. Crimson Prince – tomes 1 et 2 par Souta Kuwahara | Fant'asie
Bagooor 29/04/2011 0

Crimson Prince 1 et 2 par Souta Kuwahara

Le nouveau shojo de Ki-Oon

Crimson Prince est le dernier shojo édité par les éditions Ki-Oon.

Pré publié au Japon par Square Enix, il compte actuellement 8 volumes. Les 2 premiers tomes sont disponibles depuis janvier dernier, et proposent un récit sympathique bien que la thématique soit du déjà-vu.

Des démons qui s’invitent dans le monde des humains, accompagnés d’anges et de loups-garous !
Le but est surtout de mettre en scène les sentiments qui se développeront progressivement entre les personnages, mais l’humour est très présent, ce qui rend la lecture du titre très agréable.

Ki-Oon propose encore une fois un titre qui sort de l’ordinaire, alors que l’idée initiale n’était pas des plus intéressante.

Résumé des 2 premiers tomes

Kôjirô est le fils du roi des enfers. Il sera donc amener à prendre le trône, mais il doit avant cela obtenir son diplôme.
Toute bonne formation doit se conclure par un stage.

Lors de leur dernière année, tous les démons doivent donc faire un stage dans le monde des humains, avec un objectif précis.
En tant que fils de roi des enfers, Kôjirô aura droit à une mission spéciale : il doit trouver un humain et lui voler son âme. Mais pas n’importe quel humain car celui-ci représente une grande menace pour le royaume des enfers !

Dans sa recherche, Kôjirô pourra compter sur « l’oeil pourpre« , que chaque futur roi possède. Cet oeil très particulier se manifestera en temps voulu, et lui permettra d’identifier sa cible.

A son arrivée sur Terre, les premiers instants se passent plutôt bien. Kôjirô volent quelques âmes lorsqu’il se prend une balle de base-ball dans la tête. A son réveille, il est chez Hana, une jeune fille de son age qui lui est venue en aide. Celle-ci vie seule avec sa grand mère dans une ancienne pension.

Par la force des choses, Kôjirô sera hébergé chez Hana, et intégrera même sa classe. Mais la vie sur Terre n’est pas de tout repos, surtout lorsque le jeune prince doit prendre part aux activités de la maison.

Et au gré de ses rencontres, Kôjirô affrontera un loup-garou, également sur Terre pour valider son stage, tout comme un ange, qui s’intégrera aussi dans leur classe pour garder un oeil sur eux.

Malgré toute cette agitation, Kôjirô ne doit pas oublier le but de sa visite sur Terre.

Un shojo sympathique et frais

Crimson Prince suit donc les aventures de Kôjirô, l’héritier du domaine des enfers.
Ce démon découvrira donc les humains dans leur milieu naturel, et se donnera à coeur de réaliser son stage correctement. Mais la rencontre avec Hana, une jeune fille qui prend la vie du bon côté, surprendra Kôjirô.
Chez les humains, il a plus l’habitude de voir la colère, la haine et la tristesse dans les moments difficiles, que de la joie de vivre.

Comme on peut s’en douter, la rencontre en le prince et Hana va beaucoup apprendre à Kôjirô, qui ne s’attend pas à de telles réactions. Dans certaines circonstances, il ne pourra pas mener à bien certaines tâches, du fait de cette nouvelle approche des humains.
C’est une évolution basique et déjà-vu, mais elle est bien menée. On se doute de ce qui peut se passer par la suite, mais ce n’est pas trop cliché, et l’humour permet de faire passer certaines choses.

Au terme de ses 2 tomes, je pense que les personnages sont bien plantés, et nous avons droit à notre petit groupe de héros. Un démon, un ange, un loup-garou et un humain qui se côtoient dans la même classe, cela peut donner des situations marrantes.

L’humour présent dans ce titre n’est pas d’un niveau très élevé, mais il est suffisant pour faire sourire les lecteurs. C’est enfantin, et cela passe le plus souvent par le dessin et les situations dues à l’origine des personnages.
Je pense que la suite de l’oeuvre continuera sur cette lancée, mais j’espère que de nouveaux éléments entreront en jeu, si l’auteur ne veut pas que le titre s’essouffle.

Je suis curieux de voir comment va évoluer le récit, sans pour autant traîner en longueur. De nouveaux éléments entreront certainement dans l’intrigue dans les prochains tomes, et j’espère vraiment que cela sera un peu plus original pour que les lecteurs s’intéressent d’un peu plus près à ce titre.

Le premier volume est complété par le chapitre qui a donné naissance à ce manga. Je trouve que c’est une idée intéressante de proposer ce genre de chapitre, car cela montre l’idée originale, et son évolution. Cependant, le proposer si tôt est dommage, car sur le premier volume, le lecteur ne s’est pas encore complètement attaché aux personnages, et cela peut être trompeur de les représenter différemment.
Autrement, les dernières pages du premier tome proposent également des croquis des personnages.

Le style graphique de Souta Kuwahara est sympa. On sent dans le trait qu’il s’agit d’un shojo, mais j’ai bien accroché aux dessins, parce que ceux-ci ne font pas trop clichés (pas de papillons ou tout autres petites étoiles et fleurs). Les personnages sont bien distincts dans leur réalisation, bien qu’Issa le loup-garou ait eu droit à un petit changement.

Au final, Crimson Prince est un bon petit titre, qui se lit facilement malgré un léger manque d’originalité.
Les 2 premiers tomes plantent le décor et lancent quelques pistes. Il reste maintenant à Souta Kuwaharade développer son intrigue et ses personnages.

Qu’avez-vous pensés de ces premiers tomes ? Allez-vous suivre ce titre ?

Laisser un commentaire »