. Descender – tome 3 | Fant'asie
Kameyoko 23/08/2017 0
  • Scénario
  • Graphisme

Descender - tome 3Descender – tome 3 de Jeff Lemire et Dustin Nguyen

L’inquiétant Tim-22

Après deux très bons premiers tomes, j’avais hâte de lire la suite de Descender. Je voulais voir si le duo Lemire/ Nguyen confirmait et mettait donc ce comic dans la liste des comics de SF à lire.

Réponse ?

Descender – tome 3 : Singularités de Jeff Lemire et Dustin Nguyen est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 02 juin 2017.

Résumé de Descender 3 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Depuis qu’ils ont rejoint le Programme, la Résistance robotique menée par Psius, le capitaine Telsa et le Dr Quon se posent de plus en plus de questions sur les véritables motivations qui animent leurs hôtes. Et à juste titre… Pour mener le genre robotique à la grandeur qu’il mérite, Psius œuvre en secret pour construire son armée et ainsi éradiquer l’espèce humaine avec, à ses côtés, l’inquiétant TIM-22.

Le passé des protagonistes

Descender a su faire étalage de sa qualité sous l’impulsion de la plume de Lemire. Ce dernier a su proposer un récit de science-fiction qui reprend les principaux thèmes d’une mouvance qu’on qualifiera de « SF classique » un brin rétro. Pourtant il a su se les réapproprier avec brio pour pour livrer un brillant récit.
Le tome 2 se finissait avec un gros cliffhanger… qui ne sera pas forcément exploité dans ce troisième volet.

Lemire choisit plutôt l’axe des flashbacks et de l’approfondissement de divers personnages. Que se soit Tim-22, Effie, Andy, Telsa, Bandit ou Foreur, tous seront développés et dotés d’un véritable background.

L’album s’ouvre sur le passé de Tim-22. On voit comment il fût adopté par un vieil homme acariâtre, qui le déteste, puis comment il a survécu. Lemire arrive à nous toucher avec ce triste passé de cet androïde. Il montre son talent pour donner de l’essence à cette vie robotique. Ce flashback, même s’il casse le rythme, se montre intéressant et permet de mieux cerner la psychologie (si l’on peut dire ainsi) de ce robot. Puis le récit revient dans le présent pour confirmer ce qu’on avait entraperçu dans le 2. A savoir que ce Tim-22 n’a pas que des bonnes intentions !

En fait, cette première partie donne le ton du tome qui sera placé sous le signe du flashback. Après Tim-22, Tesla, Andy, Effie, Foreur et Bandit auront aussi une partie de leur passé dévoilé.
On découvre ainsi la volonté farouche de Telsa de s’engager dans l’armée, quitte à braver son père, et faire ses preuves par elle-même. Là aussi, cela nous renseigne sur ce personnage, un peu survolé au départ. On comprend mieux d’où lui vient sa volonté de réussir sa mission. Moins impactant que l’histoire de Tim-22, mais pas inintéressant pour autant.
Nous voyons également le destin croisé d’Effie et d’Andy, comment ils se sont rencontrés et comment Andy est devenu Liquidateur. Ça nous permet de mieux appréhender certaines choses, même si j’ai du mal à comprendre comment Andy choisit de devenir Liquidateur, alors qu’il a passé son enfance avec Bandit et Tim-21. Même si je comprend que la venue des Moissonneurs ait du le perturber légèrement.

Ensuite, Lemire fait une nouvelle fois étalage de tout son talent quand il s’attaque au passé de Foreur et Bandit. Avec peu de dialogues, il arrive à installer une certaine dramaturgie. Si Bandit reste dans la case du « compagnon fidèle », une chien robotique, Foreur s’avère beaucoup plus intéressant et complexe. On comprend mieux pourquoi Foreur est un tueur comme il aime le rappeler et pourquoi il a une dent contre l’humanité. Ce passage est vraiment maîtrisé tant le scénariste parvient à nous émouvoir avec des robots peu bavards et surtout purement des robots d’exploitation et non humanoïde à la Tim-21.

Ces différents flashbacks ne font que peu avancer la trame principale. On reste un peu sur notre faim quant au cliffhanger du tome 2. Pourtant l’intelligence et la qualité d’écriture de Lemire font que ce tome est un délice de lecture. Il se lit très rapidement, et on ne peut que s’attacher aux personnages, humains ou robots. Il a vraiment un talent pour rendre ses personnages complexes et attachants. Si on ajoute à ça une vraie maîtrise dans sa narration et l’utilisation de différents thèmes SF, sans jamais se répéter, Descender confirme l’excellence entrevue !

C’est un comic de science-fiction de haute volée, même si ce n’est pas forcément le plus mainstream, du fait du dessin de Dustin Nguyen.

Personnellement, j’apprécie beaucoup son travail, avec un trait fin mais plein de personnalité et une utilisation fine et créative de l’aquarelle pour la colorisation. Mais ce style, sans énormément de traits, pour laisser parler la colorisation, qui est parfois un peu brouillon peut rebuter car il y a un vrai positionnement artistique. Mais il serait dommage de ne pas se pencher sur cet excellent titre.

Même si l’intrigue principale progresse peu, le travail effectué sur les personnages est excellent et donne encore plus de profondeur à ce récit. Jeff Lemire est un scénariste de talent et le prouve encore là. Il impose son Descender d’ores-et-déjà comme un poids lourd du comic indé de SF. Il réussit à donner encore plus de background et de charisme aux personnages plus secondaires, gravitant autour de Tim-21.

Vivement la suite de Descender !

Laisser un commentaire »