. Critique : Terreur de Dan Simmons. | Fant'asie
Torospatillo 07/08/2013 9

Terreur de Dan Simmons

Terreur de Dan Simmons.

Peur et hasard.

Dan Simmons est un auteur dont j’avais peur de lire autre chose que ses sublimes Cantos d’Hypérion (si vous ne les avez pas lus, vous le devez). Ces quatre romans de SF (selon le découpage français) m’avaient réellement transportés, tellement que je n’ai pas voulu lire leurs suites et les autres ouvrages de son auteur de peur d’être déçu. En effet la suite directe à Hypérion, Endymion est souvent sujette à polémique, alors plutôt que d’être déçu par une suite qui ne rendrait pas honneur à son matériel d’origine, j’ai préféré m’abstenir…

Mais le hasard est joueur et je suis récemment tombé sur un site listant ce qui seraient « les 10 livres d’horreur plus flippant que n’importe quel film au cinéma« , et dans ce top figurait ce livre de Dan Simmons ce qui a attisé ma curiosité. Et comme un signe du destin, deux jours plus tard, je reçois un email d’amazon concernant les promotions dématérialisées de la semaine, et ce livre y figurait, bref j’ai craqué…

Ce roman a été initialement publié chez Robert Laffont en 2008, et est depuis disponible au format poche chez Pocket.

Résumé de Terreur chez Pocket.

Le 19 mai 1845, le HMS Erebus et le HMS Terror quittent l’Angleterre sous les vivats de la foule. Avec ces navires, le vénérable sir John Franklin entend enfin percer le mythique passage du Nord-Ouest. Mais à l’enthousiasme succèdent bientôt la désillusion, puis le drame. Mal préparée, équipée et dirigée, l’expédition se retrouve prisonnière des glaces et de la nuit polaire. La mort frappe. La maladie se répand. La faim, la mutinerie et la folie couvent. Et rôde une mystérieuse et terrifiante créature, incarnation des peurs ancestrales de l’homme face aux éléments. Le 19 mai 1845, cent vingt-neuf hommes partaient pour un voyage au bout de l’enfer blanc. Combien en reviendront vivants?

Une aventure humaine oubliée ?

Commençons par répondre à la question posée dans le résumé de Pocket, combien en reviendront vivants? Aucun, ceci n’est pas du spoil, je ne veux pas vous gâcher la lecture d’un si bon livre, mais comprenez que Dan Simmons romance ici une histoire vraie.

On suivra ainsi l’expédition du HMS Erebus et du HMS Terros (Navires de sa Majesté) dans leur recherche du passage par le Nord-Ouest, comprenez un moyen de rejoindre la Chine et l’Inde en passant par le Pôle Nord. La découverte de ce passage aurait pu avoir des conséquences économiques majeures. Aussi l’amirauté Britannique a-t-elle investit lourdement (en ressources et en hommes) dans la recherche de ce passage dès les années 1770. L’expédition de Sir Franklin débutée en 1845 fut l’une des dernières expéditions en ce sens.

Ce que l’on sait de cette expédition : les deux navires et les hommes ont tous disparus. De nombreuses expéditions d’abord de recherche, puis scientifique, on permit de retracer une partie des éléments qui se seraient déroulés dans ces terres hostiles, mais l’histoire est loin d’être complète.

Terreur est d’abord un superbe livre historique, retraçant la grande histoire de l’homme, et surtout une grande aventure humaine. Envoyer des hommes par -40° sur des bateaux en bois au Pôle Nord en 1845 ne peut aucunement être apparenté à des vacances. Par exemple, les HMS Erebus et Terros étaient parmi les premiers bateaux à vapeurs, les boîtes de conserves étaient très récentes, et il semblerait que celles embarquées lors de cette expédition étaient justement défectueuses….

