. Darwin's Game – tome 1 de FLIPFLOPs | Fant'asie
Kameyoko 20/10/2014 2
  • Scénario
  • Graphisme

Darwin's Game - tome 1

Darwin’s Game – tome 1 de FLIPFLOPs

Un jeu virtuel meurtrier

Ki-oon nous propose un nouveau titre à sa collection seinen. Avec cette couverture représentant un lycéen et un crâne, on peut deviner d’emblée que nous aurons à faire à un manga de type « survival game », en vogue en ce moment. L’éditeur n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà proposé récemment King’s Game et King’s Game Extrême.

Le pitch initial est assez attractif et prometteur. Mais, avec ce genre de manga, il ne faut pas forcément s’emballer pour l’idée de base car c’est la suite, et encore plus la fin qui permettent de juger le titre.

Mais voyons déjà ce que vaut ce premier opus !

Darwin’s Game – tome 1 de FLIPFLOPs es édité par Ki-oon et est disponible à la vente depuis le 28 août 2014.

Résumé de Darwin’s Game 1 chez Ki-oon

Résumé de l’éditeur :

La vie de Kaname Sudo bascule le jour où ces quelques mots a priori inoffensifs s’affichent sur son portable. Il a le malheur d’accepter l’invitation. Aussitôt mordu au cou par un serpent virtuel surgi de l’écran, il est désormais l’esclave d’un jeu impitoyable, le « Darwin’s Game », véritable arène urbaine dans laquelle des participants interconnectés via un réseau social s’affrontent dans des duels à mort.

Très vite, le lycéen doit se rendre à l’évidence : même s’il essaie de se soustraire au jeu, ses adversaires, attirés par l’appât du gain et le frisson du combat, sont prêts à tout pour le retrouver…

Thriller urbain tendance survival

Après King’s Game, King’s Game Extrême continue de doter son catalogue de seinen jouant la carte du jeu de massacre, avec ce Darwin’s Game. Quand on voit le résumé et quand on feuillette les premières pages, on sent que le lecteur est en terrain conquis. Nous avons bel et bien à faire un « survival game », promettant des morts spectaculaires sur fond d’éléments un peu fantastiques.

Néanmoins quelques éléments diffèrent des titres précédemment cités. Le premier est, qu’ici, chaque participant a plus ou moins choisi de participer à ce jeu. Ensuite, il ne s’agit pas de vulgaires gages à faire ou d’épreuves à remporter. Non, ici c’est presque plus primaire puisqu’il s’agit de s’entretuer, mais dans un environnement réel et non cloisonné. Cela implique donc que les affrontements se font dans un contexte de vie de tous les jours, au milieu de gens totalement étrangers à ce jeu. La petite particularité réside dans l’utilisation de fonctionnalités vidéoludiques dans ces combats. Ainsi les participants peuvent avoir des armes, des capacités spéciales et acheter de l’aide. Tout cela afin de prouver que nous sommes bien dans un jeu, avec certaines règles et spécificités à connaître. C’est d’ailleurs l’objectif de ce premier opus que de découvrir un peu plus la nature de ce jeu et ses possibilités. Et ce en même temps que le personnage principal, tout aussi paumé que le lecteur.

Et pour justifier l’obligation de participer au jeu (avec notamment le serpent mordant le joueur), l’utilsation de capacités et la disparition des joueurs, FLIPFLOPs, le ou les mangaka, use de la ficelle « fantastique » ou technologique, mais tout du moins mystérieuse. J’avoue que cet aspect me fait vraiment angoisser car j’ai peur que ce ne soit jamais expliqué ou de façon bancale (un peu comme l’explication des morts dans King’s Game). Il y a également un petit côté WTF, qui perturbe un peu vu l’environnement « réaliste ». Le coup de l’adversaire, à tendance psychopathe, qui se balade en costume de mascotte, c’est un peu étrange (et surtout pas pratique pour liquider des gens).

Ce premier tome se veut très introductif, puisqu’on suit les premiers pas de Kaname, qui ne connait rien aux spécificités du jeu. L’accent est mis sur l’action. La série démarre fort et met directement dans le feu de l’action. De fait, la lecture est simple et rapide. Malheureusement, le développement des différents personnages en pâtit un peu. On les découvre sur le tard, et ils manquent de développement pour vraiment s’y attacher. Clairement l’objectif est de présenter le jeu et ses mécanismes plutôt que de poser les personnages. Limite le joueur « mascotte » est plus travaillé que le personnage principal. Le mangaka prend la peine de nous expliquer, brièvement sa situation, et son statut de « tueur de noobs ». Ce qui explique, en partie, le côté plus chasse à l’homme qu’affrontements entre les deux hommes.

Un personnage encore un peu mystérieux va aider notre héros. On ne sait pas grand chose de cette jeune fille qui ne paie pas de mine. Mais son aide, même indirecte va être salvatrice pour Kaname. Elle offre également quelques pistes de développements sympathiques. Un autre point intéressant, qui ouvre certaines possibilités, est un semblant d’enquête sur les différentes morts et disparition. Je ne sais pas dans quelle mesure elle prendra de l’importance, mais ça pourrait être une très bonne sous-intrigue par la suite, qui permettrait de casser un potentiel risque de linéarité.

Mais lintérêt du titre résidera dans l’exploitation de ce jeu, de ces règles et des possibilités offertes, lorgnant vers le jeu vidéo (tendance RPG). Et là-dessus, on sent le potentiel de divertissement de ce Darwin’s Game. Mais avec un manga de ce genre, avec son lot de fantastique et de trucs un peu improbables, la fin revêtira une importance tout particulière. Nombreux sont les exemples d’une fin venant tout gacher.

Graphiquement, FLIPFLOPs (juré, c’est bien le pseudo crédité sur la couverture) offre un trait réaliste et assez précis. Ses dessins contiennent pas mal de détails, et il s’avère plutôt efficace dans les affrontements et les scènes un peu violentes. Mais, je trouve néanmoins que le tout est assez froid. Il manque d’un peu de personnalité dans le style.

 

Pour conclure, ce Darwin’s Game – tome 1 de FLIPFLOPs est une bonne entrée en matière pour ce manga dans la mouvance actuelle, à savoir le thriller se basant sur un jeu de massacre tendance survival. Soit dit en passant, pour le moment, je ne vois pas trop le rapport avec Darwin ou sa théorie de l’évolution. Les bases du jeu sont posées, on voit le potentiel que peu avoir ce titre. Mais j’émets quelques réserves notamment sur l’aspect fantastique et des éléments un peu trop « bizarres ». Mais jai hâte de voir comment le tout va se développer car il y a plusieurs petits éléments qui pourraient valoir le détour. Malheureusement, la qualité de ce titre dépendra beaucoup de la fin et des explications fournies sur certains éléments.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Aimez vous cette mouvance des survival game ?

2 commentaires »

Laisser un commentaire »