. [Cinema] Pacific Rim de Guillermo del Toro | Fant'asie
Kameyoko 16/07/2013 4
[Cinema] Pacific Rim de Guillermo del Toro

Affiche Pacific Rim

Critique de Pacific Rim de Guillermo del Toro

Jaeger vs Kaiju !!

Pacific Rim est probablement le film le plus attendu par la communauté geek de ce second semestre. La promesse est énorme avec ces affrontements robots vs monstres géants. Surtout quand c’est Guillermo del Toro (Hellboy, le Labyrinthe de Pan, Blade 2…) aux manettes.

C’est un gros blockbuster qui promet du grand spectacle. Mais après autant d’attente, le risque de la déception est bien réel. Mais est-ce le cas ? Ou bien est-ce le film de divertissement qu’on espère tous voir ? Celui qui nous mettra à terre.

Pacific Rim de Guillermo del Toro, avec Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kikuchi et Ron Pearlman, est distribué par Warner Bros et sort en salles le 17 juillet 2013

Résumé de Pacif Rim de Guillermo del Toro

Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été
mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju.
Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Un orgasme geekesque !

Pacific Rim est peut-être l’un des films les plus attendus par la communauté geek. Il faut dire que sur le papier, il annonce du lourd entre un Guillermo del Toro à la réalisation, un spectacle qui promet d’être titanesque et surtout des monstres et des robots. Un blockbuster, un peu risqué quand même, qui parait très prometteur. Mais vu les déceptions récentes sur de gros films (Batman the Dark Knight Rises, Iron Man 3, Prometheus…), on pouvait craindre le film raté, avec en point d’orgue un scénario très mince.

Et le résultat, pour être honnête, c’est ce qu’on attendait : une claque ! Oui, Pacific Rim est un putain de divertissement, un orgasme de geek mais qui tombe aussi, un peu, dans les travers d’un scénario un peu léger et convenu. Mais malgré ces défauts, Pacific Rim est l’un des meilleurs blockbusters que j’ai pu voir ces derniers temps.

Le film commence par une introduction simple mais efficace qui nous narre, en voix-off, comment les Kaiju (les monstres) sont apparus via une brèche dans une faille au fond de l’océan. Face à ces gigantesques monstres, les états ont tenté de lutter avec leur armes militaires, mais en vain.

Les nations de la Terre entière ont mis leurs moyens et savoirs en commun dans un projet visant à créer des robots surpuissant, capables de lutter contre ces entités. Les Jaegers étaient nés. Pour les piloter, il faudra au minimum deux personnes reliées neuralement, impliquant un lien très fort entre eux.
Parmi ces pilotes, nous trouvons Raleigh Becket, campé par Charlie Hunman (connu pour son rôle dans Sons of Anarchy) et son frère, qui pilote le Gipsy Danger.
Mais suite à différentes déconvenues, le projet Jaeger va prendre du plomb dans l’aile et se réduire à plus que quelques robots. L’organisation les gérant va devenir quasiment clandestine.
Mais les Kaiju se font plus menaçants et plus puissants que jamais. La survie de l’humanité pourrait bien reposer sur ces Jaegers et ses pilotes.

Dans un contexte créatif morose, où la plupart des films sont des suites/ reboot/ sequel/ prequel/ adaptation, Pacific Rim est une vraie nouveauté, même si les inspirations sont très nombreuses.
Aux vues des bandes-annonces, et après avoir vu le film, il est indéniable que Guillermo del Toro est allé piocher allègrement dans la culture nippone. Les kaiju sont évidemment inspirés par le kaijû ega, ce cinéma japonais spécialisé dans les monstres géants détruisant des villes entières, avec ce petit coté kitsch et ses décors en carton et popularisé par Ishiro Honda. Parmi les plus célèbres créatures on peut citer les Godzilla, Mothra et autre Gamera.

Les Jaeger eux prennent probablement leurs inspirations dans les anims de mécha à la Gundam ou autre Evangelion.

Le bébé du réalisateur mexicain saura donc faire vibrer votre corde geek. Mais, ce film ne s’arrête pas à un vibrant hommage, à cette inspiration japonisante et à ces références. Pacific Rim a su se forger sa propre identité, en rajoutant des touches à l’américaine (pas toujours bien senties) mais surtout avec un background plus étoffé que ce que l’on pouvait imaginer. La mythologie autour des Kaiju et des Jaeger est bien présente et utilisée. On voit l’évolution des affrontements.
Même si l’histoire est simple, elle reste efficace car faisant la part belle à l’action, mais tout en n’oubliant pas l’aspect humain et les personnages. L’intrigue se résume à un affrontement contre les kaiju afin de les éradiquer. Il est évident qu’on a vu plus fin comme film. Oui, certains éléments sont convenus au possible, notamment la fin. Oui, Guillermo del Toro succombe à quelques facilités inhérentes aux blockbusters américains. Mais tout cela ne gêne pas outre mesure, tellement le plaisir est là, la claque énorme, et le bonheur intense de voir ces affrontements.
Même si le film a quelques petits défauts, ils sont vite éclipser par la mise en scène de Del Toro, cette forme si spectaculaire et le plaisir simple de visionnage.

