman, on retrouve aussi Nightwing, Alfred, Ra’s Al Ghul, le Joker, Blackmask et très rapidement le Commissaire Gordon.

Quel plaisir de voir le Joker, très influencé par la prestation d’Heath Ledger, qui même s’il sert de second rôle, montre la complexité et la folie de ce personnage.

Les personnages sont bien travaillés, on sent bien le remord et la douleur du passé de Batman. On en apprend un peu plus sur Jason Todd et son caractère si particulier.

La VF n’est pas excellente. Même si on n’a connu pire, le choix des voix pour Red Hood/ Jason Todd/ Nightwing et le Joker choque un peu. Entendre la voix de Samsagace Gamegie doubler Jason Todd, c’est bizarre!

Techniquement, c’est de l’animation à l’américaine donc de bonne qualité, même si c’est un peu carré. L’animation est soignée notamment lors des phases d’action. Je regrette cependant l’utilisation de l’incrustation de 3D lors des courses poursuites. C’est un peu voyant.

Même si on est loin de la finesse d’un film Ghibli, ou d’un Disney, ou d’autres films d’animations plus grand public, la qualité est bien supérieure à une production audiovisuelle.

Pour conclure ce Batman : Under the Red Hood (Batman et Red Hood : sous le masque rouge en VF) est une bonne surprise. Elle fait honneur au mythe Batman avec son animation satisgfaisante, une histoire mêlant affrontements physiques, gadgets et confrontation morale. On plonge bien dans la psychologie de Bruce Wayne et de Jason Todd.

Même s’il n’est pas parfait, ce film mérite de figurer dans la DVDthèque de tout amateur de comic. C’est une bonne adaptation avec un vrai travail sur les personnages et l’histoire.

Qu’en avez-vous pensé?

5 commentaires »

  1. JeanSeb 13/10/2010 at 11:05 -

    Ce que je trouve très dommage c’est ce flash back en début de film qui enlève tout mystère quant à l’identité du Red Hood
    Dans le comics on avait des doutes aussi, mais c’était un peu plus subtil.

  2. Kameyoko 18/10/2010 at 11:00 -

    @JeanSeb : C’est clair que ce flashback est un peu maladroit. Est-ce une volonté de s’adresse plus aux plus jeunes?

    Néanmoins, il a le mérité de faciliter l’accès à ce film. Il permet de mieux comprendre les sentiments de Batman et de placer le contexte de l’histoire.

    Mais il est quand même mal venu

  3. BUMBULBEE31 19/10/2010 at 17:27 -

    Batman Under The Red Hood 2010 French Dvdrip Xvid Bumbulbee31 voilà en fr 😉 😆

Laisser un commentaire »