. Destiny Quest, La Légion des Ténèbres de Michael J. Ward. | Fant'asie
Torospatillo 28/08/2013 2

Destiny Quest - La légion des Ténèbres

Destiny Quest, La Légion des Ténèbres de Michael J. Ward.

Nostalgie, le livre dont vous êtes le héros.

Quand Bragelonne a annoncé se lancer dans l’édition de “livres dont vous  êtes le héros”, je me suis dit que c’était une super idée. Ma fibre nostalgique a été touchée, et j’avais hâte de voir le résultat, surtout que j’apprécie la ligne éditoriale de l’éditeur, et que j’espérai un traitement plus adulte que les livres de mon enfance…

Concernant cette série, un second tome est sorti Outre-Atlantique, et un site web très complet sert de portail à l’univers, on y trouve d’ailleurs des quêtes supplémentaires (uniquement en anglais).

Cet ouvrage a d’abord été auto-publié et devant son succès (on parle de 120.000 exemplaires vendus) les éditeurs s’y sont intéressés.

Je précise qu’on peut trouver sur le site de Bragelonne les fiches de personnages, les cartes du jeu, et surtout un guide explicatif plutôt bien foutu….

Résumé de Destiny Quest chez Bragelonne.

Vous n’avez aucun souvenir de votre passé.

Uniquement équipé d’une épée et d’un sac à dos, vous devez découvrir votre destinée dans un monde étranger, plein de monstres et de magie. Au fil de ce périple, vous choisirez les dangers auxquels votre héros devra faire face, les monstres qu’il combattra et les trésors qu’il trouvera. La moindre de vos décisions aura un impact sur l’histoire… et sur le destin de votre personnage. Les centaines d’objets uniques et de capacités spéciales vous permettront de personnaliser totalement votre héros afin qu’il puisse se confronter à des défis toujours plus grands et se mesurer à la puissance de la sinistre Légion des Ténèbre

Vous êtes le héros de cette aventure !

Bienvenue dans DestinyQuest !

Le livre MMO coréen.

N’espérez pas bouquiner Destiny Quest tranquillement au lit, pour jouer/lire ce livre, il vous faudra vous armer d’une paire de dés (pour les combats), et d’un crayon pour compléter votre feuille de personnage (accessoirement d’une gomme pour mettre cette dernière à jour).

D’ailleurs parmi les premières choses qu’on remarque en ouvrant cet important livre (plus de 600 pages), c’est le caractère très exhaustif de cette feuille de perso : voie, carrière, capacités spéciales de vitesse, de combat, passives et modificatrices, le port de deux anneaux, d’un collier, tout ceci complété par un sac à dos. Cette première feuille est elle-même complétée par une feuille d’équipement avec les emplacements suivants : cape, tête, gants, armes, torse, talisman, pieds, et bourse. Bref, ça fait un paquet d’équipements à farmer 

Deuxième éléments qui saute aux yeux, la présence de cartes… N’espérer pas commencer une aventure et suivre votre petit chemin il faudra ici choisir où vous rendre sur une carte.

Si l’idée peut paraître originale, en réalité elle m’a découragé assez rapidement de continuer ma partie. En effet, il existe différents types de lieux sur ces cartes : les villages, utiles pour faire du shopping, quatre types de quêtes de couleurs différentes, allant des plus simples aux plus compliquées, puis le boss de fin de niveau, ainsi que des monstres légendaires…

Le défaut étant qu’il est plus que vivement recommandé de faire toutes les quêtes dans leur ordre de difficulté (ou d’avoir énormément de chance au dès) pour espérer faire des quêtes de niveau supérieur ou tuer le boss de fin…

De plus certaines de ces quêtes sont relativement courtes, et il n’existe pas énormément d’embranchements d’histoires différents. Finalement le jeu repose principalement sur une longue succession de combat, plutôt que sur de l’exploration…

Alors évidemment certains joueurs prendrons plaisir à faire un maximum de quêtes pour voire augmenter leur personnage en level et en équipements, mais autant sur un jeu comme Diablo ça me pose pas de problème, autant dans un livre, je n’ai pas été captivé.

Toutefois il faut reconnaître que le livre propose vraiment beaucoup d’équipements différents, et que le bestiaire est plutôt bien fourni avec des monstres aux caractéristiques de combat souvent renouvelées (même si on peut regretter l’absence d’illustration de ces monstres dans le livre).

Les textes sont généralement très courts, et j’ai eu l’impression que par moment le découpage et les renvois de textes n’étaient pas nécessaires (mais je peux me tromper).

Pour conclure, j’aime l’idée de relancer ce type de livres qui a disparu des étagères des libraires, mais ce Destiny Quest ne m’a pas convaincu. Ma fibre nostalgique n’a pas résisté à l’impression de jouer à un MMO coréen en version livre, à savoir multiplier les combats pour améliorer son personnage au détriment de l’exploration. En tout état de cause, Michael J. Ward revendique cette filiation avec des jeu-vidéos tels que Diablo, mais ce principe n’a pas fonctionné pour moi, et j’ai arrêté ma lecture assez rapidement. En réalité je ne pense pas être la bonne cible de cet ouvrage et il pourrait certainement plaire à un public plus jeune qui n’a pas connu les anciennes versions de tels livres, ou à des personnes à la recherche d’un jeu de rôle solo. Ma déception vient je pense principalement au fait que je m’attendais peut-être trop à un roman, ce que Destiny Quest n’est pas….

Avez-vous lu/joué à cet ouvrage? Lisiez-vous ce genre de livre dans votre jeunesse?

2 commentaires »

  1. Jean 30/08/2013 at 08:01 -

    J’ai entendu parler de la Légion des ténèbres et j’étais assez intrigué quant au contenu. Mais après la lecture de l’article je suis aussi très refroidi. Je pensais que le côté aventure serait beaucoup plus développé…pour l’instant je vais faire l’impasse.

  2. Torospatillo 04/09/2013 at 10:25 -

    Ce n’est que mon avis, mais je pense que je n’étais pas la bonne « cible ».
    J’ai lu de bonne critique dessus, mais plus dans le sens d’un bon jeu de rôle solo, que d’un roman…

Laisser un commentaire »