. [Cinéma] 2012 de Roland Emmerich | Fant'asie
Kameyoko 19/11/2009 10

Affiche du film 2012 de Roland Emmerich

[Cinéma] 2012, la fin du monde selon Roland Emmerich

Un film catastrophe spectaculaire

Après un mois d’octobre assez tristounet niveau cinéma, le mois de novembre et plus généralement la fin d’année 2010 nous promet de très belles choses en ce qui concerne le cinéma de l’imaginaire. Parmi les films que j’attends on peut citer L’imaginarium du Docteur Parnassus, Avatar, Paranormal Activity, Max et les Maximonstres, Zombieland…. Et bien sûr 2012.

J’ai été voir ce film catastrophe ce weekend. D’ailleurs, il y avait tellement de monde que je crois, que définitivement, je n’irai plus voir un film lors de sa semaine de sortie.

2012 est un film de Roland Emmerich, réalisateur connu pour ces gros blockbusters remplis d’effets spéciaux comme Independance Day, Godzilla, Le Jour d’Après. Ce dernier ayant beaucoup de points communs avec 2012.

J’ai été voir ce film avec l’objectif d’en prendre plein les mirettes et de voir les éléments se déchaîner, sans attendre grand chose du reste. Est-ce le cas?

Résumé du film 2012

Les Mayas, il y a des centaines d’années, avaient prévu la fin du monde en décembre 2012. Et si c’était vrai?

En 2009 en Inde, dans une ancienne mine, une équipe de scientifiques, après la plus importante éruption solaire jamais enregistrée, constate que ce phénomène a agi comme un micro-onde sur le noyau de la Terre. Ainsi la croûte terrestre risque de devenir très instable. La fin du monde est très proche

Adrian Helmsley, un imminent professeur (de je sais plus quoi), vole vers le président des Etats-Unis pour le prévenir d’une catastrophe mondiale imminente. Le président en informe ses confrères du G8 et ensemble élaborent un plan et un calendrier visant à préserver l’humanité.

En 2012, les phénomènes se déchaînent plus tôt que prévus. Il faut se rendre à l’évidence la fin est proche et les dirigeants doivent accélérer le plan de sauvetage.

Pendant ce temps là, l’écrivain Jackson Curtis essaie de survivre et de protéger sa famille. Très vite, il comprendra l’ampleur de dégâts et qu’il existe un moyen d’y réchapper. S’ensuivra une course contre la montre pour vivre.

Le plus beau film catastrophe que j’ai vu, mais….

Comme je le disais en introduction, j’allais voir 2012 pour rester scotcher à mon siège devant des effets spéciaux énormes. Et de ce point de vue là, le film est une vraie réussite.

Visuellement c’est l’extase, les effets spéciaux sont magnifiques, tout est spectaculaire. Tout ce qui est possible et imaginable y passe. Que se soit le tremblement de Terre sur la côte ouest des USA, des tsunamis en Asie, une éruption volcanique dans le Parc de Yellowstone, tout y passe. C’est terriblement bien fait et hyper divertissant.

Roland Emmerich n’a pas été avare en effets visuels et en explosion. Pour le reste il a été très radin. Tout le budget qu’il avait, a dû passé dans le effets spéciaux parce que le scénario tient en 2 lignes, les rebondissements sont mal gérés, les personnages sans charisme et sans crédibilité, un manque d’originalité et un pseudo discours moralisateur à deux balles qu’on nous ressort dans toutes les grosses productions.

Le scénario tient sur un post-it! On suit principalement deux personnes : d’un coté le gentil professeur qu’essaie de sauver le maximum de personnes, et de l’autre l’américain lambda qui essaie de sauver sa peau et sa famille. A part ça, pas grand chose à se mettre sous la dent. Mais faut reconnaître que, généralement dans les films catastrophes, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Mais au-delà de ce scénario « classique », ce que je regrette c’est le déroulement du récit. C’est complètement irréaliste et improbable.

L’écrivain a une chance de cocu 30 fois au cours du film, il échappe toujours à la mort à l’ultime seconde, que dis-je à l’ultime centième de seconde. Cette technique consistant à créer artificiellement un suspense peut être une bonne idée mais quand elle est utilisée avec parcimonie. Là c’est ça tout le film.

Les personnages sont eux aussi des caricatures de ce type de film, entre le père qui cherche à reconquérir ses enfants voir son ex-femme,celui qui pense qu’à sauver sa propre personne, celui qui est au courant de tout et à un rôle important et que sa conscience fait travailler, le président patriote et héroïque, les pseudo-histoires d’amour….