Evidemment Terreur peut faire penser au roman Les Montagnes Hallucinées de Lovecraft, lequel faisait état d’une expédition au Pôle Sud qui croisait la route des Grands Anciens, mais il est pourtant bien différent du classique du Mage de Providence, dès lors qu’il s’agit dans le roman qui nous intéresse avant tout d’une histoire vraie et pas d’une histoire de monstres. Par contre, contre comme Lovecraft, Simmons ne décrit que vaguement sa créature et elle est plus aperçue que réellement présente…

D’ailleurs même si Dan Simmons introduit une créature imaginaire dans son roman, permettant de boucher les points non connus, le principal ennemi de l’homme ici est le froid…

La plume de Simmons est magistrale de maîtrise, et je dois féliciter le traducteur qui a fait un boulot énorme pour traduire un grand nombre de termes techniques propres à la navigation ou aux différents types de glaces.  La narration se focalise à tour de rôle sur différents personnages, ce qui permet une immersion dans cet équipage absolument plaisante.

 

Pour conclure je ne sais pas comment vous convaincre de lire ce livre. Je ne sais pas comment vous convaincre que ce livre est un chef d’œuvre. Suivre les aventures de 140 hommes cherchant un passage à travers le Pôle Nord, puis leur longue agonie emprisonnée dans les glaces, alors que sur notre téléphone aujourd’hui on peut avoir accès à la carte de n’importe quelle région du monde, laisse à réfléchir sur l’évolution de notre monde… La fin du roman est connue d’avance, mais rien ne m’a empêché de continuer à lire avec avidité les aventures de ces explorateurs, et par suite aller étudier de plus prêt sur ce fameux passage du Nord-Ouest.

Avez-vous lu ce roman? Quels sont les autres livres de Dan Simmons que vous me conseillez?

9 commentaires »

  1. valeriane 07/08/2013 at 10:27 -

    Je n’ai jamais lu Dan Simmons et bon… tu vends bien l’affaire aussi! (j’ai déjà été tentée par Drood)…
    Je le note, parce qu’il a l’air d’être vraiment pas mal ce bouquin!
    Merci pour la chronique.

  2. Torospatillo 07/08/2013 at 10:32 -

    Je me suis justement intéressé à Drood après la lecture de celui-ci, mais les critiques n’étaient pas exceptionnelles, du coup ça m’a refroidi…

    Comme les suites des Cantos d’Hypérion…

    Que ce soit justement les Cantos (SF), ou Terreur (récit historique/fantastique), je ne peux que vivement recommandé ces lectures de Dan Simmons…

  3. valeriane 07/08/2013 at 10:43 -

    C’est une terre totalement inconnue pour moi (enfin je connais quand même Hyperion de nom 😉 )
    Pour Drood, je n’ai lu qu’une chronique en fait (si mes souvenirs sont bons…) mais c’était positif…
    de fait, ça fait peur de se lancer dans une telle brique sans savoir si on va aimer.
    Alors par contre, j’ai été voir le prix de l’ebook sur Amaz… et donc, comme bien souvent… plus chère que la version poche.
    C’est quand même un peu scandaleux.

  4. Torospatillo 07/08/2013 at 11:34 -

    Je suis bien d’accord, perso j’avais craqué car il était en solde à moins de 5 euros pour un WE (comme la législation livre est différente de celle sur les livres électroniques)…

  5. valeriane 07/08/2013 at 11:48 -

    Oui, dans ce cas là, c’est intéressant. :mrgreen:

  6. Chti_Suisse 07/08/2013 at 21:13 -

    Merci pour ta critique qui tombe pil poil
    Je ne suis pas en panne de lecture mais exactement comme toi j’ai trop apprécié Hypérion.
    Je n’avais jamais enchainé sur un autre Dan Simmons tout simplement par peur d’être déçu
    Comme j’ai lu Hypérion depuis un moment et que tu en fait une bonne critique il va rejoindre ma Pile A Lire !
    Merci !

  7. Patrick 12/08/2013 at 09:39 -

    Moi j’ai lu la trilogie Une enquête de Joe Kurtz, je ne suis pas trop fan à la base du genre polar mais j’avais bien aimé. Terreur semble un très bon ouvrage dans son genre aussi, voilà qui ira très bien pour combler les moments creux de mes futures vancances 🙂

Laisser un commentaire »