. Deuil de Peter James. | Fant'asie
Torospatillo 22/11/2012 0

Deuil de Peter James

Deuil de Peter James

Thriller anglais.

Je sais que théoriquement je suis sensé vous parler de Fantasy ou de SF afin de respecter la ligne éditoriale du blog, toutefois dès lors que je m’attendais à lire du fantastique/horreur en mettant mes mains sur Deuil de l’anglais Peter James, je me disais qu’y consacrer une chronique ne serais pas une mauvaise idée.
Toutefois malgré la référence faite au dos de l’ouvrage à Stephen King et Michael Crichton, deux Maîtres du genre, il s’agit en réalité d’un “simple” thriller, mais vu que j’ai apprécié cette lecture, j’ai quand même décidé de vous en parler.
Je dois vous avouer que je n’avais plus lu de thriller depuis très longtemps et que je ne connaissais pas Peter James. Toutefois après recherche je me suis rendu compte qu’il était très réputé, notamment en Angleterre d’où il est originaire.
Ma version de Deuil est publié par Milady en format poche.

Résumé de Deuil chez Milady.

Quand l’actrice Gloria Lamark se suicide, Thomas – qui l’aimait peut-être plus qu’un fils n’aurait dû – a le coeur brisé. Pour lui, quelque chose ne tourne pas rond.
Comment une pareille tragédie a-t-elle pu se produire ?
Comment le psychiatre de sa mère, la coqueluche des médias, a-t-il pu la laisser sombrer ainsi?
Thomas lui faisait pourtant confiance… Le Docteur Tennent mérite une bonne leçon.

Un méchant de qualité.

Je dois bien avouer que concernant l’intrigue en elle-même le début du roman est assez lent, et on comprend très rapidement que tel personnage va se faire enlevé et poussera le Docteur Tennent à partir à sa recherche ; toutefois cet élément important arrive peu être un peu tard.
Les personnages principaux sont relativement plats, bien que l’on apprenne que le Docteur Tennent soit veuf et que son deuil ait été difficile, j’ai eu tendance à ne que peu m’attarder sur les premières parties dédiées au Docteur Tennent et à sa conquête Amanda.
Mais finalement ces parties relativement plates mettent d’autant plus en valeur les passages dédiés à Thomas Lamark, déséquilibré, méticuleux et méthodique. Évidemment le fait qu’il soit si méchant, calculateur, fou et intelligent pourrait tomber dans l’excès, mais Peter James ne bascule jamais dans l’excès concernant son méchant.
En parlant d’excès d’ailleurs je dois vous parler de la scène de sexe du roman, qui elle tombe dans l’excès gratuit et plutôt risible, mais je ne vous en dévoilerai pas plus!

Revenons à Thomas Lamark, en plus de ses agissements présents, le livre nous plonge dans de nombreux flashback sur son enfance et son adolescence, le tout est plutôt bien mené et suffisamment dérangeant pour qu’une certaine empathie se crée avec ce monstre…

J’ai également énormément apprécié l’univers mis en place tournant autour d’anciennes actrices de cinéma ayant eu leur heure de gloire et aujourd’hui oubliées de presque tous.
Ce roman m’avait également attiré puisqu’il se déroule à Brigton, ville que j’affectionne tout particulièrement, mais finalement à part quelques références, l’action de ce roman aurait pu se dérouler n’importe où, dommage même si cela ne gâche en rien la lecture.

Enfin, et c’est peu être le principal dans un thriller, l’intrigue bien que lente à démarrer est plutôt bien menée, et l’auteur met en place divers éléments importants de façon parcimonieuse qui auront toute leur important dans la suite.
De plus j’ai beaucoup apprécié que le dénouement de l’histoire ne repose pas sur les déductions d’un super enquêteur, mais plus sur un jeux de pistes mêlé d’une touche de hasard et de chance. Dans certaines situations on en est même à se demander si le manque de discernement de certains personnages ne serait pas un peu exagéré, mais finalement ça fonctionne plutôt bien.

Pour conclure, pour un écart par rapport à mes lectures habituelles, je dois dire avoir bien apprécié cette lecture. Mes référents pour ce style étant pour ainsi dire inexistants, je ne saurais vous dire si cette lecture est réellement un incontournable ; objectivement je ne le pense pas, mais elle reste appréciable et efficace. Bref, Deuil est un thriller souffrant d’un démarrage un peu long, mais qui finalement convint par la qualité de son intrigue et la finesse de son méchant!
Avez-vu cet ouvrage ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous d’autres livre de Peter James à me conseiller ?

Laisser un commentaire »