. Dr. DMAT – tome 1 de Akio Kikuchi et Hiroshi Takano | Fant'asie
Kameyoko 10/02/2014 0
Dr. DMAT – tome 1 de Akio Kikuchi et Hiroshi Takano
  • Scénario
  • Graphisme

Dr DMAT - tome 1

Dr. DMAT – tome 1 de Akio Kikuchi et Hiroshi Takano

Urgentistes de l’extrême

Dr. DMAT (Dr. Dmat – Gareki no Shita no Hippocrates en VO) s’intéresse à l’unité DMAT (Disaster Medical Assistance Team), unité urgentiste qui existe réellement au Japon depuis 2004. Ce seinen sera donc un manga médical et plus précisément sur la médecine d’urgence.

Mais que vaut cette série ? Est-elle réaliste ?

Dr. DMAT – tome 1 de Akio Kikuchi et Hiroshi Takano est édité par Kazé Manga et est disponible à la vente depuis le 02 octobre 2013.

Résumé de Dr. DMAT 1 chez kazé Manga

Résumé de l’éditeur :

Médecin généraliste, Yakumo Hibiki se voit affecté à la DMAT : Disaster Medical Assistance Team, une unité de sauveteurs très spéciale aux méthodes exceptionnelles. Uniquement appelée sur les accidents aux conditions extrêmes, ses membres doivent réagir vite et savoir toujours garder leur sang-froid. Plongé dans cette nouvelle vie qu’il n’imaginait pas et qu’il ne connaissait pas, Hibiki va devoir faire face à cette dure réalité nouvelle, à ses doutes, à ses peurs. Une hésitation et c’est la mort pour les victimes présentes sur le lieu des accidents.

Disaster Medical Assistance Team

Ce Dr. DMAT, sur le papier, a beaucoup d’arguments à faire valoir. Le premier est ce choix de proposer un titre basé sur la médecine qui joue la carte du réalisme, en se focalisant sur une unité d’urgences médicales pour des interventions sur des accidents et situations périlleuses : la DMAT (Disaster Medical Assistance Team). Ensuite, la présence de Hiroshi Takano, qui a déjà scénarisé le très bon l’affaire Sugaya, est gage de qualité et renforce le sentiment que nous allons avoir un récit très documenté et réaliste.

Et au final c’est bien ce que nous avons, même si cela est modéré par des points plus légers qui créent un décalage un peu déroutant.

Hiroshi Takano propose un récit assez didactique et très orienté médecine. Dr. DMAT est ponctué d’explications sur les interventions à réaliser ou encore sur les cas spécifiques. Cette arme est quand même à double tranchant. Personnellement j’apprécie beaucoup car ça rend le tout immersif et réaliste. Mais d’un autre côté, ça alourdit un peu le récit et ça donne parfois l’impression de suivre un cours magistral de médecine. On sent que le tout est très documenté.
Nous avons, par exemple, tout un passage explicatif sur les techniques de triage sur le terrain. C’est un passage obligé pour tout intervention, et ça nous explique bien l’importance de cette démarche et en quoi elle est bénéfique.
Le scénariste nous explique  aussi bien les conditions de stress dans lesquelles évoluent les médecins et secouristes de cette DMAT. On comprend bien l’importance d’un bon jugement et de savoir garder son calme, car des décisions importantes doivent être prises rapidement, pour sauver le maximum de monde. J’espère que cet aspect-là sera encore plus renforcé et mis en avant. Car je pense qu’il y avait moyen d’aller plus loin.

Dr. DMAT doit capitaliser sur cet hyper-réalisme. Mais malheureusement, Akio Kikuchi et Hiroshi Takano ne semble pas jouer cette carte à fond. Ils proposent parfois des passages en total décalage avec la gravité des situations d’urgence. Même si des décalages peuvent apporter un plus, ici je trouve que ça dessert le manga. Il y a des tentatives d’humour et des punchlines pas toujours convaincantes mais qui passent. Non moi ce qui me gêne, c’est le patron de l’hôpital, qui est assez mal fait, avec une personnalité grossièrement faite et pas crédible une seule seconde.

Mais surtout, il y a une certaine facilité dans le scénario qui rend le tout peu crédible et vient entacher l’aspect réaliste du titre. En tout premier lieu je pense à cette horrible justification du directeur de l’hôpital pour assigner le discret Hibiki à la DMAT. En effet, la raison de cette affectation à cette unité, quand même bien particulière, c’est parce que le jeune médecin à indiquer dans sa fiche d’embauche qu’il voulait sauver des vies dans la rubrique « motivations ». Hyper léger !!
Ensuite autre point qui m’a un peu gêné c’est qu’un médecin généraliste à la base, puisse si facilement réussir à s’adapter à ce contexte et faire preuve d’une incroyable capacité d’analyse et de prise de décision dans ce genre de situation.

Malgré ces défauts Dr. DMAT reste une lecture très agréable, certes didactique, mais fluide et passionnante. La mise en scène est de qualité, le héros intéressant et quelques personnages secondaires méritent déjà d’être creusés. Les phases de sauvetage paraissent crédibles, semblent bien documentées et on est happé par le réalisme et l’intensité de la situation (même si tout finit un peu trop en happy end)

Graphiquement, les dessins sont soignés et jouent aussi la carte du réalisme. C’est le type de graphisme qu’il fallait pour ce genre de récit. Le découpage est limpide, avec de belles compositions. Le trait de Akio Kikuchi est de qualité, malgré quelques petits loupés sur quelques expressions.

Pour conclure, Dr. DMAT – tome 1 de Akio Kikuchi et Hiroshi Takano est un seinen documenté, réaliste, mais qui ne joue pas cette carte à fond. Malgré beaucoup d’explications, une volonté de rendre accessible certains termes et pratiques médicales, ce manga ne va pas au bout des choses dans cette orientation. La faute à quelques facilité sur le scénario (notamment la raison improbable de l’affectation d’Hibiki à la DMAT) et des personnages pas toujours crédibles et avec une caractérisation qui mériterait d’être affinée. Je pense vraiment que ce Dr DMAT gagnerait à s’engager pleinement dans un seinen hyper réaliste, documenté, même s’il pourrait paraître plus froid et scolaire.
Néanmoins en l’état ça reste un bon manga, plaisant à lire, avec pas mal de qualités à faire valoir. Surtout que graphiquement, le trait réaliste du mangaka marche bien et nous propose de belles planches.

J’attends de voir ce que va donner la suite et voir quelle orientation vont choisir les auteurs. En tout cas, je vais suivre Dr DMAT de près.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Le décalage entre réalisme et grosses ficelles vous a-t-il gêné aussi ?

Laisser un commentaire »