. [Cinema] Monstres Academy de Dan Scanlon | Fant'asie
Kameyoko 10/07/2013 1

Affiche Monstres Academy

Critique du dernier Pixar : Monstres Academy

Le préquel de Monstres & Cie

Monstres Academy est le préquel de l’excellentissime Monstres & Cie (Monsters Inc en VO). Pour Pixar le pari est assez osé tant le premier opus est mythique pour beaucoup de personnes. De plus, le studio à la lampe Luxo Jr, n’a donné de suite qu’à deux autres oeuvres : Toy Story avec les excellents Toy Story 2 et Toy Story 3 et Cars avec le très décevant Cars 2.

Sera-t-on plus dans la veine d’un Toy Story 3 ou d’un Cars 2 ?

Monstres Academy (Monsters University en VO), des studios Pixar, réalisé par Dan Scanlon est distribué par Disney et sort sur nos écran le 10 juillet 2013.

Résumé de Monstres Academy

Synopsis de Monstres Academy :

Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres Academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec James P. Sullivan, dit Sulli, un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. Aveuglés par leur désir de se prouver l’un à l’autre qu’ils sont imbattables, tous deux finissent par se faire renvoyer de l’université. Pire encore : ils se rendent compte que s’ils veulent que les choses aient une chance de rentrer dans l’ordre, ils vont devoir travailler ensemble, et avec un petit groupe de monstres bizarres et mal assortis…

Le retour de Bob et Sulli

Chaque sortie d’un nouveau Pixar est un petit événement. Le studio californien est mythique pour avoir réalisé de petits bijoux comme Wall-E, Toy Story, Monstres et Compagnie… Mais il a perdu un peu de sa superbe ces derniers temps avec un Cars 2 dispensable et un Rebelle très bon, mais qui n’était pas aussi marquant que les autres œuvres du studio. Heureusement, récemment nous avons eu Toy Story 3.

Qu’en est-il de ce Monstres Academy ? Est-il à la hauteur de la firme de Emeryville et de la licence ? Ou bien est-il dans la mouvance des dernières productions ?

Pour ne pas faire durer inutilement le suspense Monstres Academy ne vaut pas Monstres et Cie. Mais en même temps, il aurait été assez dur de parvenir à son niveau. Mais ça reste un très bon film d’animation, bien réalisé, drôle et qui fourmille d’idée.

Ses principaux défauts sont l’absence de Boo, la petite fille du premier opus, et son statut de préquel.
Boo manque car c’est elle qui amenait la touche d’émotion au film. Sans elle, le film en manque, mais se rattrape par plus d’humour. C’est aussi par le biais de cette adorable petite fille que le monde de Monstre et Cie prenait de la profondeur et de la consistance. C’est elle qui faisait que le film jouait la carte de l’opposition entre le monde des humains/ Monstropolis. Toute la force du premier film résidait justement dans cette opposition et comment les deux mondes interagissaient. En perdant cette dimension, on perd une certaine profondeur du propos et de l’univers qui n’est qu’en parti compensé par des personnages secondaires travaillés.
L’autre défaut est donc le fait qu’il s’agisse d’un préquel. Le monde, et les personnages sont déjà plus ou moins connus. La surprise est donc moins présente. Surtout qu’on sait très bien que la rivalité de Bob et Sulli va se transformer en amitié sincère. Mais on s’amusera quand même des nombreux clins d’œil au précédent film.

Mise à part cela, Monstres Academy reste un excellent divertissement qui ravira petits et grands. On suivra les pas de Bob Razowski qui cherche plus que tout à devenir une terreur d’élite, même s’il est loin d’être effrayant. Mais à force d’étude et de persévérance, il va pouvoir rejoindre la Monstres Academy. Mais son parcours sera semé d’embûches entre l’arrivée d’un Sulli, sûr de lui, car terrifiant et fils d’une célèbre terreur, qui va devenir son rival, son rejet des fraternités et la directrice persuadée qu’il va échouer. Après diverses péripéties son avenir va dépendre d’une compétition et de ses partenaires losers.

 

Dan Scanlon va donc beaucoup s’amuser avec l’adaptation de la vie universitaire américaine à ce monde de monstres. On retrouve tous les ingrédients, mais à la sauce « Monstres et Cie » entre les fraternités, les immenses campus, les fêtes d’intégrations, la première journée, les amphithéâtres… Le décor s’y prête bien, mais Monstres Academy a un petit coté teen movie avec ces thématiques autour de l’intégration, des mal aimés et rejetés, de la rivalité… Effectivement c’est assez classique comme sujet, mais ici, c’est réellement bien utilisé avec beaucoup d’humour, de malice mais avec aussi une certaine tendresse, loin d’être désagréable.

Ce nouveau film Pixar empreinte aussi aux codes du buddy movie avec ce duo BobSulli que tout oppose mais qui devront s’associer et faire face à une problématique commune, le tout sur fond de vannes qui fusent. Mais le tout est fait avec dynamisme et beaucoup d’inventivité. Sous son apparent classicisme se cache un film imaginatif, drôle, fin mais en même temps pas toujours très subtil et superbement réalisé.

Visuellement, le film est magnifique. C’est coloré, détaillé, avec plein de trouvailles visuelles, avec un vrai travail sur les textures, les effets de lumière et le dynamisme. Pixar n’a pas perdu sa patte artistique. Le film est très rythmé, avec une narration et une réalisation efficace et maîtrisée, bien que la tournure des événements soit un peu cousue de fil blanc.

 

Comme on en a l’habitude avec Pixar, Monstres Academy vaut le détour pour sa galerie de personnages secondaires, fournie et plein de seconds rôles attachants et développés.  Comme pour tout préquel, on retrouve forcément des personnages déjà aperçu comme Randall, le futur rival et ennemi de Sulli. Mais il y aussi et surtout bon nombre de nouveaux personnages assez savoureux. Je pense notamment à la fraternité de Sulli et Bob, avec tous ces gentils losers, terriblement attachants, drôles et décalés. Surtout qu’ici ils sont bien exploités.

 

Pour conclure, Monstres Academy n’arrive pas à se hisser au niveau d’un Monstres et Cie. Mais verra-t-on un jour un film d’animation de cet acabit ? Même s’il ne parvient pas égaler son aîné, ce nouveau Pixar est pur régal, pour tout public. C’est beau, coloré, fun, drôle, inventif et rythmé. Pixar nous embarque dans son monde, dans cette université, avec une facilité déconcertante.

L’humour est de la partie et fonctionne très bien en se jouant des codes des teens et buddy movie. Les personnages sont excellents et bien travaillés.

Le seul défaut que l’on pourrait reprocher à ce Monstres Academy est son coté trop léger. Il manque l’émotion, la profondeur et le vent de fraîcheur du premier. Mais à part ça, c’est du très bon Pixar qu’on retrouve encore dans le top de ce qui se fait, en terme d’animation.

 

Et vous qu’avez-vous pensé de ce film ? Pixar reste-t-il encore la référence ?

 

Un commentaire »

  1. Luc 16/07/2013 at 10:47 -

    Je récupère mon fils vendredi soir, on va aller se mater ça samedi, depuis qu’il est au courant il bouillonne d’impatience lol. Content de savoir que ça reste du grand spectacle pour tous même si apparemment il est un cran légèrement en dessous que le premier, ça fera une belle sortie quand même 🙂

Laisser un commentaire »