. [Cinema] Gangster Squad de Ruben Fleischer | Fant'asie
Kameyoko 06/02/2013 2
[Cinema] Gangster Squad de Ruben Fleischer

Affiche Gangster Squad de Ruben Fleischer

Critique de Gangster Squad de Ruben Fleischer

Pègre, action et soleil californien

Après Bienvenue à Zombieland, où il avait déjà croisé Emma Stone, Ruben Fleischer nous revient avec un film au casting impressionnant et qui me faisait de l’oeil.
Après avoir revu à sa sauce les zombies, il va en faire de même avec les films de gangsters, chapeau vissé sur la tête et sulfateuse à la main. Le pari s’annonce osé vu le casting, compte tenu du fait que c’est tiré de faits réels…

Pari réussi ?

Gangster Squad de Ruben Fleischer avec Josh Brolin, Ryan Gosling, Emma Stone, Sean Penn… est distribué par Warner Bros et sort en salle le 06 février 2013

Résumé de Gangster Squad

Synopsis :

Los Angeles, 1949. Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un parrain impitoyable de la mafia qui dirige la ville et récolte les biens mal acquis de la drogue, des armes, des prostituées et – s’il arrive à ses fins – de tous les paris à l’ouest de Chicago. Tout ceci est rendu possible par la protection, non seulement des hommes de mains à sa solde, mais également de la police et des hommes politiques qui sont sous sa coupe. Cela suffit à intimider les policiers les plus courageux et les plus endurcis… sauf, peut-être, les membres de la petite brigade officieuse de la LAPD dirigée par les Sergents John O’Mara et Jerry Wooters qui, ensemble, vont tenter de détruire l’empire de Cohen.

Basé sur des faits réels, mais pas réaliste !

Après Bienvenue à Zombieland, que j’apprécie tout particulièrement, Ruben Fleischer nous propose, non plus des zombies, mais des mafieux et des flics aux méthodes expéditives dans ce Gangster Squad.
Sur le papier ce film promet beaucoup. Rien que son casting 5 étoiles fait rêver : Josh Brolin, Sean Penn, Ryan Gosling, Emma Stone

Ensuite, l’histoire, inspirée librement de faits réels, se déroulant à Los Angeles à la fin des années 40 – début années 50, mettant en scène gangsters et flics en costume 3 pièces, chapeau et mitraillette Thompson,  promet beaucoup d’action, tout en flirtant avec le polar noir. Dans les faits on se rendra compte que le coté polar est très secondaire, à la limite de l’inexistant.

A noter que le film a du être modifié, re-monté et re-tourné suite aux évènement de la tuerie d’Aurora. En effet, une scène clé du film était une fusillade dans un cinéma. Warner a jugé de mauvais goût de proposer cette semaine, à peine quelques mois après les évènements (sur un film aussi de la Warner).

Autant le dire de suite, si vous vous attendez à un tant soit peu de polar, d’enquêtes, de plongées dans la prohibition et le milieu de banditisme, vous serez déçu. Gangster Squad n’est pas les Incorruptibles, ni dans son ton, ni dans sa réalisation, ni dans sa qualité.

Gangster Squad c’est de l’action bien grasse (dans le sens positif du terme), avec utilisation de bons gros clichés, mais c’est assez assumé. Le film n’apporte rien au genre, et se joue des différents codes et poncifs, de manière plus ou moins réussie et plus ou moins maladroitement.
Ainsi, très rapidement, on voit que l’on versera dans l’action pure, la violence graphique et la surenchère de clichés. Mais on voit aussi que c’est du divertissement pur, et que ça ne se prend pas tout à fait au sérieux.
Ce qui, j’avoue, m’a perturbé, car je n’attendais pas forcément un tel degré de divertissement, faisant fi d’une volonté « historique », voir presque sérieuse.
Pourtant, l’histoire est basée sur des faits réels, Mickey Cohen et John O’Mara ayant réellement existés. Pourtant, le tout n’est pas réaliste du tout. Les situations et personnages sont caricaturaux au possible. On sent que Ruben Fleischer s’est beaucoup inspiré des films de ce genre précédents, les Incorruptibles en tête.
Les acteurs surjouent leur personnage pour accentuer leur trait « reconnaissable ». Josh Brolin surjoue le policier obstiné, carré et monolithique. Sean Penn singe un simili Al Capone. Emma Stone campe la superbe femme fatale  pulp, qui sert presque de potiche. Je ne parle pas non plus du « black » de service, du mexicain ou encore du cow-boy à la gâchette redoutable. Même Ryan Gosling est étrange dans ce film, avec sa voie fluette. Clairement que se soit dans l’écriture ou le jeu, les personnages sont clichés et sans nuance.
On retrouve également ces aspects là dans la réalisation qui use et, parfois, abuse de scène déjà vues, attendues, mais qui fonctionnent quand même. Le réalisateur utilise aussi quelques procédés assez convenus comme les ralentis, des explosions de balles de partout….

A noter que les nombreux gunfights perdent en intérêt du fait d’une étonnante maladresse des méchants. Ils ont des cibles faciles mais ratent toujours.

 

Concernant les personnages trop peu sont développés. La majorité de l’équipe constituée n’est pas travaillée, c’est à peine si on retient leur nom. Il n’y a pas de développement des personnalités de chacun, ni sur les interactions  l’intérieur du groupe. De fait, certaines scènes un peu dramatiques tombent à plat.

Pourtant ces défauts assumés et je l’espère volontaires renforcent l’aspect divertissement. C’est un bon gros pop-corn movie pulp où les situations attendues se succèdent avec un amusement visible. La structure narrative, le découpage cinématographique en font presque un comic-book animé. Mais comic façon adaptation de R.E.D et Losers voir Wanted plutôt que Les Sentiers de la perdition.

Pour conclure, même si je m’attendais un film beaucoup plus sérieux et ambitieux, j’ai quand même apprécié le spectacle. C’est un gros fourre-tout de diverses références et inspirations, qui enchaîne les clichés, et qui se présente comme un bon gros trip, divertissant, décomplexé et sans prise de tête. On pouvait en attendre autre chose et dans ce cas-là, ça sera décevant. Mais si on prend le film pour ce qu’il est, on passe un bon moment. Mais il ne faudra pas rechercher grand chose de plus car les acteurs ne sont pas tous au mieux, la réalisation inégale, la trame faiblarde…

Gangster Squad de Ruben Fleischer est un film fast-food : honteusement délicieux, malgré son coté gras et grossier, mais qui envoie la sauce; mais on n’en gardera pas un souvenir impérissable.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Appréciez-vous l’approche ?

2 commentaires »

  1. jeu d'adresse 08/02/2013 at 06:20 -

    Personnellement j’ai trouvé le film pas trop mal mais sans plus, ma plus grosse déception aura été la prestation de Sean Penn que je n’ai pas trouvé convaincante du tout.

  2. Conseil Séduction 08/02/2013 at 20:50 -

    J’attendais la sortie de ce film avec impatiente, mais avec tout les avis de mes amis, je ne suis plus si enthousiaste pour le voir.

Laisser un commentaire »