. Critique : Cthulhu Le Mythe de H.P. Lovecraft. | Fant'asie
Torospatillo 12/04/2012 3

Cthulhu le mythe

Cthulhu Le Mythe de H.P. Lovecraft.

De retour à Arkham.

Pour la troisième fois depuis que j’officie en ces lieux, je vais vous parler de Lovecraft. Après avoir découvert l’auteur à travers un recueil de nouvelles intitulé le Mythe de Cthulhu, j’avais eu l’occasion de m’adonner à la lecture des Montagnes Hallucinées, et mon amour pour les textes du Mage de Providence allait grandissant.
Aussi c’est avec grand plaisir que je me suis plongé dans la lecture de Cthulhu Le Mythe édité conjointement par les éditions Sans-Détour et Bragelonne.
Ce nouveau recueil vaut-il l’achat alors qu’un grand nombre des textes de Lovecraft se trouve aujourd’hui libre de droit, et donc téléchargeable gratuitement et légalement?

Résumé de Cthulhu Le Mythe chez Bragelonnes.

Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l’auteur fantastique le plus influent du XXe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n’a cessé d’inspirer des générations d’écrivains, de cinéastes, d’artistes ou de créateurs d’univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica. Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette œuvre : un panthéon de dieux et d’êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction.
Les neuf récits essentiels du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction.
À votre tour, vous allez pousser la porte de la vieille bâtisse hantée qu’est la Maison de la Sorcière, rejoindre un mystérieux festival où l’on célèbre un rite impie, découvrir une cité antique enfouie sous le sable, ou échouer dans une ville portuaire dépeuplée, dont les derniers habitants sont atrocement déformés. Ce recueil inclut des illustrations originales ainsi que le portfolio « Les terres de Lovecraft en images » : 16 pages de photographies des paysages et des lieux dont s’est inspiré le maître de l’effroi.
Le mythe de Cthulhu n’a jamais été aussi réel.

Le recueil ultime?

Je ne reviendrai pas ici sur le style si particulier du Reclus de Providence, j’en ai suffisamment parlé dans mes deux précédents articles consacrés à son oeuvre, je parlerai plutôt de ce qui fait la richesse de ce recueil.
En premier lieu, toute personne qui croisera ce livre chez son libraire se verra happé par la sublime couverture représentant une sorte de calendrier maya duquel déborde le visage du Grand Ancien le plus connu, avec en fond ce qui pourrait être une page arrachée du Necronomicon. Le papier est glacé, et les écrits ressortent légèrement, c’est du plus bel effet.
Ensuite, et c’est là une très bonne idée de la part des éditeurs, une préface d’une soixantaine de pages de Jérôme Bouscaut introduit Lovecraft et son oeuvre. C’est exactement le genre de petite attention qui m’avait manqué quand je m’étais lancé la première fois dans mes lectures consacrées aux Grands Anciens.
Cette préface s’attarde autant sur la biographie de Lovecraft que sur la naissance du Mythe de Cthulhu, ainsi que sur sa longévité, et ses apparitions dans d’autres médias tels que la musique, les jeux vidéo, ou encore le jeu de rôle. Il ne s’agit en aucun cas de vulgarisation, au contraire Jérôme Bouscaut propose un texte passionnant, qui aidera sans aucun doute le néophyte à s’aventurer dans les textes de Lovecraft, mais qui également donnera beaucoup de références utiles permettant aux plus curieux de poursuivre leur exploration du Mythe.
Sont ensuite proposés neuf des textes fondateurs du Mythe, chacun accompagnés par une illustration simple mais plutôt inspirée.
Les oeuvres proposées sont les suivantes :

  • La Cité sans nom ;
  • Le Festival ;
  • L’Appel de Cthulhu ;
  • L’Horreur à Dunwich ;
  • Celui qui chuchotait dans le noir ;
  • Le Cauchemar d’Innsmouth ;
  • La Maison de la Sorcière ;
  • Le Monstre sur le seuil ;
  • Celui qui hante les ténèbres.

Je ne m’attarderai pas plus sur ce que j’ai pu penser de chacune de ces nouvelles, bien sure certains textes sont plus marquants que d’autres, mais il s’agit des textes fondateurs du Mythe aussi leur présence ici est tout à fait justifiée. Seulement, d’après les propos même de Jérôme Bouscaut (l’auteur de la préface) les récits fondateurs du Mythe, d’un point de vue rigoriste, sont au nombre de onze (et non neuf). Manquent ainsi à l’appel : Les Montagnes Hallucinées et Dans l’Abîme du Temps. Évidemment ces textes sont facilement trouvables, et sont mêmes disponibles gratuitement et légalement en ligne dès lors qu’ils sont libres de droit, mais leur absence de ce recueil, lui empêche peut être d’obtenir le titre de recueil ultime.

C’est d’autant plus dommage que Les Montagnes Hallucinées est intimement lié au Cauchemar d’Innsmouth (n’ayant pas lu Dans l’Abîme du Temps je ne prononcerai pas).
Toutefois, ces deux absents ne remettent, en aucun cas, en cause les qualités de cet ouvrage. D’autant plus que les textes proposés bénéficient d’une nouvelle traduction de très bonne qualité. Je ne suis pas allé comparé avec les anciennes traductions, mais je dois dire que les textes m’ont semblé dans l’ensemble plus accessibles que lors de mes précédentes lectures (mais cela vient peut être également de ma meilleur connaissance de l’oeuvre de Lovecraft).
Cthulhu Le Mythe se clôture par une galerie de photos d’époque des différents lieux qui auraient inspiré Lovecraft. Le Mage de Providence ayant énormément mélangé fiction et réalité cette insertion dans le réel est la bien venue.

Pour conclure, les éditions Sans Détour et Bragelonne ont réellement fait un travail de qualité pour cette édition de Cthulhu Le Mythe. Il ne s’agit peut être pas du recueil ultime dès lors que deux des textes fondateurs du Mythe ne sont pas présents. Chtulhu Le Mythe plaira autant aux néophytes curieux qu’aux adorateurs du Mage de Providence. Le choix des textes choisis est cohérent, la traduction est de qualité, et les ajouts – préface et photos – font de cet ouvrage plus qu’une compilation de nouvelles. Même si la majorité des récits proposés sont libres de droit, je ne peux que vous conseiller l’acquisition de cet ouvrage, vous ne le regretterez pas!

Avez-vous ce livre? Pensez-vous qu’il s’agit de recueil ultime consacré au Mythe de Cthulhu?

3 commentaires »

  1. Lou 16/04/2012 at 11:46 -

    Ca fait des années que je dois lire un des bouquins de Lovecraft sans jamais avoir eu l’occasion de sauter le pas, mais je crois que tu viens de me donner une bonne raison de m’y mettre ! 😉

  2. Torospatillo 16/04/2012 at 12:20 -

    Je crois que cet ouvrage a été fait pour ça… Ça devient très dure de comprendre quoi acheter en Lovecraft tant il existe de nombreuses publications…

    Celle-ci à le mérite d’être quasi-complète, bien traduite et de proposer des « bonus » de qualité!

Laisser un commentaire »