Parmi les défauts, outre un scénario un peu simple que j’aurais aimé voir plus fin et surprenant, quelques gros clichés du blockbuster comme la rédemption, le patriotisme, un histoire d’amour en filigrane, la rivalité et le sacrifice, j’ai été plus agacé par certains personnages. Si certains personnages secondaires comme Stacker Pentecost ou Mako Mori sont intéressants, réservent quelques moments d’émotions, d’autres comme les deux scientifiques et dans une moindre mesure Hannibal Chau (campé par Ron Perlman) sont juste insupportables. Ils sont là pour rajouter un petit élément comique à cette situation dramatique. Mais l’effet ne fonctionne pas.

Mais à part ces points là, le reste c’est vraiment du plaisir à l’état pur. La mise en scène du réalisateur est sublime et léchée. Elle offre des séquences d’action à couper le souffle, grandioses et destructrices.
Pour pinailler, on pourrait aussi reprocher de ne se concentrer que sur les combats et d’oublier un peu les habitants des villes ravagées pendant ces combats.
Le cœur du film, à savoir les combats entre robots et monstres sont spectaculaires et passionnants. Guillermo del Toro n’est pas Michael Bay. Pacific Rim n’est pas un Transformer-like. C’est autrement meilleur, avec un vrai sens de la narration et de la réalisation. C’est fluide, bien chorégraphié et compréhensible.
A noter aussi que la 3D apporte, pour une fois, un petit quelque chose. Je ne suis pas certain que ce soit transcendant pour autant, mais au moins, ça ne gêne pas.
Hormis le coté spectaculaire et épique, comme on n’en a pas vu depuis quelque temps, il y a aussi un travail sur les personnages. Pacific Rim ce n’est pas juste des robots. Il y a quand même un peu d’humain, notamment au travers de l’histoire du héros. Cette dernière reste assez classique. En revanche la relation Mako et Pentecost est intéressante et parvient même à nous toucher un peu lors d’un flashback. Nous avons même le droit à une petite amourette Raleigh/ Mako pas inintéressante.

Pour conclure, Pacific Rim est vraiment le film que j’attendais. C’est du divertissement avec un grand D. Il y a de tout ce qu’il faut pour prendre son pied durant le visionnage : du spectacle de haut niveau, du titanesque, des robots, des monstres, des inspirations bien senties, une réalisation soignée, de la nouveauté et pas un énième épisode, un univers travaillé et loin d’être si basique que ce que l’on pourrait penser. Les scènes d’actions sont hallucinantes et marquantes, mais le film n’en oublie pas l’aspect humain.
Même si tout n’est pas parfait avec le scénario qui aurait pu être plus fin, avec un côté moins « passages obligés pour un blockbusters », des personnages qui auraient pu être moins tête-à-claques, on prend un sacré panard !! C’est un orgasme geekesque !

J’ai réellement adoré ce divertissement de haut vol. Il répond plus que positivement aux attentes suscitées. Et rien que ça, vu l’engouement autour de ce film dans la communauté geek, c’est déjà une grosse performance.

Pacific Rim est donc à aller voir d’urgence au cinéma à condition de savoir ce que vous allez voir.

 

Et vous qu’avez pensé de ce film, si vous l’avez vu ? Pensez-vous aller en salle ?

4 commentaires »

  1. Del Poyo 21/07/2013 at 01:17 -

    Je sors du cinéma ! Un divertissement qui cartonne, sans conteste ! ^^ Pour ma part j’ai bien aimé les deux scientifiques, quant à Hannibal Chau, j’aurai justement préféré en savoir plus.
    Les combats sont épiques, mais pour le scénario beaucoup, beaucoup d’incohérences… Le tout reste une tuerie : des robots géants qui tapent sur des monstres d’un autre monde, que demander de mieux ?

    Je suis obligé de défendre un bijou par contre. Prometheus est certainement un des meilleurs (si ce n’est LE meilleur) films de pure SF que j’ai vu ces derniers temps ! 😉

  2. Rachel 23/07/2013 at 09:45 -

    Mon homme tient absolument à ce que je l’accompagne pour aller voir ce film. Au début j’étais vraiment pas chaude du tout, mais maintenant que j’ai lu tout ça, je ne suis pas contre finalement et je pense que je vais bien aimer 🙂

  3. Torospatillo 25/07/2013 at 10:35 -

    Je suis enfin allé le voire, et quelle claque !

    C’était si beau… Un rêve de gosse…

    Et les grosses ficelles de son scénario, sont juste des mauvais moments à passé… Et je dirai qu’il donne moins dans le cliché de blockbuster que dans les clichés des dessins animés auquel il rend hommage…

    Et je trouve aussi dommage que la bande annonce nous en montré un peu trop…

    Mais bref, il faut voir Pacific Rim au cinéma !

    Et je suis obligé d’enfoncer ce film infâme qu’est Promotheus, il avait tout pour être une oeuvre magistrale, et il se solde par une énorme déception la faute à un scénario tout pourri et incohérent…

  4. Guillaume de Pierre Papier Ciseaux 13/08/2013 at 12:23 -

    C’était un rêve d’enfant ! Robots géants, monstres géants, batailles géantes;
    impatient de récupérer le Blu ray 😀

Laisser un commentaire »