. Dorothée et le Magicien d'Oz de Eric Shanower et Skottie Young | Fant'asie
Kameyoko 19/02/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Dorothée et le magicien d'oz

Dorothée et le Magicien d’Oz de Eric Shanower et Skottie Young

Panini Comics a eu la bonne idée d’éditer les adaptations comic d’Eric Shanower et Skottie Young des oeuvres de L. Frank Baum. Après Le Magicien d’Oz, Ozma la Princesse d’Oz et Le Merveilleux Pays d’Oz, voici maintenant Dorothée et le Magicien d’Oz.
Aux manettes, on retrouve la même équipe créative.

Dorothée et le Magicien d’Oz de Eric Shanower et Skottie Young est édité par Panini Comics et est disponible à la vente depuis le 10 septembre 2014.

Résumé de Dorothée et le Magicien d’Oz chez Panini Comics

Résumé de l’éditeur :

À la suite d’un tremblement de terre, la jeune Dorothée, son chat Eureka ainsi que son cousin Zeb et son cheval Jim sont emportés vers le territoire des Mangaboos. LeMagicien d’Oz doit leur venir en aide et pour cela, il lui faut… remporter un concours de magie !

Nouvelle plongée dans l’univers de L. Frank Baum

Pour cette quatrième adaptation de l’univers du Magicien d’Oz de L. Frank Baum, nous retrouvons le même duo créatif : Eric Shanower et Skottie Young. Il aurait été dommage de changer tant les deux ont trouvé la formule pour leurs adaptations.

Dans ce tome, Dorothée se retrouve emportée par un tremblement de terre jusqu’au monde d’Oz. Sauf qu’elle sera accompagnée de son cousin Zeb et son cheval Jim, mais également de son chat Eureka. Tout ce petit monde va atterrir dans un village de verre peuplé d’étranges homme-légumes. Ils retrouveront également le magicien d’Oz.

Comme expliqué dans la préface, il faudra être un peu tolérant sur le personnage du Magicien d’Oz. L. Frank Baum ayant un peu minimisé certains actes passés.

Ce nouvel opus est moins surprenant et enchanteur que ses prédécesseurs car il est moins innovant. La construction scénaristique a déjà été développée dans les autres tomes. On retrouve toujours ce voyage initiatique où les rencontres avec d’étranges personnages seront légions. Et de ce point de vue la créativité et l’originalité seront de mise. Car entre des hommes-légumes, des gargouilles en bois, des ours invisibles, des dragons facétieux…, le lecteur est gâté. Il y a de la folie dans ce récit, dans ses personnages et dans certains concepts utilisés. Eric Shanower, nous embarque avec aisance dans le monde imaginé par L. Frank Baum. On se plait à suivre l’aventure de tous ces personnages.

Dorothée est toujours centrale, surtout qu’ici elle a une expérience, des contacts et une connaissance de ce monde qui la place comme « l’experte » et non plus la petite fille plongée dans ce monde inconnu de ses débuts.
Mais pour cette aventure, elle sera accompagnée d’un personnage déjà vu le Magicien d’Oz. On va passer outre, les petits soucis de cohérence sur ce personnage. Mais il devient intéressant de par son côté prestidigateur, tendance charlatan sur les bords. Son ingéniosité et son sens de la mise en scène les sortiront plus d’une fois de situations périlleuses.

Parmi les autres personnages nous avons le cousin Zeb, qui fait un peu écho à la Dorothée du début. Il est enchanté, surpris et à la fois inquiet par ce monde qui défie sa logique. Mais au gré de ses aventures, il va s’affirmer et se découvrir.
Tous ces humains seront accompagnés par des animaux attachants et avec un certain caractère. On retrouve ainsi le chat Eureka qui a très envie de manger 1 ou 2 des neufs cochons, ou encore Jim, le cheval. Bien évidemment, nous croiserons des personnages bien connus, qui joueront plus ou moins un rôle important.

La narration d’Eric Shanower est bien huilée et s’appuie beaucoup sur des dialogues efficaces, plein de poésie et de fantaisie.

Bien évidemment, le tout est magnifié par le style si personnel de Skottie Young. Son trait tout en rondeur et très cartoon donne énormément de vie et de féérie au récit. Cela donne ce petit côté enfantin qui nous fait replonger dans les contes de notre jeunesse. Ses personnages sont mignons et expressifs, les rendant attachant dès le premier coup d’oeil. Vraiment Skottie Young apporte un vrai plus à l’intrigue avec un style cartoony qui sied parfaitement à ce type de récit.
Il faut également saluer le travail du coloriste : Jean-François Beaulieu qui apporte ses couleurs chaudes pour donner encore plus de vie et de profondeur au monde de Baum magnifié par Young.

Pour conclure, Dorothée et le Magicien d’Oz d’Eric Shanower et Skottie Young est peut-être moins innovant, mais il n’en reste pas moins inventif dans ses personnages rencontrés, ses paysages, le fonctionnement si particulier de ce monde, et toutes les curiosités croisés au cours de ce périple.
Ce comic demeure toujours aussi frais, plaisant et plein de malice et d’ingéniosité. Il nous embarque aisément, petits et grands, dans ce monde merveilleux d’Oz.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Parvenez-vous toujours à plonger avec délectation dans ce monde et à suivre les pas de la gentille Dorothée ?

Laisser un commentaire »