. Deadly Class – tome 2 de Rick Remender et Wes Craig | Fant'asie
Kameyoko 09/03/2016 0
Deadly Class – tome 2 de Rick Remender et Wes Craig
  • Scénario
  • Graphisme

deadly class - tome 2

Deadly Class – tome 2 de Rick Remender et Wes Craig

Sexe, drogue et rock’n’roll

Après un premier tome réussi, mais qui manquait de développement et d’enjeux. J’avais hâte de lire la suite voir si le scénariste allait corriger ces points. Car on sentait vraiment un sacré potentiel.
Et sans trop en dévoiler, on peut dire qu’il répond en partie à mes attentes. Mais que vaut ce deuxième volet ?

Deadly Class – tome 2 : kids of the black hole de Rick Remender et Wes Craig est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 06 novembre 2015.

Résumé de Deadly Class 2 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Depuis qu’il a rejoint les rangs de l’Académie Kings Dominion des Art Létaux, Marcus Lopez semble avoir trouvé un certain équilibre. Mais son passé de meurtrier est sur le point de le rattraper, prêt à trahir des secrets que même ses plus proches amis n’oseraient soupçonner. Son admission au sein de la formation est-elle véritablement due au hasard… ? Maître Lin aurait-il tout planifié ?

(contient Deadly Class #7 – #11 )

Triangle amoureux et tueries !

Dans ce tome 2, on suit toujours les traces de Marcus, ce jeune marginal au passé douloureux. Lui et ses amis doivent faire face aux conséquences de leur virée à Las vegas avec notamment le meurtre de Chico, fils d’un baron de la drogue. Pour le moment, ils arrivent à éviter qu’on les soupçonne de sa disparition. On en apprend davantage également sur Maria responsable de la mort de Chico. Elle vit très mal cette situation et commence à perdre pied, malgré la présence de son petit ami.
On va d’ailleurs avoir le droit à un petit flashback sur son enfance et sur la relation qui l’unissait à Chico et sa famille. Et inutile de dire que son enfance n’a pas été ce que pourrait qualifier de joyeuse.
La relation MariaMarcus sera importante dans ce tome surtout qu’un triangle amoureux se met en place avec le jeune garçon qui se rapproche de plus en plus de Saya. Ce qui le met dans une situation inconfortable puisque Maria s’est mis dans de beaux draps pour lui et du coup sombre petit à petit. Mais comment la quitter dans cette situation ?

Mais c’est surtout le passé de Marcus que l’on va découvrir. Si on se posait de nombreuses questions sur ses blessures, d’où lui venait sa réputation et ce que lui voulait Chester, on va avoir toutes les réponses ici. On appréhendera mieux toute son histoire commune avec l’orphelinat. On comprendra dès lors mieux d’où lui vient sa marginalisation. Et son passé va lui revenir en pleine face avec un Chester toujours déterminer à lui nuire. Sauf que ce dernier s’est entouré d’un groupe de personnes « spéciales », de l’Amérique profonde. Le réglèment des vieilles dettes va être sanglant !

Deadly Class s’accélère avec ce tome très rythmé. Les choses deviennent presque incontrôlable et l’action est menée tambours battants. Si le premier opus plantait le décor et s’attardait sur la vie scolaire avec cette vision critique des lycées américains, ici nous sommes plus dans la pure intrigue. Les enjeux narratifs reviennent au premier plan et de nombreux mystères et zones d’ombres sont explicités. Ce qui fait du bien au tout et permet de mieux comprendre le parcours chaotique de Marcus. Mais surtout ça renforce le background et donne ecore plus envie de suivre ce comic.

Rick Remender se montre également plus incisif ici. Les punchlines fusent et font mouche. Il y aussi quelques passages humoristiques grinçant, et qui ne fait pas forcément dans la finesse. J’en veux pour preuve la journée de travail de Marcus dans la boutique de comic après une soirée difficile. Pas très subtil mais efficace.
Le talentueux scénariste a aussi gardé son mordant dans sa portée critique. On sent également toujours son amour pour les laissés pour compte. Car Marcus, malgré ses grosses erreurs, conserve un côté attachant. Et ce d’autant plus qu’on connait son passé.

Il y a un côté cinématographique dans cette oeuvre. Ce qui est encore plus vrai lors de la scène importante du tome. Le sang coule, les armes enlèvent la vie et la menace est bien réelle. L’action est vraiment plus présente et surtout plus percutante et haletante. C’est passionnant à lire. Remender a un vrai talent dans sa narration. Il nous embarque dans son monde sans jamais nous en faire sortir. Du coup, tout se lit avec plaisir et facilité.
On sent presque que c’est un tome exutoire où il laisse libre cours à ses envies. Pourtant malgré le côté un peu bourrin, mais en même temps fin, il parvient à glisser quelques éléments de développement pour la suite. Notamment en ce qui concerne les desseins de Maître Lin

Graphiquement, Wes Craig convient toujours aussi bien à ce récit. Son trait brut, un peu anguleux parfois, donne un côté écorché à ces personnages. Il met également bien en valeur les années 80. En revanche, il est un poil moins inspiré dans ses compositions et découpages. Il y a un peu moins de créativité mais ça reste nerveux et efficace.

Pour conclure, Deadly Class – tome 2 : kids of the black hole de Rick Remender et Wes Craig est encore plus percutant que le premier opus. Le titre se développe notamment en dévoilant certains zones d’ombre du héros et en travaillant quelques personnages secondaires comme Maria et Saya. Mais il est surtout plus incisif dans ses punchlines et son action sanglante et débridée. Rick Remender livre une oeuvre à la fois personnelle mais en même temps elle est un vrai défouloir mais maîtrisée de main de maître.
Deadly Class m’a définitivement conquis et j’ai qu’une hâte lire la suite !

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Cet opus lance-t-il définitvement la série ?

Laisser un commentaire »