Vous l’aurez compris on est dans des personnages très clichés.

Il y a aussi un pseudo discours moralisateur à la fin avec l’abnégation, le respect d’autrui, le courage, le sacrifice… c’est louable dans l’intention mais qu’est-ce que c’est mal amené et une nouvelle fois peu crédible.

La fin du film est un peu décevante. Déjà visuellement c’est moins spectaculaire mais surtout on enchaine les scènes mêlant bons sentiments nauséabonds, actes héroïques ridicules et situations ubuesques.

Pour conclure, ce film est bourré de clichés et d’invraisemblance, la faute, peut-être, à une histoire et une réalisation un peu bâclée. Néanmoins, si on va voir ce film c’est pour les effets spéciaux, et pour rester sur le cul. Et là la mission est accomplie haut-la-main. C’est sans doute le film catastrophe le plus spectaculaire que j’ai vu. Il est vraiment dommage que le reste n’est pas bénéficier d’autant de soin, parce que le potentiel était là.

Malgré toutes ces choses qui m’horripile, j’ai passé un très bon moment. Le temps du visionnage, j’ai réussi à éclipser ces aspect « blockbusterien » et savourer ce qu’il y avait sur l’écran de cinéma.

Mais ce que c’est rageant de voir à quel point, « ils » nous resservent la même soupe insipide! C’est trop demander d’avoir un semblant de réalisme et de scénario dans un film très grand public. Je m’attendais à ça, mais au fond de moi j’espérais qu’enfin on arrête de nous prendre pour des c****

Et vous qu’en avez-vous pensé? Les points énumérés ci-dessus, vous gênent-ils?

10 commentaires »

  1. Zali L. Falcam 19/11/2009 at 10:02 -

    Roland Emmerich prestents : EXPLOSIONS !!!

  2. Kameyoko 19/11/2009 at 23:01 -

    @Zali : Il n’y a pas que des explosions. Il y aussi des tremblements de terre et des tsunami 😆 😆

  3. Arca 20/11/2009 at 12:19 -

    BOOOOOOM ! BOOOOOM ! BAAAAOOOOOOOM !

    J’ai adoré, mais j’avais pris la précaution de debrancher mon cerveau avant de venir ^^.

  4. Kameyoko 20/11/2009 at 13:13 -

    @Arca : Malheureusement j’ai l’impression qu’il faille débrancher son cerveau à chaque blockbusters américain en ce moment.

  5. Guillaume44 21/11/2009 at 12:25 -

    J’aime vraiment pas les films d’Emmerich : gros effets spéciaux, explosions dans tous les sens, déferlante financière, personnages d’un tel cliché qu’ils en deviennent pitoyables, morale insipide et irritante, scénario qui se cherche sans jamais vraiment percer… Bref je suis tellement blasé des films d’Emmerich que je n’irai pas voir 2012, qui surfe sur la vague de la légende urbaine du calendrier maya !

  6. Kameyoko 22/11/2009 at 19:45 -

    @Guillaume44 : 2012 c’est exactement ça. Si tu n’aimes pas ça, effectivement ça sert à rien d’y aller. Après si c’ets pour juste s’en prendre plein les yeux, ça vaut le coup quand même

  7. damonx 23/11/2009 at 14:10 -

    je vais essayer d’aller le voir ce soir mais la durée du film me fait un peu flipper 🙄

  8. Kameyoko 24/11/2009 at 00:22 -

    @Damonx : Honnêtement la fin est un poil longue, mais le reste passe très bien. Tu en prends plein les yeux, donc tu ne vois pas trop le temps passer.

  9. wizzil 25/11/2009 at 15:18 -

    d’accord avec toi sur tous les points 😀
    Quand le film a été annoncé l’année dernière, j’en espérais beaucoup, sur les prédictions mayas entre autres.
    Mais après avoir entendu ceux qui avaient vu le film, je savais à quoi m’attendre donc j’y suis allée dans l’optique de voir un bon film catastrophe et sur ce point là je n’ai pas été déçue !
    Pour le reste, c’est sûr on nous prend pour des cruches et on n’est pas près d’en savoir plus, grrr

  10. Kameyoko 25/11/2009 at 22:56 -

    @Wizzil : C’est vrai que je ne parle pas dans ma critique des prédictions Maya, mais ce point là a été hyper décevant. Ca a juste servi à faire de la promo alors que dans le film : 0!

    C’est typiquement le genre de film où il faut savoir ce qu’on va voir et y trouver et débrancher son cerveau.

Laisser un commentaire »